Biathlon

JO 2022 – Combien ont gagné les athlètes médaillés ?

JO 2022

JO 2022 – Les Jeux Olympiques d'hiver sont terminés depuis hier. Il est maintenant l'heure de faire les comptes pour les athlètes médaillés de ces Jeux qui recevront des primes de la part de leur pays. Pour rappel les primes sont propres à chaque État. Des pays n'offrent rien tandis que d'autres sont prêt à casser le PEL pour récompenser leur champion. On fait le point sur les primes.

60 000 euros pour une médaille d'or en France

Le compte en banque de Quentin Fillon Maillet risque de gonfler dans les jours qui viennent. Avec ses 3 médailles d'argent (sprint, relais et relais mixte) et ses deux médailles d'or (poursuite et individuel), le français va toucher pas moins de 200 000 euros de primes pour ses belles performances à Pékin. En effet, l'État français va comme à son habitude récompenser ses champions qui ont brillé sous les couleurs tricolores. Les primes devraient être les mêmes que pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Un athlète médaillé d'or touchera 60 000 euros de primes, 25 000 euros pour une médaille d'argent et 15 000 euros pour une médaille de bronze.

Les primes sont donc en hausse comparé aux Jeux Olympiques de PyeongChang (50 000 euros pour l'or, 20 000 pour l'argent et 13 000 pour le bronze). Cependant depuis 2018, les primes des Jeux sont devenues imposables.

Et chez les autres, on donne combien ?

  • Un pactole à Hong-Kong

Ils n'étaient que trois athlètes venant de Hong-Kong à participer aux Jeux Olympiques d'Hiver cette année. Sidney Chu en short-track, Adrien Yung et Audrey King en ski alpin. Ils n'ont malheureusement pas brillé durant la quinzaine et c'est bien dommage à la vue des primes promis par le gouvernement du pays. Hong-Kong avait promis 566 700 euros de primes pour une médaille d'or selon le magazine Forbes.

La Turquie promettait 338 000 euros pour une médaille d'or aux JO 2022. La motivation financière n'a malheureusement pas réussi à faire déjouer les pronostics puisque aucun athlètes turques et d'Hong-Kong ont ramené une médaille.

  • 0 euros chez les britanniques

l'Angleterre repart des JO 2022 avec deux petites médailles obtenues en Curling (l'or pour les femmes, l'argent pour les hommes). Et malheureusement pour les médaillés aucune prime n'était prévue par la majesté tout comme lors des Jeux de Tokyo. Cependant, le gouvernement britannique accompagne les athlètes britanniques financièrement tout au long de leur carrière.

  • Une disparité importante en Europe

L'Espagne récompense très bien ses médaillés olympiques avec 90 000 euros de primes pour une médaille d'or et 60 000 euros pour l'argent. Cependant le gouvernement espagnol n'aura pas à casser sa tirelire puisque l'Espagne n'a remporté qu'une seule médaille, en argent grâce à Queralt Castellet en Halfpipe.

La Pologne est plutôt raisonnable dans ses primes avec 44 000 euros pour l'or, 30 000 euros pour l'argent. L'Italie est plutôt généreuse avec 180 000 euros pour une médaille d'or, 90 000 euros pour l'argent et 60 000 euros pour le bronze. L'Italie a remporté 17 médailles lors de ces Jeux et va donc devoir sortir un chèque total de 1 470 000 euros pour récompenser ses athlètes.

  • Au cas par cas chez les allemands 

En Allemagne, tout le monde ne gagne pas la même somme. La fondation Deutsche Sporthilfe, qui verse les primes, donne 20 000 euros pour une médaille d'or, 15 000 pour l'argent et 10 000 pour le bronze. Les primes vont jusqu'à récompenser un athlète ayant terminé 8e avec une prime de 1500 euros. Cependant, ces primes ne sont réservées qu'aux sports mineurs.

Ainsi les médaillés olympiques de saut à ski, biathlon et ski alpin n'ont pas de primes. L'Allemagne se justifie en argument que ces sports sont exposés médiatiquement donc les athlètes bénéficient de revenus d'argent plus important par le biais de leurs sponsors.

Dernières publications

En haut