Jeux olympiques

JO 2022 – Un problème technique permet à un sauteur à ski chinois d’obtenir la note parfaite pour un mauvais saut dans une épreuve par équipe mixte

Pendant un moment, il a semblé que le médiocre saut à ski de Song Qiwu était l'un des meilleurs de tous les temps, les cinq juges lui ayant donné une note parfaite alors qu'il avait à peine franchi 70 mètres. Mais le saut de Qiwu n'était pas un chef-d'œuvre caché, et en réalité, la note s'est révélée être le résultat d'une erreur technique. Sa note de 60 a été ramenée à 44 et la Chine ne s'est pas qualifiée pour le tour final de l'épreuve par équipes mixtes.

Le sauteur à ski chinois Song Qiwu a franchi de justesse la barre des 70 mètres dans l'épreuve par équipes mixtes – soit 30 mètres de moins que les concurrents de tête – mais les juges lui ont tout de même attribué une note parfaite. Le saut banal de Qiwu, accompagné d'un vent arrière, a déçu les commentateurs et le public, et l'athlète lui-même n'a pas semblé très satisfait. Pourtant, lorsque son score a été initialement montré sur les écrans de télévision, il est apparu que les cinq juges lui avaient donné une note parfaite de 20 points. Cela aurait donné à Qiwu un total de 60 points de style – les notes les plus basses et les plus hautes des juges sont retirées – et aurait temporairement placé l'équipe chinoise en première place de la finale. Malheureusement (et heureusement) pour Qiwu, le score s'est révélé être le résultat d'une erreur technique.

En réalité, le saut de Qiwu n'a pas impressionné les juges qui ont révisé sa note à 44. La Chine a terminé dernière des 10 équipes du premier tour de la finale et ne s'est pas qualifiée pour le deuxième tour. La Slovénie a remporté l'or dans une épreuve controversée, l'Allemagne, le Japon, l'Autriche et la Norvège ayant tous vu leurs sauteurs disqualifiés pour violation de leur combinaison en finale.

L'Allemagne, championne du monde en titre, n'a même pas réussi à se qualifier pour le deuxième tour de la finale après la disqualification de Katharina Althaus. Mais Agnieszka Baczkowska, l'officielle responsable des disqualifications, a défendu sa décision de disqualifier les concurrentes. “C'était ma journée la plus difficile en 10 ans”, a déclaré Baczkowska. Mais je dois m'assurer que tout le monde a les mêmes chances, car il s'agit de justice”.

Coordinateur We Sport FR - Passionné de cyclisme - #TeamPogi

Dernières publications

En haut