Handball

JO 2024 : aucun porte-drapeau, la fédération de handball se justifie

Alors que la liste des potentiels porte-drapeaux pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 a été dévoilé, certains observateurs ont été étonnés de ne voir aucun joueur ou joueuse de handball présents dans cette liste. La Fédération a tenu à se justifier.

C'est peut-être le sport le plus médaillé de l'histoire olympique français et pourtant aucun handballeur ni handballeuse ne sera porte-drapeau à Paris cet été pour les Jeux Olympiques 2024. Ce jeudi la liste des porte-drapeaux potentiels a été dévoilée. Le nom de Nikola Karabatic avait été cité, mais non retenu à cause de sa condamnation en 2012 dans l'affaire des paris.

Cependant l'équipe de France entamera son tournoi le 25 juillet prochain, la veille de la cérémonie. Un calendrier qui complique également les choses pour un porte-drapeau.

JO 2024 : la fédération de handball se justifie

Mais alors pourquoi la fédération n'a proposé personne pour porter le drapeau lors de la cérémonie des Jeux Olympiques. Le sélectionneur de l'équipe féminine Olivier Krumbholz a donné son point de vue. Selon lui personne outre Nikola Karabatic aurait pu y prétendre. “Je suis très clair, insiste. Dans le handball, s’il doit y avoir un porte-drapeau, c’est Niko ou personne ! C’est ma vision des choses,” justifie-t-il dans des propos rapportés par le Parisien.

De son côté le président Philippe Bana avait expliqué en début d'année 2024, à quel point la charge pouvait être lourde pour la suite. “Être porte-drapeau est une charge, c’est lourd. On l’a vécu en 2004 avec Jackson Richardson. Tu portes ta délégation, ton pays, c’est très énergivore. Je ne militerai pas pour qu’il reçoive cet honneur. Je veux bien le laisser à d’autre.”

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut