Un jour, un All Star : Anthony Davis, le pélican au monosourcil

WeSportFR se met à l’heure du All Star Week-End. A cette occasion et jusqu’au match des étoiles, nous vous présenterons chaque jour un des participants.

Aujourd’hui place à celui qui est logiquement sélectionné dans les intérieurs à l’Ouest, Anthony Davis. Potentiel MVP, joueur majeur des Pélicans avec qui il lutte pour une place en playoffs.

Un MVP en devenir ?

Le monosourcil AD est né dans une ville de basketball, en 1993 qui plus est. Pourtant AD est bien né un jour de défaite des Bulls de Jordan face au Heat pour l’anecdote. Mais ce n’est pas à Chicago que le joueur est drafté. 1er choix de la draft 2012 par les Hornets de New Orleans (avant le changement de nom pour les Pélicans, les Hornets partant à Charlotte qui portait le nom de Bobcats).

Premier échec, mais persévérance

Il était attendu comme le rookie de la saison 2012-2013, finalement vaincu par un certain meneur des Blazers : Damian Lillard. Davis va alors passer un cap dans sa carrière. Son équipe l’aide peu, un 27-55 pour débuter une carrière, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Mais le joueur a du répondant. D’entrée de saison suivante il claque 29 points, 17 rebonds. Cette saison se terminera encore en avril pour lui faute de qualification en playoffs.

Naissance d’une star

Davis explose fin 2014, au début de la nouvelle saison avec une performance de 9 contres en un match d’entrée. Il est d’ailleurs séléectionné pour la première fois au All-Star Game. Malheureusement une blessure à l’épaule l’empêche de le faire disputer. Davis va d’aillleurs goûter aux playoffs malgré un sweep par les Warriors dès le premier tour. Il intègre la NBA All Team récompensant le meilleur joueur à chaque poste dans la ligue.

Et maintenant ?

AD est sélectionné pour la 4ème fois au match des étoiles. Sa troisième participation avec la blessure de 2015. Prétendant à venir au MVP, il devra cependant espérer de meilleures performances collectives si il souhaite prétendre à une bague et à ce titre de MVP. Il n’en reste pas moins un super joueur, et nul doute qu’il faudra compter sur lui pour quelques années.

A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

leo. libero Praesent consectetur mi, venenatis, quis ultricies