Catch

Jour pour jour : One Night Stand 2008

One Night Stand

Nous sommes le 1er juin 2019. Il y a 11 ans, jour pour jour, se déroulait le PPV ” One Night Stand 2008 ” depuis le San Diego Sports Arena de San Diego, Californie.

Voici le résumé de ce Pay Per View :

1. Le regretté Umaga affronte Jeff Hardy en Falls Count Anywhere match (09:27)

One Night Stand

Google Images

– Rencontre plutôt intéressante si on se fie à l’opposition des styles de ces deux compétiteurs. On se bat près du stage et on va jusque dans les travées du stade. Jeff nous gratifie d’un corde à linge en glissant sur une rampe d’escalier. C’est le frangin Hardy qui l’emporte avec une manoeuvre folle : alors à l’extérieur de l’arène, ce fou de Jeff se jette en Swanton Bomb sur Umaga depuis le sommet d’une remorque de camion. Solide mise en bouche.

2. Singapore Cane Fatal Five Way entre : John Morrison, Tommy Dreamer, Chavo Guerrero, CM Punk et le Big Show (08:35)

– Affiche sympathique, avec cinq potentiels challengers au titre de l’ECW, alors détenu par Kane. On assiste à un pur déferlement de haine à coup de kendo sticks du Big Show. Celui-ci finit d’ailleurs l’arcade é-cla-tée après un choc brutal contre les escaliers. C’est lui qui l’emporte après un home-run sur le crâne de Dreamer, toujours avec un kendo stick. C’est le Sandman qui a du être content.

3. John Cena affronte JBL dans un First Blood match (14:30)

– Pas la rivalité la plus intéressante du moment, mais le match est plutôt correct. L’objectif étant de faire jaillir le sang, de nombreux objets sont utilisés. JBL domine une partie du match, mais c’est Cena qui a le dernier mot. Il fait saigner JBL de la bouche avec un STF porté avec une chaîne. Un petit filet de sang fait donc perdre JBL, à des années lumières de leur bain de sang de Judgment Day 2005.

4. Melina se mesure à l’imposante Beth Phoenix dans un I Quit match (09:14)

One Night Stand

wwe.com

– Très solide, surtout pour un match féminin de cette époque. Melina a l’appui du public tandis que Phoenix impressionne toujours autant grâce à sa force du diable. Rencontre historique puisqu’il s’agit du tout premier I Quit match féminin de l’histoire. Beth fait hurler les mots fatidiques a Melina, pliée en quatre (littéralement) dans un Glam Slam modifié en Camel Clutch. Aïe.

5. Shawn Michaels contre Batista dans un Stretcher match (17:00)

One Night Stand

Google Images

– En rivalité depuis la retraite du Nature Boy, Batista voue une haine incommensurable pour HBK. L’usage de la civière est intéressant, et le match jouit d’une solide construction, en plus de deux compétiteurs de prestige. Batista démolit HBK à coups de Spinebusters sur les escaliers. Il le couche sur la civière en Spinebuster et l’envoie franchir la ligne blanche, direction l’hopîtal le plus proche.

6. Triple H défend son WWE Title face à Randy Orton en Last Man Standing match (13:16)

– Également un point culminant d’une rivalité qui dure, ce match s’annonçait violent. Orton n’a aucune pitié et de nombreuses armes sont une fois de plus utilisés. Malheureusement, la rencontre tourne court lorsque Orton se blesse. En contrant un RKO, HHH l’a envoyé s’écraser à l’extérieur. Résultat des courses : une clavicule cassée pour un Orton qui ne peut plus combattre.

7. L’Undertaker affronte Edge en TLC pour le World Heavyweight Title (23:50)

One Night Stand

wwe.com

– Fruit d’une rivalité incroyable, ce match devait être la der des der. Le titre vacant est suspendu au dessus du ring, et la stipulation favorise clairement Edge. Le match est fou et le Deadman s’y fait parfaitement. Un Chokeslam sur une échelle en équilibre à l’extérieur calme les espoirs de Edge. C’était sans compter sur l’intervention des Edgeheads, qui auront droit à un passage à table. Chavo Guerrero et Bam Neely interviennent aussi, alors que Taker est quelque peu débordé. Edge se mange un Last Ride à travers deux tables. C’est pourtant lui qui envoie le Phenom, alors en pleine ascension, s’écraser en contrebas, sur une pile de tables. La chute est monstrueuse et l’Undertaker ne peut pas se relever. Edge décroche le titre et l’Undertaker doit être banni de la fédération. Quelle façon de finir ce One Night Stand !

Proposant une pléthore de matches à stipulation, s’alliant avec des affiches alléchantes, ce One Night Stand 2008 fait mouche. On retiendra cette folle Swanton Bomb de Jeff, le Big Show en sang et surtout ce TLC match de folie ! Ah, génération NT1, quand tu nous tiens..

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ante. non lectus elementum diam risus. tristique dolor. libero.