Football

Juventus-Ajax : les notes

L'Ajax est décidément inarrêtable! Après avoir sorti le Real chez lui, les Boers se sont cette fois imposé au Juventus Stadium (2-1) et se qualifient pour leur première demi-finale depuis 1997. Les notes de ce Juventus-Ajax, c'est ici.

Les notes de la Juventus

Szczesny (6): On le pensait capable d'offrir la prolongation à son équipe, mais les absences de sa défense auront eu raison de lui et des chances de qualification de son équipe.

De Sciglio (5) : Plutôt bon en première période, sa souffrance après le retour des vestiaires aura contribué à son remplacement par Cancelo (64e).

Bonucci (3) : Il avait toujours compensé ses limites techniques et en vitesse par son placement et son agressivité, mais ce soir ça n'a pas suffi.

Rugani (3) : Trente premières minutes intéressantes, puis plus rien.

Sandro (6) : Il aura longtemps colmaté les brèches dans le dos de Rugani et Bonucci, en vain.

Can (6) : Solide mais pas assez pour qualifier la Juve. Cruel.

Pjanic (7) : Mi-regal-em Pjanic, l'ancien lyonnais déçoit rarement.

Matuidi (7) : Ce soir la Juve jouait à quatre au milieu, avec Blaise et Matuidi.

Bernardeschi (2) : Son manque d'empressement pour se replacer dans l'alignement sur le premier but relance l'Ajax et quand on connait la suite… Remplacé par Bentancur (85e).

Dybala (3) : Invisible puis blessé, remplacé par Kean à la mi-temps.

Ronaldo (4) : Très discret dans le jeu. Si la Juve s'était qualifiée, on aurait pu dire qu'il était au moins décisif quand ça compte, mais là on peut parler de match raté.

Les notes de l'Ajax

Onana (6) : Rien à faire sur le but de Ronaldo, puis plus rien à faire du tout.

Mazraoui (non noté) : un contact et puis s'en va, remplacé par Sinkgraven (5) qui a passé une soirée sans accroc, la Juve attaquant surtout côté gauche, et lui-même remplacé par Magallan (82e).

De Ligt (8) : Au coeur de la tempête, le capitaine du navire Ajax aura également servi de mât pour rassurer ses coéquipiers et de voile pour les faire avancer.

Blind (8) : La caution expérience du 11 amstellodamois a affiché une solidité exemplaire. Face aux vagues italiennes, Papy a fait de la résistance.

Veltman (6) : Si on a peu vu Ronaldo ce soir, l'Ajax le lui doit un peu aussi.

De Jong (6) : Plutôt Francky Vincent que Frenkie De Jong en première période, son regain de forme aura coïncidé avec celui  de l'Ajax, et c'est sûrement pas un hasard.

Schöne (7) : Présent dès l'entame, au contraire de la majorité de ses coéquipiers, il aura réussi une grosse partie, que ce soit dans la récupération, que dans la projection.

Van de Beek (8) : Donny ne comprenait pas pourquoi toute la lumière allait constamment à De Ligt ou De Jong, du coup il a décidé de sévir.

Neres (5) : Son match aller où il avait fait la misère à la Juve ne plaide pas pour lui ce soir, on en deviendrait exigeant.

Tadic (6) : Il avait pris toute la lumière face au Real, ce soir il a décidé de faire briller ses potes.

Ziyech (4) : Décevant au match aller, il a décidé de poursuivre sur le même rythme ce soir. La régularité, la clé du succès. Remplacé par Huntelaar (88e).


Augustin Bouyssou

Diplômé ESJ Paris, journaliste foot, passé par le Paris Normandie. L'important n'est pas d'avoir raison, mais de l'argumenter. Rabiot est surcôté

Dernières publications

En haut