Kilian Jornet, de nouveau au sommet

Trois mois seulement après une fracture du péroné et une luxation de la cheville, l’Espagnol Kilian Jornet signe son retour à la compétition et nous donne rendez-vous au Marathon du Mont-Blanc, le 1er juillet prochain.

Un athlète hors-normes

On ne peut pas dire qu’il soit vraiment raisonnable. En fait, il est même certainement un peu fou. Considéré comme l’un des plus grands traileurs de tous les temps, Kilian Jornet a battu les records les plus incroyables (4h57 pour un aller-retour jusqu’au sommet du Mont-Blanc, par exemple, la simple ascension se faisant en deux bonnes journées pour la grande majorité des alpinistes) et a remporté les courses les plus difficiles (triple vainqueur de l’Ultra Trail du Mont-Blanc [UTMB] et quadruple champion de la Hardrock 100, parmi tant d’autres). L’athlète aux capacités physiques hors-normes a soif d’aventure et ne cesse de se lancer des défis insensés, tant en trail running qu’en ski de montagne. Mais bien qu’on le surnomme l’Ultraterrestre, Kilian Jornet reste humain. La preuve cet hiver avec sa fracture lors de la course de ski-alpinisme Pierra Menta, qui lui a valu plusieurs semaines de plâtre. Mais son mental d’acier et le retour des bonnes sensations à l’entraînement l’ont poussé à s’aligner sur le Marathon du Mont-Blanc, rejoignant ainsi le bouquet de favoris.

Source : www.kilianjornet.cat

Des projets plein la tête

Ces 42 kilomètres sur le toit des Alpes constitueront un véritable enjeu pour l’athlète catalan, qui a déjà accumulé plusieurs victoires en début d’année en ski de montagne. Avec ses 2.780m de dénivelé positif, cette course technique qu’il a remportée l’année dernière lui permettra d’évaluer son état de forme et de planifier la suite de sa saison. « Après le Marathon du Mont-Blanc et en fonction de l’état de ma jambe, j’envisage de prendre part à la Golden Trail Series, et notamment aux courses de Sierre Zinal [31km,+2.200m] et Ring of Steall [29km, +2.382m]. J’ai très envie de me mesurer à tous ces grands athlètes. Je voudrais aussi participer à quelques courses de skyrunning telles que Comapedrosa, Kima Trophy et Limonextreme. Enfin, si la reprise se passe bien et que mes jambes supportent l’augmentation du kilométrage, j’aimerais faire un ultra comme l’UTMB en fin de saison ».

On le constate une fois de plus, l’Ultraterrestre a encore plein de projets fous en tête. Après tout, comme il le dit si bien : « la ligne d’arrivée n’est que le début ».

Chloé Dreux



A propos de l'auteur

Passionnée d'athlétisme et de course à pied en général. Runneuse de longue date, je cours parfois pour la perf', souvent pour la forme et toujours pour le fun.

Poster un commentaire

pulvinar felis felis adipiscing mi, porta.