Ligue 1

Kylian Mbappé dans l’histoire

Ce n'était qu'une question de temps depuis des semaines. C'est officiel depuis hier soir. Kylian Mbappé est le nouveau meilleur buteur de l'histoire du Paris Saint Germain. Dans les arrêts de jeu de la rencontre face au FC Nantes, le gamin de Bondy a reçu un centre de Pembélé. Après un contrôle en pivot, sa frappe du gauche a trompé Alban Lafont. Le champion du monde 2018 pouvait laisser exploser sa joie. Il venait de mettre fin aux derniers espoirs des Canaris dans cette rencontre (victoire 4-2 du PSG). Surtout, avec 201 buts inscrits sous les couleurs du club de la Capitale, il devint, seul, devant Edinson Cavani, le meilleur buteur de l'histoire du PSG. 

Tout en haut, devant les légendes

Le Paris Saint Germain est un club jeune. Né en 1970, il a pourtant vu passer quelques légendes. De Rai à Safet Susic en passant par Carlos Bianchi, George Weah ou Pedro Pauleta, de nombreux grands joueurs de l'histoire du ballon rond sont passés par Paris. Encore plus depuis l'arrivée des Qataris en 2011. Neymar, Ibrahimovic, Cavani pour ne citer qu'eux.

Et pourtant, aujourd'hui, un seul trône tout en haut du classement des meilleurs réalisateurs : il s'agit de Kylian Mbappé. Avec 201 réalisations, il s'est détaché de Cavani, resté lui à 200 tout pile. Cela faisait déjà bien longtemps qu'il avait dépassé Pedro Pauleta, longtemps meilleur buteur du club avec 109 buts. Mais depuis l'arrivée de Nasser, le PSG a changé de dimensions. Zlatan a débarqué et a tout découpé sur son passage, enfilant les buts comme des perles (156 en 180 matchs). Même Neymar, pourtant régulièrement blessé, a laissé l'aigle des Acores dans son rétroviseur (118 buts).

Une régularité exceptionnelle 

Si Kylian Mbappé bluffe par son nombre de buts, historique, il le fait également par sa régularité. Malgré le nombre de buts inscrits et de matchs disputés, il est le troisième buteur le plus prolifique de l'histoire du club, derrière l'intouchable Zlatan (0.87 but par match) et Carlos Bianchi (0.89 but par match). Avec 0.81 réalisation par rencontre, il est sensiblement dans les mêmes temps que ses illustres prédécesseurs. Mais il faut signaliser, aussi, que Bianchi n'a disputé que 79 rencontres sous le maillot du PSG, contre 247 pour “Kyk's”. Preuve, déjà, de sa longévité.

Il empile les buts, et les buts qui comptent. Il est tout simplement inarrêtable et n'a soif que d'une chose: les records. Collectivement ou individuellement, Mbappé est hanté par le fait de tout remporter. Tout écraser sur son passage. Le monde est prévenu, bien que cela soit déjà le cas depuis un bon moment désormais.

Apprécier la légende 

A la fin de la rencontre, les hommages ont commencé à pleuvoir. En premier lieu, son entraîneur, Christophe Galtier, qui a la chance de le côtoyer au quotidien : “C’est un privilège de le vivre en direct. C’est un privilège de l’entraîner. Il est le meilleur attaquant au monde. Nos supporters et le football français doivent apprécier à sa juste valeur d’avoir un tel joueur dans notre championnat. J’ai vu rapidement dans le matchs qu’il était obnubilé par le fait de marquer et battre le record. Il a une grande maturité et gestion des événements. Il veut battre des records et faire gagner l’équipe, qu’elle aille le plus haut possible.”

Antoine Kombouaré, ancienne légende du club et désormais entraîneur du FC Nantes a eu la “chance” de voir ce record sous ses yeux : “Rien que sur ses stats, ça le met devant tout le monde. Personne n’a été aussi décisif si jeune (24 ans) et si vite que lui. En plus, ça dépasse l’histoire du PSG, avec tout ce qu’il a déjà accompli en équipe de France. Il tue les matches, les adversaires et les suspenses. Safet Susic est un grand Monsieur ; George Weah était hyper complet car puissant, grand dribbleur et monstrueux de la tête, le seul domaine qui manque un peu à Kylian ; Zlatan Ibrahimovic était immense, mais n’a pas toujours été là dans les plus grands rendez-vous européens. Mbappé, lui, il donne rendez-vous et répond présent sur la durée. Il a un impact phénoménal sur la confiance de ses équipiers.”

Pour Michel Denisot, ancien président du club, il n'y a désormais plus débat : à 24 ans, Mbappé est d'ores et déjà le plus grand de l'histoire du club : “Individuellement, c’est le plus grand joueur que le club ait eu, c’est certain. Et ce, sur tous les points, pour son foot, son talent, son statut, son intelligence, sa maturité, sa compréhension du monde d’aujourd’hui et son comportement. Il est exceptionnel. Il y a eu beaucoup de grands joueurs au PSG, George Weah, Rai, Safet Susic ou Mustapha Dahleb. Mais Mbappé est le plus complet”.

Seulement le début ? 

Après les quelques célébrations avec les supporters qui lui donnent du baume au cœur, Mbappé s'est arrêté en zone mixte, pour évoquer ce jour marquant. Et que les supporters Parisiens se rassurent, leur chouchou est focus sur le PSG et rien d'autre. Après avoir remercié l'ensemble du club au micro de Canal +, il a parlé de son avenir, qui s'écrit peut-être du coté de la porte d'Auteuil, sur le long terme  :  “Juste, jouer ici, c’est un privilège, j’ai eu la chance de profiter de chaque moment, j’ai progressé en tant que joueur, j’ai beaucoup changé.

Je suis arrivé, j’étais un jeune joueur, peut-être talentueux mais un jeune joueur, et en tant qu’homme aussi, j’ai appris beaucoup de choses ici. Pour moi, un Parisien de naissance, c’est quelque chose de spécial. Si on m’avait dit que je marquerais avec le brassard de capitaine pour battre le record, je ne l’aurais pas trop cru. Je joue pour écrire l’histoire et j’ai toujours dit que je voulais écrire l’histoire en France, dans la capitale de mon pays, dans ma ville, je suis en train de le faire, c’est magnifique, mais il y a encore du chemin à faire.”

Et ce chemin, prend-il la direction du Parc des Princes? En tout cas, le match de mercredi à Munich en 8ème de finale retour de la Ligue des Champions ne sera pas l'élément clé de son futur, toujours selon ses dires :  “Je pense que si je liais mon avenir à la Ligue des champions – et je ne manque pas de respect au club – je serais parti très loin ! Non. Je suis ici, je suis très heureux, et pour l'instant je ne pense à rien d'autre que faire les beaux jours du Paris Saint-Germain.”

Quoi qu’il arrive, lui promet de se donner à fond pour renverser la vapeur du coté de l'Allianz Arena. Et éventuellement marquer un 202 ou 203ème but? ” Même plus, on espère ! On va essayer, l'objectif est de se qualifier. On est déterminé, on a repris confiance et maintenant il faut gagner.”

Le détail de ses buts au PSG : 

• 137 buts en Ligue 1 Uber Eats

• 34 buts en Ligue des Champions

• 27 buts en Coupe de France

• 2 buts en Coupe de la Ligue

• 1 but au trophée des Champions

→ 152 buts du pied droit, 44 buts du pied gauche, 4 buts de la tête, 1 but du torse

→ victimes favorites : Dijon (12 buts) – Lyon / Montpellier / Lille / Monaco (10 buts)


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets au stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut