La finale de la Ligue des Champions africaine devra être rejouée

Hier, la Confédération africaine de football (CAF) a pris la décision de faire rejouer le match retour de la finale de Ligue des Champions africaine. Un choix qui donne raison aux joueurs du Wydad Casablanca. Retour sur cette polémique qui prend de l’ampleur.

Le 31 mai dernier, la finale retour de Ligue des Champions africaine se jouait au Stade Olympique de Radès, à 22:00 (heure locale). Le match aller, opposant le Wydad Casablanca à l’Espérance de Tunis, s’était soldé par un match nul, 1-1. Au retour, l’Espérance de Tunis ouvrait le score dès la 41e minute de jeu (2-1 score cumulé), par l’intermédiaire de Mohamed Belaïli.

Puis le drame survient à la 59e minute de jeu, lorsque Walid Karti (Wydad Casablanca) trouve le chemin des filets. Problème, il est signalé en position de hors-jeu par l’arbitre gambien, Bakary Gassama. Les joueurs protestent. Les images sont claires : le joueur marocain n’est pas hors-jeu. Or, la VAR est défaillante, le but est refusé, et les joueurs du Wydad Casablanca quittent la pelouse. Le jeu est donc interrompu pendant plus d’une heure. Enfin, l’arbitre prend sa décision finale : l’Espérance de Tunis est déclarée vainqueur de la Ligue des Champions africaine.

Le comité exécutif de la CAF réuni en urgence

Hier, à Paris, il aura fallu, au comité exécutif de la Confédération africaine de football, sept heures de discussions pour régler ce conflit. Le verdict est clair :

    • Le match aller est confirmé sur le score de 1-1,
    • Le match retour doit être rejoué après la Coupe d’Afrique des nations 2019, sur terrain neutre (hors de Tunisie),
    • L’Espérance de Tunis doit restituer son trophée et ses médailles,
    • Aucun vainqueur, pour le moment, entre le Wydad Casablanca et l’Espérance de Tunis.

La Coupe d’Afrique des nations 2019 se déroulera du 21 juin au 19 juillet. Ainsi, la finale retour de Ligue des Champions africaine ne se jouera pas avant cette date.

L’Espérance de Tunis ne compte pas en rester là…

Suite à cette décision, la réaction du club tunisien ne s’est pas fait attendre : « L’Espérance a accueilli avec stupeur la décision de la CAF et informe ses supporters, en attendant la notification de la décision écrite et officielle, qu’elle intentera un recours auprès des instances internationales compétentes et prendra les mesures nécessaires pour défendre les intérêts du club par tous les moyens légaux ». Ainsi, via les réseaux sociaux, le club a déclaré vouloir saisir le Tribunal Arbitraire du Sport (TAS) pour contester ce choix.

 

 

De son côté, Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien, a également réagi sur Twitter : « Suite à la farce de la CAF, je salue le travail des forces de sécurité. Nous ne braderons pas les droits de l’Espérance sportive de Tunis ni ceux de n’importe quelle autre équipe tunisienne ».

Suite à sa réélection, hier, à la présidence de la FIFA, Gianni Infantino s’est exprimé sur ce scandale et regrette cet évènement : « J’ai vu qu’il y a eu des problèmes. C’est malheureux. C’est une question de crédibilité pour toute l’Afrique ».

 

(Crédit photo : AFP)

Poster un commentaire

sit id eleifend commodo nec amet, fringilla