F1

La présentation du Grand Prix de Monaco

Deux semaines après la victoire d’Hamilton à Barcelone, le paddock est de retour pour vous jouer des mauvais tours. Les pilotes ont surtout rendez-vous avec le Grand Prix de Monaco, deux ans après l’avoir quitté. Ce jour-là, Lewis triomphait pour la troisième fois de sa carrière dans la Principauté.

Le dernier GP à Montmelo a été le témoin d’une bataille stratégique une nouvelle fois remportée par Mercedes. Ce week-end encore, les fans attendent beaucoup du duel Mercedes – Red Bull. Avec ce coup-ci, on l’espère, un Sergio Pérez présent dans la bataille. Au moment où vous lisez ces lignes (sauf si vous lisez cela dans quinze jours ce qui n’aurait aucun sens), Lewis Hamilton mène 3-1 au tableau d’affichage face à Max Verstappen. À noter que Williams disputera dimanche son 750e Grand Prix en F1.

CIRCUIT SPÉCIAL, VAINQUEUR SPÉCIAL ?

Si le premier GP de Formule 1 à Monaco eut lieu en 1950, la première course automobile sur le Rocher date en réalité de 1890. À l’époque, il était question du “Sport Vélocipédique de Monaco” organisé par l’Automobile Club de Monaco. De par son tracé atypique, le circuit a traversé les générations pour devenir LA course que tout le monde rêve de remporter. Aujourd’hui, ils sont toujours cinq dans le paddock à compter au moins une victoire dans la Principauté. Hamilton y a gagné trois fois, Vettel et Alonso deux fois, ainsi que Räikkönen et Ricciardo une fois. Max Verstappen entend bien inscrire son nom au palmarès cette année. Tout cela histoire de faire les dix minutes qui le séparent du circuit à chez lui de bonne humeur dimanche soir.

Et pourquoi pas un vainqueur local ? Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, Louis Chiron est le seul Monégasque à être monté sur la plus haute marche du podium à domicile. C’était en 1931 avec l’écurie Bugatti. Mais si vous suivez bien, ce n’était pas encore dans le cadre du championnat de F1 qui a fait sa première apparition sur le tracé en 1950 avec une victoire de Juan Manuel Fangio. Charles Leclerc peut donc devenir le second pilote local à triompher chez lui mais surtout le premier en Formule 1. Lui qui réalise de bons résultats avec sa Ferrari aura du pain sur la planche mais se battra au moins pour grappiller un podium.

LES PARTICULARITÉS DU TRACÉ

Gasly et Ocon courront, eux, pour inscrire le nom d’un nouveau vainqueur français après celui d’Olivier Panis il y a 25 ans. Si les deux n’ont pas les voitures les plus performantes en course, ils pourront, sait-on jamais, profiter d’un scénario de course favorable à l’image de la victoire du pilote Ligier-Mugen Honda en 1996. En effet, Monaco n’est pas réputé pour ses zones de dépassement. Il est plutôt connu pour sa particularité à traverser les rues au plus près possible des habitations. Mais une météo agitée ou un enchaînement de faits de course peuvent toujours amener une surprise.

Le tracé de Monaco / Crédit photo : Wikipédia

Avec ses enchaînements rapides, ses rails ainsi que la mer à proximité, il faut avoir du cran pour tenter un dépassement. Pour une présentation des virages plus en détail alliant histoire à F1, We Sport vous invite à lire cet article.

Les choses à retenir du circuit :

  • 78 tours à boucler
  • Max Verstappen record du tour en 1:14.260
  • 3,337 km par tour soit une course de 260,286 km
  • 18 virages

QUE FAIRE À MONACO ?

Vous pouvez faire beaucoup de choses. Déjà, une jauge de spectateurs est autorisée ce week-end, ce qui est un bon début. Bon, pour la suite, on ne vous cache pas qu’il va falloir craquer le PEL ou le compte épargne de votre enfant. Rien que pour assister à la course, comptez plusieurs centaines d’euros. Ensuite, vous pouvez vous balader dans la Principauté, ce qui est gratuit et fera du bien à vos jambes. Soyons francs, vous êtes sur le Rocher pour faire la fête et profiter, donc allez faire un petit tour au casino. Profitez-en pour prendre un verre en terrasse puis une entrecôte au restaurant.

Ce qui est certain c’est que vous avez choisi le bon moment pour y aller. Tout est en train de rouvrir et la météo n’annonce pas de pluie. Mais la chaleur ne sera pas au rendez-vous. Si vous êtes courageux, vous pouvez piquer une tête dans la mer. Au passage, vous nous donnerez des nouvelles de Nikita Mazepin et de sa Haas sous-marine. Enfin, vous êtes fumeur et un peu fatigué de votre journée ? Allez vous prendre un paquet au bureau de tabac (virage 12 si vous préférez) et installez-vous sur une chaise de la Rascasse. Attention, il s’agit d’une chaise du bar et non pas de la chaise d’un membre du GP présent au virage 16. Vous n’avez rien à faire là voyons !

Vous êtes maintenant au point pour passer un agréable week-end de course. Si vous n’avez pas forcément les moyens de dépenser des mille et des cents à Monaco, vous pouvez toujours suivre le Grand Prix sur 100% Live. La web radio de We Sport en direct pour vous faire vivre les qualifications et la course !

Crédit photo : MonacoGP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire