Hors-jeu

La revue de presse de We Sport – 21 avril 2021

Après le coup de tonnerre de l’annonce de la création de la Super Ligue qui a ébranlé l’ensemble du monde du football, les réactions sont diverses et variées en France, en Europe et dans le monde. L’actualité ne s’arrête pas néanmoins et la presse fait également la Une sur la performance de Rumilly ou encore les enjeux de La Flèche wallonne de cet après-midi. La revue de presse de We Sport, c’est pour vous et c’est tous les jours sur notre site.

 

Football – La sécession de la Super Ligue marque le pas

C’est le sujet qui vient défrayer la chronique en ce mercredi, faisant la Une de nombreux magazines sportifs ou généralistes.

Le Monde parle de ”big bang” dans le football suscitant des questions inédites dans le monde du ballon rond. Avançant les chiffres de 3.5 milliards d’euros de revenus pour la première édition et un objectif de 10 milliards à terme, la plume critique des journalistes du Monde avance que l’intérêt même de la compétition “réside surtout dans l’annihilation de ce qui fait encore l’essence du football en Europe : l’incertitude sportive“.

Quant à la possibilité pour l’UEFA de priver les joueurs des clubs concernés de Coupe du monde, Le Monde compare la sanction au ”gros bouton rouge” sur lequel Aleksander Čeferin, président de l’UEFA, pourrait appuyer en dernier recours.

L’édito du journal se penche également de manière très critique, avançant ”La victoire de l’argent, le mépris du public”, tout en prenant un angle de vue assez intéressant, décrivant les clubs concernés comme ”acteurs et organisateurs d’un spectacle censé générer davantage de revenus”. La finalité selon Le Monde, serait un ”entre-soi”, mettant fin à la magie de la plus belle des compétitions selon les observateurs du football mondial.

Même son de cloche dans la chronique éditoriale des Échos, menée par Gaspard Koenig qui s’inquiète d’une ”tentation de la rente”. L’éditorialiste explique que l’onde de choc créée par la Super Ligue est ”une rupture avec l’idéal de la compétition”, et est d’avis que les autorités européennes doivent s’en mêler pour éviter de voir la concrétisation d’un tel projet. Une fin qui semble de plus en plus illusoire depuis ces dernières heures…

Crédits image : Sky Sports

Un avortement plus que précoce est-il déjà inéluctable ?

Alors que comme le relaie Eurosport ce matin, les fondateurs de la Super Ligue ont annoncé qu’ils allaient ”reconsidérer les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet”, l’avenir de la compétition ne fait presque plus aucun doute. Un pas vers l’UEFA est certainement possible et semble l’unique solution encore en main des dirigeants de la Super Ligue face au retrait des six clubs anglais de la compétition.

Chelsea serait en train de se retirer de la Super Ligue !

La crise vue en Europe 

Chez As, on a décidé de mettre l’accent sur une sorte de trahison à l’anglaise. Le quotidien espagnol titre ”L’Angleterre fait exploser la Super Ligue”, s’offusquant de voir les initiateurs du projet être les auteurs d’une ”blessure mortelle” pour le futur de celui-ci. On y trouve également une longue interview de Florentino Pérez, titrée ”Čeferin a parlé avec les politiques et leur a dit des mensonges”. La hache de guerre est bel et bien déterrée dans le football européen, et même si certains semblent avoir fait volte-face, le président du Real Madrid ne semble pas prêt à faire machine arrière.

Crédits image : Gazzetto dello Sport

La Super Ligue ne devrait pas voir le jour

Le dossier Saoudien relancé à l’OM ?

C’est en tout cas le ton d’un long article publié dans So Foot ce mercredi matin qui retrace la vie et décrit le personnage d’Al-Walid ben Talal Al Saoud, prince saoudien ”meilleur ami de tous les Marseillais” comme le rapporte le site.

Sûr de lui, ambitieux et presque rafraîchissant, Al-Walid est un homme d’affaires ayant fait fortune dans l’investissement dans des entreprises jeunes ou en difficulté. Il est aujourd’hui à la tête d’un vrai empire avec une fortune personnelle de ”près de 18 milliards d’euros” selon Forbes.

La fin du papier vient tordre le cou à l’idée que le prince serait acheteur du club de Frank McCourt en rappelant les propos d’Al-Walid à l’été dernier qui parlait de ”rumeur infondée”, suite et fin de cette mini-série sur la rumeur saoudienne dès demain.

Une amitié sincère entre les deux gardiens du PSG

L’information est un secret de polichinelle tant on sait que les deux portiers parisiens s’apprécient sur et en dehors du terrain, mais Aujourd’hui en France retrace cette complicité pour en connaître l’origine et les facteurs.

Benjamin Quarez rappelle que le PSG n’a pas connu que de belles histoires entre ses gardiens, bien au contraire. Trapp – Sirigu, Buffon ou encore Areola, n’ont jamais connu une amitié comme celle entre l’Espagnol et le Costaricien. Au-delà de la connexion religieuse, ”tous deux sont croyants” rapporte le quotidien, Keylor Navas n’aurait également pas été étranger au fait que Sergio Rico reste cette saison au PSG, n’hésitant pas à promouvoir son numéro 2 au sein de l’encadrement du PSG. Une très belle histoire à n’en pas douter.

L’exploit de Rumilly, la déception de Canet

Dans une période compliquée pour le football professionnel qui tend à aller contre les valeurs traditionnelles du sport, L’Équipe titre ”C’est ça le football” pour souligner l’exploit monumental de Rumilly-Vallières, pensionnaire de National 2, tombeur de Toulouse en quarts de finale de la Coupe de France.

Le club de la banlieue d’Annecy a ”déplacé des montagnes” rappelle Thomas Perotto. En effet, la situation actuelle n’a pas aidé l’entraînement et la préparation physique à une telle rencontre pour une équipe dont “les entraînements se déroulaient à 6h du matin pour concilier couvre-feu et boulot” de chacun.

L’entretien d’après-match avec Mathieu Guillaud, premier buteur de la formation savoyarde confirme que les dieux de la Coupe de France étaient bien présents hier pour une équipe née d’une fusion il y a à peine plus de trois saisons.

Crédits image : L’Équipe

Sensation inverse au terme d’un derby de la Méditerranée qui aura tenu toutes ses promesses dans l’autre quart de finale de Coupe de France disputé hier. Une frustration que les joueurs de Canet-en-Roussillon ont très vite effacée, grâce à une vraie lucidité comme le résumé très bien Toufik Ouadoudi à L’Équipe, saluant ”une grande équipe de Montpellier, rugueuse tout en ayant du ballon”.

Coupe de France : Andy Delort sort Montpellier (L1) du piège Canet-en-Roussillon (N2)

Cyclisme – Alaphilippe fait parler avant la Flèche

Presque omniprésent dans toutes les rédactions généralistes de la presse ce matin, Julian Alaphilippe sera l’attraction phare de la Flèche wallonne ce mercredi. Moyen et presque décevant depuis le début de saison, L’Équipe le voit même ”au pied du mur”, mais souligne que Julian semble le mieux armé dans la course du jour.

De quoi rassurer les observateurs après sa déroute de dimanche lors de l’Amstel Gold Race ? Peut-être pas, mais ce sera à Julian de montrer tout cela lors d’une course qui s’annonce selon ses mots ”indécise et très ouverte”.

Crédits image : Getty Images

Cyclisme sur piste – Clara Sanchez mise de côté

C’est une des nouvelles que l’on n’aime pas entendre qui est relayée par L’Équipe ce matin. Au terme d’un conflit larvé interne à la Direction Technique Nationale, Clara Sanchez a fait les frais de ce constat d’échec, accusée de penser ses entraînements de manière trop individualiste et non collective comme le rapporte le quotidien. Inquiétant à moins de 100 jours du début des Jeux olympiques.

Crédits image en une : Gazzetto dello Sport
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire