La seconde étape dans les Pyrénées vers Laruns

0
Ligue 1
On reste dans les Pyrénées et dans le Béarn entre Pau et Laruns (une neuvième étape 100% Pyrénées-Atlantiques) avant la 1re journée de repos. Les coureurs auront à gravir la montée inédite du col de la Hourcère, le col de Soudet, le col d’Ichère et Marie-Blanque.

Image

D’abord, le départ sera donné à Pau à 12h15 pour 153 kilomètres vers Laruns. Pau est une ville “classique” sur le Tour de France pour prendre la direction d’une petite côte après moins de 10 km de course : la Côte d’Artiguelouve à l’est de la ville de départ. Cette bosse de quatrième catégorie sera longue de 2300 mètres à 4,5 %.

Carte Laruns

Ensuite, ce sera une bonne cinquantaine de kilomètres en plaine à travers les localités de Lasseube, Oloron-Sainte-Marie et Lanne-en-Barétous dans la vallée de Barétous. À partir de cette ville, il y aura 8 kilomètres très légèrement montants.

Cols Laruns

Puis, les coureurs auront à gravir la montée inédite du Col de la Hourcère, longue de 11,1 km à 8,8 % avant d’enchaîner avec une courte portion du col de Soudet (3,8 km à 8,5 %) après une descente de 5 km. Le Col de la Hourcère est un col pentu dès le pied. Les 500 derniers mètres à la station d’Issarbe seront les plus faciles à 4,5 %. La première moitié de l’ascension s’effectuera sur des routes rectilignes tandis que les derniers kilomètres de montée verront de nombreux lacets.

Image

Après le passage au col de Suscousse, place au Col de Soudet avec d’abord un premier kilomètre à 5,9 % avant que la pente s’accentue sérieusement à 11 %. Les 1800 derniers mètres seront encore très difficiles à plus de 8 % sur des routes assez droites.

Image

Puis, les coureurs plongeront dans une descente avec des premiers kilomètres faiblement descendants avant d’attaquer des rampes plus pentues.

Par la suite, les coureurs auront une vingtaine de kilomètres en vallée via Arette et Lourdios-Ichère.

Puis, les coureurs grimperont le Col d’Ichère (4,2 km à 7 % de moyenne). Ce petit col relie la vallée d’Aspe à celle du Lourdios. Ce sera la 5e fois que la Grande Boucle empruntera cette montée après 1978, 1986, 1991 et 2005. Après un premier kilomètre relativement roulant à près de 5 %, la route va s’élever plus sévèrement avec des pentes à plus de 8 % avec des portions à plus de 12 %. Au sommet, il y aura une petite descente d’un kilomètre avant d’attaquer une partie montante à plus de 3 % de presque 1000 mètres.

Après une portion en descente de 10 kilomètres, les coureurs seront dans une vallée Sarrance et Escot sur 6 kilomètres.

Puis, après un virage à droite, ce sera la difficile ascension de Marie-Blanque (7,7 km à 8,6 %) par l’ouest sur la D294 qui fera office de juge de paix du jour.

Image

Après trois premiers kilomètres assez roulants autour de 5 %, la pente va progressivement devenir difficile.

Image

À partir du Moulin de Barescou, cela deviendra très dur avec des rampes constamment au-dessus des 10 % avec des pentes à plus de 14 % à plus d’un kilomètre du sommet. Les routes seront souvent rectilignes et interminables.

Marie Blanque Laruns

Après trois kilomètres assez plats, ce sera la descente de 18 km vers Laruns au cœur de la vallée d’Ossau là où s’était imposé Primož Roglič en 2018.

Photo : https://www.valleedossau-tourisme.com/

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here