Coupe du monde

Le 11 des absents Français à la Coupe du Monde

Ils y ont cru, et finalement, ils ne verront pas le Qatar dès aujourd'hui. Eux, ce sont les absents du groupe de Didier Deschamps qui, pour diverses raisons (blessures, méformes), ne font pas partie de la liste. Pourtant, le 11 que nous allons vous présenter aurait fière allure. Mais pour eux, la Coupe du Monde se vivra depuis le canapé. 

Mike Maignan 

Il aurait dû y être, en qualité de gardien remplaçant, derrière Hugo Lloris. Mais sa rechute il y a trois semaines après sa blessure au mollet a mis fin à ses espoirs de Qatar. Il réalisait pourtant un début de saison dans la lignée de son exercice précédent. Dans la forme de sa vie, il avait porté le Milan AC vers le Scudetto, et était reparti sur les mêmes bases. On se posait même la question de savoir s'il n'était pas capable de déloger Lloris avant le mondial.. au moins au niveau des performances. Malheureusement pour lui, il n'en sera pas, et devra sans doute attendre le mois de mars prochain pour retrouver les Bleus, après, sans doute, la retraite internationale du gardien des Spurs.

Jonathan Clauss 

Il est sans doute le plus déçu de tous. Car il aurait largement pu être dans le groupe… si Deschamps avait choisi un système à 5. Mais dans un schéma classique, le sélectionneur trouve que ses qualités ne sont pas adaptées. Il a donc décidé de s'en passer. Un coup dur pour le piston Marseillais qui s'attendait réellement à disputer la première grande compétition internationale de sa carrière, à 30 ans. Mais son niveau de jeu depuis quelques semaines laisse également à désirer, et si le système est en grande partie responsable de sa non-sélection, il ne faut pas occulter le fait que l'ancien Lensois est beaucoup moins performant en club depuis un certain temps.

Boubacar Kamara

Il est sans doute revenu un petit peu tard.. Habitué des listes, notamment cet été, l'ancien Marseillais s'était gravement blessé fin septembre au genou droit, et était annoncé forfait pour le Qatar dans la foulée. Finalement en avance sur son processus de guérison, il a rejoué, et plutôt bien. Rentré en fin de match lors de la victoire contre Manchester United, il a enchaîné 90 minutes en Cup contre ces mêmes Red Devils et à Brighton en championnat. De quoi le laisser espérer, avec la cascade d'absent au milieu. Finalement, DD a sans doute estimé qu'il était encore juste, et a préféré s'appuyer sur des joueurs en pleine bourre.

Presnel Kimpembe 

Il avait été sélectionné, après être revenu d'une très longue blessure aux ischios jambiers. Six semaines de galère, un retour puis une alerte, qui l'a contraint à re-manquer deux matchs. Un petit quart d'heure de jeu contre Auxerre pour finir, et Presko était finalement de la partie, lui, l'ambianceur de 2018. Mais finalement, sa blessure au tendon d'Achille, qui avait précipité sa rechute, le contraint à renoncer. Il a lui-même pris la décision, en accord avec les staffs médicaux du PSG et de l'Equipe de France. Pour le bien du groupe, il est préférable que le Parisien ne soit pas de la partie, à contre cœur. Mais le titi aura au moins eu le courage d'être franc. Et c'est tout à son honneur.

Lucas Digne 

La malédiction des Villans. Comme son coéquipier Kamara, Digne n'ira pas au Qatar. Blessé tout le mois d'Octobre, il était pourtant revenu et avait lui aussi enchaîné les prestations de qualité. Dont une de haute volée contre Manchester. Un duel à deux s'annonçait avec Ferland Mendy pour le dernier strapontin derrière Théo Hernandez. Finalement, ni l'un ni l'autre n'ont été sélectionnés.. Ce seront les deux Hernandez qui feront office de latéraux à gauche. Une fois encore, une grande compétition internationale lui passe sous le nez, lui qui est pourtant un habitué du groupe France.

Paul Pogba 

La course contre la montre a donc été perdue. Paul Pogba ne sera pas remis à temps de sa blessure au genou droit. La conséquence d'une traversée du désert depuis cet été, entre blessure et affaire extra-sportive. La pioche vit sans doute la période la plus sombre de sa carrière, peut-être même de sa vie. Tout d'abord avec une énième blessure intervenue en préparation avec la Juve, alors qu'il venait à peine de revenir dans le Piémont. Il n'a d'ailleurs pas disputé le moindre match avec les Bianconeri depuis son retour. Il avait préféré ne pas se faire opéré début août pour ne pas compromettre ses chances de disputer le mondial. A la vue de l'évolution de ce pépin, il avait finalement pris la décision de passer sur le billard début septembre, entamant une véritable course contre le temps.. qu'il aura finalement perdue. Rajoutez à cela l'histoire du chantage de son frère Mathias, qui a pris des proportions inimaginables, et finalement, son absence est sans doute un mal pour un bien. Jamais, Pogba n'aurait pu être influent quand on connaît les 6-8 derniers mois qu'il vient de passer, depuis la fin de son aventure controversée à Manchester.

N'Golo Kanté 

Lui aussi n'aura finalement fait qu'illusion. Blessé mi-août aux ischios jambiers, il avait pris le temps lors de sa convalescence pour ne pas brusquer les choses. Finalement, contraint de se faire opérer courant octobre, il a mis directement un terme à ses espoirs de mondial. Avec ce passage sur le billard, il lui fallait entre trois et quatre mois pour être sur pieds. Beaucoup trop pour espérer faire partie du groupe France. Il aura donc manqué plus de la moitié des matchs des Bleus depuis le sacre de Moscou. Affolant.

Christopher Nkunku

Le coup de massue est terrible. Dans la forme de sa vie, meilleur buteur de Bundesliga (12 réalisations) après avoir été élu meilleur joueur du championnat la saison dernière, Nkunku devait être de la partie. Et pouvait même prétendre à une place dans le 11 de départ. Et puis, hier, un choc avec Eduardo Camavinga a mis fin à ses rêves. Entorse du genou, pas de voyage au Qatar. Lui qui, depuis un an et demi, gagnait en épaisseur au sein du groupe. Un coup dur pour lui mais aussi pour Deschamps et les siens, qui vont devoir se passer d'un joueur ultra-polyvalent.

Moussa Diaby

Régulier du groupe France, il paie sans doute sa forme chancelante cette saison. Mais également le retour en forme de joueurs comme Dembélé ou la présence de Giroud. Moins en vue que la saison dernière du coté de Leverkusen, qui a complètement loupé son début de saison, il a donc été écarté. Son renouveau depuis mi-octobre (6 buts en 7 matchs) n'aura donc pas suffit aux yeux du sélectionneur. L'ancien Parisien devra regarder le mondial depuis chez lui.

Anthony Martial

Il n'y avait pas grand espoir à le voir dans le groupe mais Anthony Martial reste un joueur important du groupe France. Trop souvent blessé, il n'a jamais su trouver la régularité pour devenir un indéboulonnable de la sélection. Pourtant, lorsqu'il est disponible, Deschamps n'hésite pas à lui faire confiance. Comme ce soir de novembre 2020 où, titulaire à la pointe de l'attaque, il avait réalisé le meilleur match de sa carrière en sélection, au Portugal. Mais blessé pour l'Euro, il n'avait pas pu tenir sa place. Pas plus que pour cette Coupe du Monde. Avec seulement 7 matchs disputés cette saison, l'ancien de Monaco partait de bien trop loin.

Wissam Ben Yedder 

Comme Clauss, il est sûrement le plus “floué” par cette liste. Car il enchaînait les convocations. Depuis le titre 2018, il est un régulier des sélections. Oui, il a très souvent déçu lorsque Didier Deschamps a fait appel à lui. Et oui, la présence de Giroud dans le groupe fait qu'avec Benzema et Mbappé (voire Thuram et donc Kolo Muani), la France est armé au poste d'avant-centre. Mais tout de même, on imagine la déception d'un joueur qui reste professionnel malgré tout, quel que soit les circonstances.

Crédit photo : Top Mercato


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut