Giro

Le Monte Bondone va t-il faire basculer le Giro 2023 ?

Pendant la majeure partie de l'ère moderne du Giro d'Italia, la fameuse troisième semaine a constitué une grande partie de sa mystique. Lors de la présentation du parcours chaque automne, tout le monde se taisait et s'émerveillait du nombre de cols de montagne que les organisateurs avaient réussi à insérer dans les derniers jours de la course.

La dernière semaine du Giro est devenue un peu comme les six derniers kilomètres d'un marathon, et l'histoire de la course est parsemée de premiers coureurs qui ont spectaculairement heurté le mur juste au moment où ils atteignaient la dernière ligne droite. Comme peuvent en témoigner les coureurs d'Alex Zülle à Simon Yates, même les foulées les plus douces peuvent s'effondrer sur la colline du Cœur. Les derniers rebondissements semblent avoir été programmés dans cette course.

Dans le passé, l'extrême troisième semaine du Giro a souvent éclipsé le reste de la course pour le maillot rose. Cette année, comme l'année dernière, elle est allée plus loin en la neutralisant complètement. Avec des journées aussi exigeantes à venir dans cette course d'endurance, les candidats au classement général ont été réticents à dépenser plus d'énergie que nécessaire, ce qui est compréhensible.

Avant la 16e étape vers Monte Bondone, le Giro a parcouru 2 470 km sous la pluie, la grêle et le soleil (très intermittent) depuis la Grande Partenza le 6 mai, avec des ascensions de plus de 2 000 mètres, des finales dans les centres-villes et tout ce qu'il y a entre les deux. Et pourtant, après tout cela, seulement deux secondes séparent Geraint Thomas (Ineos) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma), les deux hommes les plus susceptibles de porter le dernier maglia rosa à Rome.

Foto Marco Alpozzi/LaPresse 13 Maggio 2023 – Terni, Italia – Sport – Ciclismo – Giro d'Italia 2023 – Edizione 106 – Tappa 8 – da Terni a Fossombrone Nella foto: ROGLIC Primož(SLO)JUMBO-VISMA(NED), THOMAS Geraint(GBR)INEOS GRENADIERS May 13, 2023 Terni, Italy – Sport – Cycling – Giro d'Italia 2023 – 106th Edition – Stage 8 – From Terni to Fossombrone In the pic: ROGLIC Primož(SLO)JUMBO-VISMA(NED), THOMAS Geraint(GBR)INEOS GRENADIERS
Foto Marco Alpozzi/LaPresse 13 Maggio 2023 – Terni, Italia – Sport – Ciclismo – Giro d'Italia 2023 – Edizione 106 – Tappa 8 – da Terni a Fossombrone Nella foto: ROGLIC Primož(SLO)JUMBO-VISMA(NED), THOMAS Geraint(GBR)INEOS GRENADIERS May 13, 2023 Terni, Italy – Sport – Cycling – Giro d'Italia 2023 – 106th Edition – Stage 8 – From Terni to Fossombrone In the pic: ROGLIC Primož(SLO)JUMBO-VISMA(NED), THOMAS Geraint(GBR)INEOS GRENADIERS – Photo by Icon sport

Il y a eu quinze étapes jusqu'à présent dans ce Giro, mais la différence entre les deux favoris a été entièrement créée par les deux contre-la-montre de la première semaine, ainsi que par une prime de temps de deux secondes collectée par Roglic lors de la troisième étape. Thomas et Roglic ont terminé dans le même temps lors de treize des treize étapes en ligne disputées à ce jour.

“Il est difficile de faire une grande différence entre les deux hommes. Il faut attendre la dernière semaine”, a admis Marc Reef, directeur sportif de Jumbo-Visma, dimanche à Bergame. Un constat partagé par Thomas, même si le Gallois s'est dit convaincu que le Giro allait “exploser” dans les jours à venir.

Il y a un an, lorsque Richard Carapaz et Jai Hindley se sont retrouvés dans un duel similaire, chaque journée ardue de la dernière semaine a été présentée comme un élément susceptible de les départager. Mais rien ne les séparait jusqu'à ce que Hindley se détache dans les 3 derniers kilomètres du dernier col du Giro, le dernier week-end de la course.

L'équilibre était trop fragile et les enjeux trop importants pour que l'un ou l'autre tente quoi que ce soit de risqué avant cela, et il est trop facile d'envisager une situation similaire ici, malgré trois étapes de 5 000 mètres de dénivelé dans les quatre prochains jours.

Bruno Armirail (Groupama-FDJ), l'homme qui porte un maglia rosa dont ni Ineos ni Jumbo-Visma ne veulent pour l'instant, a bien expliqué la situation lors de sa conférence de presse dimanche, lorsqu'un journaliste local presque vexé a dénoncé le manque de spettacolo parmi les prétendants à la victoire finale.

“Bien sûr, le public aimerait voir des attaques, mais quand vous êtes sur le vélo, c'est différent”, a déclaré Armirail. “Les enjeux sont importants au Giro, les leaders ne peuvent donc pas attaquer pour le plaisir à n'importe quel moment.”

LE MONTE BONDONE, THÉÂTRE DES RÊVES DU GIRO ?

Il faut bien que quelque chose finisse par se passer dans ce Giro, mais il reste à voir si la 16e étape vers Monte Bondone, le premier épisode de la finale montagneuse de cette course, commencera à faire bouger les choses. En principe, le terrain est là, avec les ascensions du Passo di Santa Barbara (12,7 km à 8,3 %), du Passo Bordala (4,5 km à 6,7 %), du Matassone (11,3 km à 5,5 %) et du Serrada (17,7 km à 5,5 %) précédant la montée de catégorie 1 vers Monte Bondone (21,4 km à 6,7 %).

En pratique, cependant, les conditions qui ont conduit à l'impasse de la semaine dernière restent obstinément en place. Même si le parcours plat de mercredi vers Caorle offre un peu de répit avant les ascensions à venir, la pensée des journées de 5 000 m vers Val di Zoldo et Tre Cime di Lavaredo plus tard dans la semaine n'encourage pas trop d'aventure de la part de Thomas, Roglic et al.

“Toutes les discussions de la semaine dernière en font également partie”, a déclaré Thomas lors de la journée de repos de lundi, lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait d'une course où les chutes et les cas de COVID-19 ont changé la donne au sommet du classement plus que les événements sur la route. “Je veux courir, mais je ne veux pas attaquer pour me divertir, exploser et que quelqu'un d'autre en profite.”

Cette ligne de pensée a également contribué à la décision d'Ineos de permettre à Armirail de passer en rose après son passage dans l'échappée de la journée lors de la 14e étape vers Cassano Magnago. L'équipe Groupama-FDJ du Français a assuré une grande partie du service d'ordre en tête du peloton lors de l'étape suivante vers Bergame, ce qui a donné un peu de répit à l'équipe de Thomas, qui a perdu Tao Geoghegan Hart et Filippo Ganna.

Armirail possède une avance de 1:08 sur Thomas, 1:10 sur Roglic et 1:30 sur João Almeida (UAE Team Emirates) avant la troisième semaine, mais ses chances de garder la rose sur la route de Monte Bondone semblent minces, et ils se concentreront plutôt sur Thibaut Pinot (11ème à 4:23) sur la route, ce qui signifie qu'Ineos pourrait être appelé à intervenir pour contrôler les affaires plus tôt que tard lors de la 16ème étape.

Foto Fabio Ferrari/LaPresse 21 Maggio 2023 – Seregno, Italia – Sport – Ciclismo – Giro d’Italia 2023 – Edizione 106 – Tappa 15 – da Seregno a Bergamo.Nella foto: durante la tappa.ARMIRAIL Bruno(FRA)GROUPAMA – FDJ May 21, 2023 Seregno, Italy – Sport – Cycling – Giro d’Italia 2023 – 106th Edition – Stage 15 – From Seregno to Bergamo. In the pic: during the race.ARMIRAIL Bruno(FRA)GROUPAMA – FDJ – Photo by Icon sport

Alors qu'Ineos était l'équipe la plus forte de la course pendant les dix premiers jours, elle a été gênée depuis par la chute qui a contraint Geoghegan Hart à abandonner et qui a vu Pavel Sivakov se retirer de la course au classement général.

Entre-temps, l'équipe Jumbo-Visma de Roglic a donné l'impression d'avoir trouvé son rythme de croisière. Des hommes comme Rohan Dennis et Thomas Gloag, engagés dans ce Giro au pied levé, semblent de plus en plus à l'aise au fur et à mesure que la course avance, et les maillots jaunes de Jumbo-Visma commencent à être plus nombreux que ceux d'Ineos dans les moments critiques.

Sur la Roncola dimanche, Jumbo-Visma a brièvement semblé envisager d'utiliser ces chiffres, mais ce fut une fausse alerte. Ils trouveront peut-être un terrain plus intéressant mardi, tandis que Roglic, si prudent jusqu'à présent, pourrait – pourrait – être tenté de passer à l'action par les rampes les plus raides du Monte Bondone, qui commencent à 5 km de l'arrivée. Thomas, cependant, a été capable de répondre lorsque Roglic a testé les jambes sur des pentes similaires à I Cappuccini lors de la 8ème étape, et il se soutiendra pour faire la même chose ici. L'impasse pourrait donc durer encore quelques jours.

Enfin une bataille entre les favoris du Giro 2023 ?

Bien que Thomas et Roglic dominent la plupart des considérations, ce Giro n'est pas encore une course à deux chevaux. Almeida est à portée de main, n'ayant perdu du terrain qu'à Fossombrone, et son équipe UAE Team Emirates est l'une des meilleures de la course. Il a testé ses rivaux avec une accélération à Bergame dimanche, même s'il est resté prudent quant à son niveau d'agressivité au cours de la dernière semaine. La prudence, semble-t-il, sera son mot d'ordre.

“Je serais déjà très heureux d'une place sur le podium, mais j'essaierai certainement d'être premier s'il y a une possibilité”, a déclaré Almeida, qui a insisté sur le fait que la difficulté de l'étape de mardi entraînerait des différences entre les hommes du classement général. “Il y a beaucoup d'escalade, mais nous n'allons pas à une altitude trop élevée. Pour l'instant, nous avons tous été très patients, mais nous verrons ce qui se passera demain.”

Derrière Thomas, Roglic et Almeida, des hommes comme Damiano Caruso (6ème à 2:36), Lennard Kämna (7ème à 3:02) et Eddie Dunbar (8ème à 3:40) ont théoriquement un peu plus de marge de manœuvre pour attaquer, mais en pratique, la force de Jumbo-Visma et d'Ineos a joué un rôle dissuasif – tout comme, d'ailleurs, l'idée de cette troisième semaine ardue, où tout peut changer.

Foto Massimo Paolone/LaPresse 18 Maggio 2023 – Bra, Italia – Sport Ciclismo – Giro d’Italia 2023 – Edizione 106 – Tappa 12 – da Bra a Rivoli. Nella foto: KAMNA Lennard( GER) BORA – HANSGROHE May 18, 2023 Bra, Italy – Sport Cycling – Giro d’Italia 2023 – 106th Edition – Stage 12 – From Bra to Rivoli. In the pic: KAMNA Lennard( GER) BORA – HANSGROHE – Photo by Icon sport

Monte Bondone, bien sûr, est un lieu synonyme de retournement de situation tardif sur le Giro. En 1956, lors de la 21e étape d'une édition critiquée pour son manque relatif d'enthousiasme en l'absence de Fausto Coppi, Charly Gaul remporte en solitaire une victoire d'étape indélébile sous la neige, un jour où les conditions extrêmes n'ont permis qu'à 42 des 83 partants d'atteindre l'arrivée.

Gaul avait commencé la journée à la 24e place du classement général, avec plus de 16 minutes de retard sur le maglia rosa Pasquale Fornara, mais à deux jours de l'arrivée à Milan, il a bouleversé la course avec une attaque qui a laissé une empreinte sur la course comme peu d'autres. Lorsque les traditionalistes ont décrié le raccourcissement de la 13e étape vers Crans Montana, par exemple, une grande partie de leur indignation a été alimentée par la légende du Monte Bondone.

Cette fois-ci, les conditions seront plus clémentes sur les 1 632 mètres de dénivelé, et le gruppo suivra le parcours complet de 203 km depuis Sabbio Chiese, pour un total de 5 200 mètres de dénivelé. Mais malgré ces chiffres impressionnants, les marges pourraient rester étroites mardi soir.

Coordinateur We Sport FR - Passionné de cyclisme - #TeamPogi

Dernières publications

En haut