Le parcours de la Vuelta 2019 : la montagne dans les veines

Le parcours de la Vuelta 2019 a été dévoilé, et sa formule ne change pas : la montagne en juge de paix.

On peut dire que, depuis 5 ans maintenant, la Vuelta est certainement le grand tour qui réserve le plus de surprises et de rebondissements. Et, avec le parcours révélé pour son édition 2019, on ne devrait pas être deçu par la nouvelle cuvée.



Au départ des terres occidento-septentrionales du Royaume, un contre-la-montre par équipe de 18 kilomètres autour de la cité balnéaire de Torrevieja qui donnera le ton. Suivront, dans la région, des étapes de moyenne montagne, puis de plaine, jusqu’à une cinquième étape qui s’annonce déjà spectaculaire. L’arrivée à l’observatoire de Javalambre au terme de l’ascension du Pico del Buitre (11 kilomètre, avec des passages à presque 8%) promet des images de premier ordre.

Les heureux et les malheureux

C’est en allant vers le nord du pays que la Vuelta 2019 continuera de passer ses coureurs à la lessiveuse. Et, c’est en s’aventurant en Andorre, qu’elle fera le tri entre les heureux et les malheureux. Dans une 9è étape qui s’annonce terrible, les coureur emprunteront les toutes premières routes non goudronnées de l’épreuve. L’étape se concluera par l’ascension de l’Alto d’Els Cortals d’Encamp.

Après la première journée de repos, les engagés se retrouveront sur les routes de France pour y disputer un contre-la-montre de 36 kilomètres autour de Pau. Sûrement pas de quoi donner un avantage décisif aux rouleurs, puisque la 13è étape s’annonce dantesque. Avec 7 cols au programme, c’est l’ascension finale qui s’annonce la plus cruelle : l’Alto de Los Machucos présente des passages à près 28%.

Suspense hitchockien

On peut toutefois compter sur les organisateurs de la Vuelta pour ménager le suspense. Jusqu’à la veille de la traditionnelle arrivée à Madrid, les choses pour bouger au classement général. Avec pas moins de cinq cols, deux de 1ère catégorie et un final inédit adjugé en altitude (l’une des six au programme) sur le plateau de la Sierra de Gredos à 1700 mètres d’altitude, les coureurs ne ménageront pas leurs efforts.

De quoi s’assurer la participation des meilleurs éléments du peloton. Nairo Quintana et Alejandro Valverde sont, d’ailleurs, déjà annoncés sur la Vuelta 2019. 



A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

libero sit dolor ut ante. Aliquam ut leo Sed mi, quis