Le plus intense des sports, c’est la vie

Quand on m’a demandé de contribuer à Sport Inside, je me suis quand même interrogé… Il est vrai que j’aime le sport, mais mon emploi du temps fait que je ne peux m’y intéresser suffisamment pour maitriser un domaine en particulier. Ma connaissance en la matière reste limitée. Mais j’aime le challenge, alors pourquoi pas ? Mais là où je m’y connais, c’est en dépassement de soi. Parce que je me suis dit qu’au fond, comme beaucoup d’entre vous, chaque jour, je me confrontais au plus intense des marathons : la vie. Et alors, à ce moment-là, la frontière avec le sport parait beaucoup plus étroite…

Qu’on pratique le football, qu’on fréquente la salle de crossfit trois fois par semaine, qu’on boxe à la recherche d’une certaine discipline ou qu’on essaie simplement de lutter pour se faire une place dans cette monotonie d’ici-bas, au final, nous sommes épuisés. Nous connaissons tous cette phase de souffrance où les muscles se tétanisent et la respiration s’emballe. Sur le coup, on a envie de vomir et de s’arrêter pour reprendre une bouffée d’oxygène. Et dans la vie, c’est pareil. C’est souvent notre cœur qui a le plus mal. Alors, on aimerait s’arrêter un peu sur le côté de la piste, pour reprendre encore une autre bouffée d’oxygène. Mais pourtant, on continue. On se lève le lendemain, et tout repart à zéro. Nous n’avons pas le droit d’abandonner et nous faisons tout pour dépasser ce temps de latence où l’envie d’abandonner est si grande qu’elle nous parait être la seule issue raisonnable possible, où lâcher prise serait la réponse à tant d’obstacles. Seulement, nous ne le faisons pas. C’est ainsi que le sport et la vie se retrouvent à la même école : celle du dépassement de soi.

Vous savez ce qu’ont en commun Mike Tyson, André Agassi, Lance Armstrong, Michael Schumacher et tant d’autres ? Tous ont été contraints de traverser un désert sous un soleil ardent fait d’incertitude et de remise en question. Tous ont su faire face. Pourquoi ? Parce qu’ils ont compris qu’en matière de dépassement de soi, la vie était le meilleur des enseignants. Vous n’avez pas compris la leçon ? Elle vous la répétera. Au final, tous en sont sortis plus forts, chacun à sa façon.

Tous les grands de ce monde, sportifs ou non, vous le diront : il n’y a pas de champion qui ne soit pas transcendé. Relisez bien cette phrase et ne l’oubliez pas. Dépassez vos limites.

Vous êtes nés sur une planète qui vous donne l’impression de n’être qu’un petit flocon de neige parmi d’autres, une journée d’hiver. Et vous avez tendance à oublier la leçon essentielle, celle qui peut tout changer. Tous les jours, vous serez amenés à ouvrir des portes dont vous ne pensez pas avoir la clé alors que pourtant elle se trouve justement ici : dans le dépassement de soi. C’est ainsi que vous parviendrez à devenir l’acteur du plus grand stade que l’humanité ait jamais connu : la Terre. Alors, apprenez à regarder en vous et vous trouverez votre Mohammed Ali.

Quand vous aurez compris ça, vous pourrez vous dépasser dans tous les domaines : social, professionnel, intime et… Sportif ! Il n’y pas de récompense sans effort. Il n’y pas d’un côté le risque et l’audace. Il n’y a pas non plus d’un côté la vie et de l’autre le sport. Il n’y a qu’un tout. La vie est un sport. La vie est un sport dangereux. Mais la vie est un sport magnifique. Ne regardez pas seulement, gagnez. Parce que la partie est en cours, qu’on le veuille ou non.

Louis SIMON.

Poster un commentaire

elit. sem, Aliquam Donec id Lorem eleifend elit. suscipit