Les 30 moments marquants de 2019 : Le podium de Gasly

0

Il y a 19 ans maintenant, Nelson Mandela disait « Sport has the power to change the world ! » Impossible de le contredire après ce que tous les amateurs de sport et de sensations fortes ont vécu cette année. À l’instant même où vous êtes en train de lire cette phrase, Trent Alexander-Arnold s’apprête sans doute à tirer un corner et Julian Alaphilippe a sûrement eu le temps de se glisser dans une échappée. Mais qu’importe votre sport de prédilection, la rédaction de WeSportFr a fait de la place à tous, et revient sur les 30 événements sportifs qui ont fait 2019.

En ce Mardi 18 Décembre, retour sur le podium fantastique de Pierre Gasly à Interlagos, au terme d’une course folle.

Que la saison fut longue… mais tellement intense en émotions! Ce doit être les mots qu’a dû se dire Pierre Gasly au moment où il franchit la ligne au terme du GP d’Abou Dabi, le 1er Décembre dernier. Une saison où ses émotions ont dû faire un joli yo-yo. Et s’il a connu le fond de la tombe en plein milieu de l’été, c’est une joie incommensurable qu’il à vécu le 17 novembre à Interlagos.

Pour autant, personne ne s’attendait à ça. Pas même le principal intéressé. Depuis sa rétrogradation de Red Bull Racing à Toro Rosso (l’écurie sœur, mais nettement moins performante), la question des possibles podiums n’était qu’un doux songe. Surtout si on vient à rouler sur le sec.

Une première partie de course sage et sérieuse.

En effet, rien ne prédestinait un podium pour Pierre. Certes il était rapide aux essais, toujours dans le top 10, mais assez loin des leaders. D’ailleurs sa qualification est très bonne! Une septième place, le meilleur des autres, à +1.3s du poleman Verstappen. A seulement 9 dixièmes d’Albon, son remplaçant chez Red Bull! Mais tout le monde sait que ces places en course sont très difficile à maintenir avec les pneus Pirelli. Et qu’une 11e place sur la grille vaut parfois mieux que la 7e.

Le lendemain, il s’élance finalement 6e car Leclerc est pénalisé sur la grille (changement de moteur). Pour autant, il garde cette 6e place après le départ. Jusqu’au 11e tour, où son ami Leclerc le dévore au premier virage. Mais Pierre garde son calme, il ne court pas dans la même catégorie que la Ferrari. Après la première vague d’arrêts au stand, il chute au 12e rang, mais remonte progressivement vers sa 7e place. Une première partie de course assez monotone en soi. Mais tout va se décanter après le 48e tour…

Crédits image: Red Bull

Une fin de course folle!

C’est à ce moment précis que Pierre Gasly choisit de s’arrêter une seconde fois pour rechausser des gommes neuves. Il ressort derrière Grosjean, et le repasse quasi aussitôt. C’est à ce moment précis que le moteur de Bottas rend progressivement puis définitivement l’âme, obligeant les commissaires de course à sortir la Safety Car… au 53e tour! La course se relance à l’orée du 60e tour et Gasly réussi à conserver sa place.

C’est devant que ça se bat. Verstappen surprend Hamilton, Albon fait de même avec Vettel. Et au 65e tour, les deux Ferrari s’accrochent et abandonnent. Une opportunité pour Pierre de gagner des places, il est alors 4e! La Safety Car rentre en piste. Hamilton en profite pour chausser de nouvelles gommes fraîches. Gasly remonte alors au 3e rang. La relance s’effectue au 70e tour, et tout de suite, Gasly cède face à Hamilton. Mais un peu plus loin, le Britannique s’accroche avec Albon et l’envoie en tête à queue! Pierre Gasly repasse devant Hamilton! Et il lui tiendra tête jusqu’au bout, pour 62 millièmes de seconde! Avec une remontée de la voie des stands cote à cote avec le champion anglais! Magique!

Crédits vidéo : FORMULA 1

Grâce à cette deuxième place, Gasly devient le plus jeune français à monter sur le podium, détrônant Jean Alesi. Ce podium est aussi une rédemption, pour une saison de galère qu’il a vécu avec Red Bull. Pas forcément aidé puis lâché par le board autrichien, il vivra une seconde partie de saison plus sereine chez Toro Rosso. Ce podium est certes opportuniste, mais il montre aussi la pointe de vitesse et la constance que peut avoir Pierre Gasly. 

Demain, nous aborderons un autre moment fort de l’année 2019: le quart de finale de la coupe du monde de Rugby entre la France et le Pays de Galles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here