Catch

Les 50 moments de la décennie : Taker – Michaels II et la folie de Chicago

Qui dit 31 décembre 2020 dit fin d’une décennie. À cette occasion, We Sport vous propose de revenir, sport par sport sur 50 moments qui ont marqué cette dernière décennie, place au catch avec deux matchs qui ont marqué la décennie. 

Taker – Michaels, une si belle revanche

Wrestlemania 25, Houston, Texas, lieu de naissance de Mark William Callaway, alias l’Undertaker, la plus grande légende de l’histoire du catch face à Shawn Michaels… texan lui aussi. Deux des plus grands palmarès de l’histoire de la WWE vont se retrouver à Wrestlemania, lieu où l’Undertaker est alors invaincu (16-0). Les deux hommes ont offert l’un des plus grands matchs de l’histoire, 30 minutes à couper le souffle que tout fan de catch a revu des milliers de fois. Le Taker s’impose et remporte une 17e victoire à Wrestlemania pour 0 défaite.

Michaels veut sa revanche, il le fait savoir en décembre 2009 lors des Slammy Awards, son objectif ? Wrestlemania 26. Mais le Taker refuse sans cesse le combat, ce qui pourra HBK a tout tenter pour obtenir son match, en tentant de remporter le Royal Rumble tout d’abord pour y affronter le Taker alors champion du monde poids lourds. Prêt à tout, Michaels éliminera même son meilleur ami et coéquipier de la DX : Triple H. Éliminé, Michaels va tout faire alors pour provoquer le Taker, y compris en entrant dans l’Elimination Chamber pour lui faire perdre le titre juste avant Wrestlemania 26. Le Taker finit par changer d’avis, à une condition, si Michaels perd, il prend sa retraite. L’enjeu est posé, Streak vs Career. La suite tout le monde la connait, un deuxième combat d’anthologie entre les deux hommes de 26 minutes. 18-0, c’est la fin pour Michaels. Longtemps solide sur sa décision et le respect de ce match légendaire de ne jamais remonter dans un ring, Michaels sera finalement appelé par Vince McMahon pour des piges en Arabie Saoudite… la fin triste de cette histoire de 2 ans qui aura écrit les plus belles lignes de l’histoire du catch.

Cena – Punk, Chicago derrière sa légende

John Cena est depuis 2 ans devenu le visage de la WWE, champion WWE, il voit CM Punk devenir son challenger numéro 1. Problème, le contrat de Punk se termine à l’issue de Money in The Bank, le pay-per-view dans lequel les deux hommes doivent s’affronter, qui est prévu à … Chicago. Sachant la fin de son contrat, Punk se met à critiquer ouvertement la WWE et notamment Vince McMahon président de la compagnie. Punk prend alors une nouvelle gimmick, celle du “Best in The World”. Son objectif : partir de la WWE avec le titre une fois son contrat expiré. Son franc-parler et se voulant être la voix des sans-voix, Punk devient acclamé par le public.

Le 17 juillet, Money In the Bank, Chicago attend son idole. Une entrée qui est rentré dans la légende du catch, une ovation que même un rocker rêverait d’avoir.

Après un match de 33 minutes, noté 5 étoiles par le mythique critique de catch Dave Meltzer, et après toutes les tentatives possibles de Vince McMahon (dont l’utilisation de la malette MITB d’Alberto del Rio) pour tenter de sauver le titre des mains de Punk qui partirait de la compagnie avec le titre, Punk bat Cena et part dans la foule, titre à la main.

Deux matchs qui ont donc marqué la décennie catch et même du monde du sport. N’oubliez pas que vous pouvez retrouver les 50 moments de la décennie chaque heure jusqu’à minuit sur WeSport.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire