On en parle aussi...

Les coureurs à suivre dans la série de la Coupe du monde de cyclo-cross

Cyclo-cross

La saison 2022-2023 de cyclo-cross s'est ouverte avec deux courses de Coupe du Monde UCI aux Etats-Unis ce mois-ci et la course aux points a commencé avec une victoire inattendue de Fem van Empel (Pauwels Sauzen-Bingoal), 20 ans, chez les femmes élites. Son coéquipier Eli Iserbyt a repris là où il s'était arrêté l'année dernière, en tant que vainqueur du classement général de la Coupe du monde des hommes élites, en remportant les deux courses américaines de Waterloo (Wisconsin) et Fayetteville (Arkansas).

Van Empel a remporté deux victoires consécutives lors des premières manches chez les femmes élites en devançant les anciennes championnes du monde, d'abord Ceylin del Carmen Alvarado (Alpecin-Deceuninck) à Waterloo, puis Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) à Fayetteville. Le classement de la Coupe du monde est très chargé, avec six Néerlandaises qui dominent le classement, et ce, sans la championne du monde Marianne Vos (Jumbo-Visma), qui n'a pas commencé sa campagne de cross. Brand est actuellement deuxième au classement général, Alvarado troisième, tandis que les trois places suivantes sont occupées par Annemarie Worst (777), Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Inge van der Heijden (777).

Chez les hommes, c'est un bastion belge qui occupe les cinq premières places, emmené par Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Laurens Sweeck (Crelan-Fristads) qui a terminé deux fois deuxième. Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal) est troisième, tandis que Thibau Nys (Baloise Trek Lions), 19 ans, est quatrième, un point devant Daan Soete (Deschacht-Hens-Maes). L'Américain Eric Brunner (Blue Competition Cycles p/b Build) a profité de son meilleur résultat en Coupe du monde, la quatrième place à Fayetteville, pour prendre la sixième place.

La prochaine étape du circuit de 14 courses sera une autre transition de voyage importante pour la plupart du peloton pour la Coupe du Monde de Tabor en République Tchèque. Les prévisions météorologiques prévoient des températures modérées, 17 degrés Celsius dimanche, et il y a une chance d'averses la veille pour apporter un peu de boue qui a manqué à la plupart des coureurs européens aux États-Unis.

Une semaine après, il y aura la Coupe du monde de Maasmechelen en Belgique, puis une pause pour les Championnats continentaux, la manche panaméricaine le 4 novembre à Falmouth, Massachusetts, et les manches européennes les 5 et 6 novembre à Namur, Belgique.

Les meilleurs vétérans devraient régner en maîtres cette saison encore, Brand, Vos et une Alvarado en bonne santé chez les femmes, et Wout van Aert (Jumbo-Visma), Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) et Tom Pidcock (Ineos Grenadiers) chez les hommes. Alors que les pistes s'enfoncent dans la saison, voici quelques-uns des suspects peu habituels à surveiller dans les hors-pistes, les montées et peut-être même les sprints.

Fem van Empel (Pauwels Sauzen-Bingoal)

La jeune Néerlandaise, déjà championne nationale de cross et de vélo de montagne, s'est hissée au sommet de l'élite féminine. Elle acquiert rapidement des compétences techniques et de l'assurance à l'avant du peloton. Elle a remporté le titre de championne du monde de cyclo-cross des moins de 23 ans il y a deux ans, et a terminé avec le bronze aux championnats du monde de Fayetteville l'hiver dernier.

Son retour dans les montagnes d'Ozark lui a donné une nouvelle raison de célébrer : “Gagner avec le maillot de leader [de la Coupe du monde] est vraiment cool. Cette victoire est une récompense pour tout le dur travail accompli”. Van Empel passera chez Jumbo-Visma en janvier 2023 et s'alignera avec Vos, le champion du monde de cross en titre, alors attendez-vous à un puissant duo de choc après la frénésie des courses de Noël.

Puck Pieterse (Alpecin-Deceuninck)

Autre jeune prodige néerlandais, Pieterse (Alpecin-Deceuninck) fait son retour en Coupe du monde à Tabor ce dimanche. Elle n'a participé qu'à une seule compétition de ‘cross jusqu'à présent, mais la jeune femme de 20 ans a remporté la course C2 élite féminine au GP Oisterwijk. On peut s'attendre à ce qu'elle monte sur le podium dès le départ, car sa seule victoire sur 20 départs la saison dernière a été le titre mondial U23 à Fayetteville. Pieterse a toujours été dans le coup avec six podiums en Coupe du Monde, dont la moitié en tant que vice-championne, elle est donc motivée pour faire une déclaration.

Annemarie Worst (777)

Pour la première fois de sa carrière, la championne du monde féminine U23 2017 a démarré sa saison aux États-Unis. Aujourd'hui âgée de 26 ans, la Néerlandaise a remporté une succession de quatre courses C1 et C2 aux États-Unis, Rochester Cyclocross et Charm City Cross, avant les Coupes du monde. Alors que Worst était une décevante cinquième place à Waterloo, elle s'est frayée un chemin sur le podium jusqu'à la troisième place à Fayetteville. Elle a dit qu'elle préférait les conditions glissantes et plus techniques qui étaient présentes à Rochester et Baltimore, mais elle est en forme pour revenir en tant que prétendante d'élite aux Mondiaux après avoir choisi de ne pas voyager aux États-Unis en 2022. Les deux années précédentes, elle a terminé en tant que vice-championne de l'élite féminine.

Hélene Clauzel (AS Bike Racing)

Au-delà de la longue liste des coureurs néerlandais capables de dominer le cyclo-cross, la Française Hélene Clauzel (AS Bike Racing) est dans le coup. Elle a prouvé qu'elle était forte au départ de toutes les courses américaines cette année, mais elle n'a pas encore réussi à égaler les accélérations de Brand et Van Empel dans les derniers tours pour monter sur le podium. Cependant, elle a obtenu deux top 10 dans les Coupes du monde, ainsi que quatre podiums dans les courses C1 et C2.

Laurens Sweeck (IKO-Crelan )

Une nouvelle équipe et un nouveau départ pour Laurens Sweeck, qui occupe la deuxième place du classement de la Coupe du monde pour commencer l'année. Il est passé de l'équipe Pauwels Sauzen-Bingoal à IKO-Crelan cette année et a une chance de se faire un nom, indépendamment d'Iserbyt. Le champion national belge de 2020 est explosif et sera en lice chaque semaine, surtout avant que le trio Van Aert, Van der Poel et Pidcock ne commence sa campagne de ‘cross.

Lars van der Haar (Baloise Trek Lions)

Lars van der Haar a pris le rôle de leader au Baloise Trek Lions, car Toon Aerts s'est séparé de l'équipe suite à un résultat positif à une substance interdite en janvier 2022, qui n'est toujours pas résolu. Ce qui est résolu est une solide performance de Van der Haar pour commencer cette saison, cinq courses dans les livres avec quatre podiums et une victoire à la C1 Trek CX Cup. Après une troisième place à Waterloo, Van der Haar a sauté la deuxième manche de la Coupe du monde et est rentré chez lui pour être avec sa famille, mais il est de retour sur la liste de départ pour Tabor.

En 2015-2016, il a remporté le titre de champion de la Coupe du monde et s'est classé deuxième aux Championnats du monde derrière Van Aert. L'année dernière, il a répété en position d'argent aux Mondiaux, cette fois derrière Pidcock. Il est en pleine forme pour obtenir de bons résultats cette saison.

Eric Brunner (Blue Competition Cycles p/b Build)

Le natif du Colorado est le champion national élite américain en titre ainsi que le champion panaméricain, mais il n'a pas eu la meilleure sortie à Waterloo avec une 11ème place, et son compatriote Curtis White (Steve Tilford Foundation) devant lui. Mais à Fayetteville, Brunner a fait le spectacle. Il a validé ses prouesses physiques et mentales en terminant quatrième, l'une des meilleures performances d'un Américain depuis de nombreuses années, non seulement en suivant le rythme de tous les Belges, mais en attaquant avec succès vers la fin et en rattrapant presque les trois leaders.

Aucun coureur américain ne se rendra à Tabor cette semaine, et la plupart d'entre eux, dont Brunner, reporteront le début de leur campagne européenne jusqu'à la fin des championnats nationaux à Hartford, Connecticut, à la mi-décembre. Ce dernier devrait se battre contre White sur le calendrier nord-américain et se mêler à la série de courses de cross entre Noël et le jour de l'an.

Thibau Nys (Lions du Baloise Trek)

Ce jeune homme de 19 ans a admis qu'il lui restait encore plusieurs années pour remporter le titre mondial des moins de 23 ans, mais il se fait remarquer dans les courses d'élite de façon importante. Il est quatrième au classement de la Coupe du monde après deux tours, grâce à deux cinquièmes places. En fait, la cinquième place à Waterloo était son meilleur classement de sa jeune carrière en Coupe du monde, et il l'a égalé une semaine plus tard à Fayetteville. Il s'alignera dans la course U23 à Tabor ce week-end, mais attendez-vous à ce qu'il monte sur le podium élite plus tôt que prévu.


Dernières publications

En haut