F1

Les évolutions techniques des F1 de 2021

La saison 2021 de Formule 1 approche à grand pas avec les essais hivernaux passés. Nous avons pu observer des nouvelles évolutions techniques que les écuries ont apporté à Bahrein sur leurs monoplaces de 2021. 

Mercedes : les champions veulent retrouver de l’appui

L’écurie allemande a été la première à révéler les détails techniques de son nouveau fond plat, modifié par la réglementation de la FIA pour réduire l’appui des monoplaces. Si le fond plat est simplifié et rétréci, Mercedes a réussi à optimiser ces règles en prolongeant les bargeboards vers l’arrière mais surtout en rétrécissant le châssis autour de la boîte de vitesses. Le fond plat a été travaillé pour mieux guider le flux d’air vers le diffuseur. On a également pu observer des ailettes devant les roues roues, celles-ci étant normalement bannies. Encore une fois, Mercedes a donc trouvé un moyen de répondre aux nouvelles règles.

Red Bull : un train arrière instable

Red Bull a dépensé ses 2 jetons de développement sur l’arrière de la monoplace. Un choix compréhensible avec une voiture ayant tendance à glisser de l’arrière. Durant les tests, le grip ne s’est visiblement pas amélioré même si cela n’a pas empêché Max Verstappen de prendre la première place des essais. 

Plus d’info sur ce qu’il c’est passé pendant les essais → https://bit.ly/3sfchTi

McLaren : un diffuseur ingénieux

L’écurie de Woking a fait beaucoup d’efforts pour intégrer l’unité de puissance Mercedes et a profité du changement de motorisation pour faire évoluer un maximum son capot moteur qui a beaucoup maigri par rapport à 2020 avec le moteur Renault. La grosse surprise de McLaren est le diffuseur qui intègre des ailettes plus longues que autorisées. Après analyse des commissaires FIA, ceux-ci ont annoncé que le diffuseur McLaren est bel et bien légal.

Aston Martin : bien plus qu’une Mercedes verte

La nouvelle écurie anglaise, beaucoup critiquée l’année dernière en tant que Racing Point, peut maintenant faire taire ces critiques après avoir dévoilé une monoplace assez différente. Toute la philosophie du châssis par rapport aux entrées d’air des pontons est changée. Au lieu de mettre l’entrée d’air en dessous de la structure d’impact comme en 2020, Aston Martin a décidé de la mettre en haut de la structure d’impact et de la suspension, ce qui affecte grandement le flux d’air autour de la monoplace. Les éléments aérodynamiques autour des bargeboards sont plus nombreux pour répondre à ces changements.

Alpine : l’énorme capot moteur justifié 

L’évolution la plus visible de la monoplace Alpine (précédemment Renault F1) est sans aucun doute l’énorme capot moteur qui va à l’encontre de la tendance générale à amincir cet organe un maximum. Alpine a pris le pari d’avoir un centre de gravité plus haut en échange d’un meilleur refroidissement du bloc moteur. Au niveau aérodynamique, Alpine garde la philosophie globale avec un nez fin et un peu d’outwash au niveau de l’aileron avant, mais pas autant que Ferrari !

Ferrari : prêts pour la redemption !

Ferrari veut absolument mieux performer que durant la catastrophe qu’a été 2020 pour le cheval cabré, c’est pourquoi l’écurie a décidé de faire des changements radicaux au niveau aérodynamique. Ferrari croit comprendre que la monoplace de 2020 créait beaucoup de turbulences derrière les roues arrière, ce qui venait déranger le flux d’air au-dessus du diffuseur. L’écurie de Maranello a donc introduit beaucoup d’ailettes à l’intérieur des roues pour guider une partie du flux d’air afin d’isoler le diffuseur de ces turbulences. Ferrari a aussi intégré les petites ailettes à côté du S-duct utilisées par Red Bull l’année dernière. Les rakes aéro utilisées montrent bien où Ferrari éspère faire du progrès.

Alpha Tauri : la petite soeur se démarque de Red Bull

Nous arrivons maintenant aux écuries de fond de plateau dépourvues de moyens énormes pour développer la monoplace. Alpha Tauri s’est démarquée de l’écurie sœur en se concentrant sur l’avant de la monoplace niveau aéro avec notamment un nouveau nez fin, une nouvelle cape sous le museau et des nouveaux bargeboards pour accommoder le nouveau fond plat.

Alfa Romeo : un redesign complet

Alfa Romeo a voulu gagner le plus d’appui possible, c’est pourquoi l’écurie a changé les écopes de freins, le diffuseur mais surtout un package aéro avant complètement différent. Un nez fin nous laisse admirer une cape énorme. L’aileron avant est nettement plus imposant que la saison dernière contrairement à l’aileron arrière qui est plus petit, ce qui montre peut-être que la monoplace a gagné en stabilité de l’arrière.

Haas : mode récuperation d’énergie activé pour 2022

Il n’y a pas grand chose a dire sur l’écurie américaine, celle-ci ayant annoncé que la monoplace recevrait peu d’évolutions et que l’équipe allait se concentrer sur 2022. Il y a quelques évolutions mineures au niveau du T-Wing et du fond plat par exemple.

Williams : des hauts et des bas

Williams a pris un pari risqué en fabriquant une monoplace qui aura nettement plus d’appui mais qui, en contrepartie, sera plus susceptible de souffrir aux vents forts. Williams pourrait donc avoir une saison en dents de scie avec des hauts et des bas. Cela semble marcher au vu des résultats lors des essais hivernaux.

Plus d’info sur ce qu’il c’est passé pendant les essais → https://bit.ly/3sfchTi

Crédits photo: Motorsport.com et Alpine F1

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire