Les oubliés #2 – Quel univers impitoyable pour Bo Dallas

0
Bo Dallas
Ligue 1

Après un été catchesque bien rempli, l’équipe de We Sport reprend sa série des Oubliés. Pour rappel, on retrace les carrières de ceux ayant eu une bonne utilisation chez NXT, avant de sombrer dans le Main Roster. Après avoir étudié le cas Ricochet, penchons-nous sur celui de Bo Dallas. 

Ses débuts à la FCW

Revenons en 2008, NXT n’existe pas encore et le territoire de développement de la WWE se nomme la Florida Championship Wrestling (FCW). Bo Dallas y fait ses débuts avec son frère Windham Rotunda (plus connu sous le nom de Bray Wyatt) et y connaîtra plusieurs gimmicks et changements de noms, passant de Tank Mulligan à Tank Rotundo pour finir sur Bo Rotundo. Il y reste pendant quatre ans en se positionnant comme un pilier de la compagnie. Son palmarès comprend trois championnats poids-lourd et deux titres par équipe avec son frère.

Transfert chez NXT et début du succès

En 2012, la FCW ferme et devient NXT : tous les talents y sont donc transférés. Dans la branche noire et or, Bo Dallas prend et garde le nom qu’on connaît tous. Il débute alors dans le ventre mou de la brand encore en construction et peu regardée. Son premier push va se dérouler en prévision du Royal Rumble 2013. Il remporte ainsi un tournoi de 8 personnes qui l’autorisera à participer à un des matchs les plus attendus de l’année. Il y entrera en 16e position et éliminera Wade Barrett, alors champion Intercontinental (et vainqueur de la première saison de NXT).

En avril 2013, il devient champion par équipe de NXT avec Adrian Neville, puis ils perdront leurs titres peu de temps après contre la Wyatt Familly. Mais le gros push de Bo Dallas arrive le 12 juin 2013 lorsqu’il il bat Big E Langston et devient champion NXT. De plus, à cette époque Big E se considérait tellement puissant qu’il demandait aux arbitres de compter jusqu’à 5 pour le tombé final.

Il conservera son titre 8 mois et le défendra avec succès contre des noms comme Antonio Cesaro, Leo Kruger (ancien nom d’Adam Rose) ou Sami Zayn. Il finira par perdre son titre à NXT Arrival contre Adrian Neville, mais les bases de son futur personnage étaient bel et bien posées.

Début dans le Roster principal

Il débute à Smackdwon le 23 mai 2014 où il bat Sin Cara. Il commence alors à développer sa gimmick du “Bolieve”, qui consiste à convaincre les gens de croire en lui ainsi qu’en en ses idées et de courir les bras et pouces levés autour du ring. À Raw et à Smackdown, il enchaîne les victoires et parvient à mener sa barque dans la mid-card. La WWE annonce même 15 victoires consécutives pour la jeune pousse de NXT.

Le début de la fin 

Le glas sonne finalement le 28 juillet 2014 à Raw où sa série d’invincibilité s’arrête des mains de R-Truth. À partir de ce moment-là, il enchaîne les défaites et tombe au fin fond de la low-card pour devenir jobber.

En 2016, il remonte un peu la pente grâce à son clan des Social Outcasts en équipe avec Heath Slater, Curtis Axel et Adam Rose. Cette faction ne tient pas sur le long terme et se déconstruit avec le temps, replongeant nos 4 jobbers à leurs places initiales.

Miztourage et B-Team, ses meilleures années ? 

À l’été 2017, Bo Dallas rejoint de nouveau Curtis Axel pour former le Miztourage. Ils deviennent ainsi les bras droits du Miz et le protègent contre ses adversaires. The Miz est alors champion Intercontinental et est un des catcheurs les plus intéressants à suivre. Malgré les nombreuses roustes prises à la place du Miz, Bo Dallas est plus exposé que jamais. Cette alliance prend fin lors de la draft du 16 avril 2018 lorsque The Miz est transféré à Smackdown.

Bo Dallas et Curtis Axel se retrouvent seuls et forment alors la B-Team, une équipe comique. Lors d’Extreme Rules 2018, la B-Team bat The Deleters of Worlds (Matt Hardy & Bray Wyatt) et devient championne par équipe de Raw : Bo Dallas remporte ainsi son premier titre dans le roster principal. Ils conserveront leur titre à Summerslam, battant The Revival sans faire exprès, mais Bo Dallas et Curtis Axel le perdront finalement à Raw contre Drew McIntyre et Dolph Ziggler.

Rechute et disparition 

Une fois les titres perdus, les deux catcheurs retournèrent dans le low-card. Ils tournent autour du titre 24/7, que Bo Dallas arrivera à gagner. Depuis, Curtis Axel a été licencié et Bo Dallas attend désespérément dans l’ombre.

Les raisons de sa chute

Bien que la raison de l’absence d’un catcheur soit souvent due aux décisions des officiels, d’autres facteurs peuvent expliquer le booking de Bo Dallas.

Premièrement, son in-ring est trop limité. Il navigue dans du catch académique déjà vu et peu impressionnant. Pas de voltiges délirantes, pas de puissance affolante, et surtout un physique lambda. Quand on connaît les goûts de Vince McMahon, il y a peu de chances que Bo Dallas réussisse à mener une longue carrière solo à la WWE. Ensuite, ses personnages n’engagent pas le public. Mise à part les premières semaines de la B-Team où le public scandait “B-Team, B-Team, Go, Go, Go !”, le frère Rotunda ne fit jamais réagir le public. C’est une des bases de ce métier qui n’est pas respectée. Enfin, son élocution au micro est monotone et très répétitive. Le ton utilisé reste identique de semaine en semaine et ses promos ne semblent pas naturelles. Évidemment, il lit un script mais la force des bons promo guys est de le faire oublier.

De bons débuts dans les centres de formation de la WWE mais une chute vertigineuse dès son arrivée dans le grand bain : voilà comment résumer la carrière de Bo Dallas. Même s’il a eu quelques occasions de briller en équipe, il n’obtint jamais de véritable chance en solo. Désormais, il fait partie de la liste des jobbers qu’on ne voit jamais.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here