Cyclisme

Les principaux prétendants absents du Tour des Flandres 2022

Tour des Flandres

Le Tour des Flandres de dimanche réunira la crème des spécialistes des classiques pavés. Les meilleurs coureurs des classiques de printemps s'affronteront sur 272 km de courses difficiles (158 km pour les femmes) sur les pavés et les collines des Flandres.

Mais toutes les stars des classiques ne s'aligneront pas pour la course vers Audenarde dimanche matin. La maladie et les blessures ont mis hors course plusieurs prétendants et coureurs clés avant De Ronde.

Jeudi, Jumbo-Visma a annoncé qu'il était “peu probable” que Wout van Aert, vainqueur de l'Omloop Het Nieuwsblad et de la E3 Saxo Bank Classic, prenne le départ de la course après avoir manqué la reconnaissance du parcours. L'absence du Belge reste cependant à confirmer. Nous vous proposons ici un tour d'horizon des grands noms qui manqueront à l'appel ce week-end.

Peter Sagan (TotalEnergies)

Après cinq ans chez Bora-Hansgrohe, le vainqueur 2016 a tourné la page avec sa nouvelle équipe française, mais il a enduré un début de saison pour le moins mitigé.

Une quatrième place au sprint à Tirreno-Adriatico et une cinquième place à Milano-Torino n'ont pas suffi à compenser ce qui a été une campagne de printemps médiocre pour le Slovaque. La semaine dernière, il a terminé 68e à E3 et a été un DNF à Gand-Wevelgem, et lundi, il a pris la décision de manquer les Flandres.

Au lieu de courir le Monument qu'il a remporté en 2016, Sagan prendra le temps de subir des tests sanguins et un contrôle de sa condition physique afin de faire la lumière sur sa mauvaise forme jusqu'à présent en 2022. Lui et son équipe TotalEnergies espèrent obtenir des éclaircissements sur son état de santé, qu'il soit dû à son infection au COVID-19 en janvier, à un problème d'estomac à Tirreno-Adriatico ou à un manque d'entraînement de pré-saison.

Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan)

Après une campagne de début de saison limitée qui l'a vu remporter la course de gravier Clásica Jaén Paraiso Interior et se classer neuvième de la Vuelta a Andalucía, le coureur kazakh a été absent des camps d'entraînement pendant une grande partie du mois de mars.

Il figurait sur la liste de départ provisoire du Tour des Flandres, où il a terminé à la 14e place de sa carrière en 2016, avant de s'attaquer aux classiques ardennaises. Cependant, une chute dans la descente du mont Teide a mis fin à ses espoirs de course. L'homme de 29 ans descendait la montagne samedi dernier lorsqu'une rafale de vent l'a emporté. Il s'est fracturé la clavicule et l'épaule dans la chute et devrait manquer le reste des classiques de printemps.

Stefan Bissegger (EF Education-EasyPost)

EF Education-EasyPost a connu une saison difficile sur les classiques jusqu'à présent, les hommes en rose ayant peu d'impact sur les pavés. Ils occupent une modeste 22ème place au classement UCI, avec trois victoires en 2022.

Bissegger est responsable de l'une d'entre elles, le contre-la-montre du Tour des Émirats arabes unis, mais il ne s'alignera pas au Tour des Flandres à Anvers dimanche. L'homme fort suisse est tombé malade à Paris-Nice et vient de tomber à nouveau malade.

Posté sur Instagram jeudi, il a déclaré qu'il s'était senti malade à Gent-Wevelgem et qu'il n'avait pas récupéré à Dwars door Vlaanderen. “Nous avons décidé de faire l'impasse sur le Ronde dimanche”, a-t-il écrit. “Ce n'est pas comme ça que j'imaginais ma saison de Classiques, mais c'est la vie”.

Quinn Simmons (Trek-Segafredo)

La place de Quinn Simmons dans l'équipe Trek-Segafredo a été mise en doute après qu'il ait abandonné lors des trois dernières classiques belges. L'Américain a été l'un des nombreux coureurs à tomber malade pendant la semaine de Tirreno-Adriatico ou Paris-Nice et un abandon dans le Dwars door Vlaanderen mercredi l'a éliminé de l'équipe, Trek-Segafredo a confirmé jeudi.

Simmons était en grande forme lors de Tirreno-Adriatico, où il a remporté le classement de la montagne après avoir attaqué à plusieurs reprises. Le vainqueur du Tour de Wallonie de l'année dernière et champion du monde junior 2019 est considéré comme un futur prétendant au Tour des Flandres, mais pas cette saison.

Giacomo Nizzolo, Tom Van Asbroeck (Israël-Premier Tech)

L'équipe Israel-Premier Tech's Classics, qui a atteint son apogée sur les classiques avec Paris-Roubaix l'année dernière et ses deux places dans le top 10, n'a pas eu de chance jusqu'à présent ce printemps. Le leader de l'équipe, Sep Vanmarcke, a manqué le week-end d'ouverture à cause d'un rhume avant de tomber malade lors du camp d'entraînement au début du mois, ce qui l'exclut de la Nokere Koerse.

L'équipe sera privée du sprinter Giacomo Nizzolo dimanche. L'Italien, qui semblait en bonne forme à Milan-San Remo, a été impliqué dans une chute dans la descente de Poggio, l'excluant de la Classic Bruges-De Panne et du reste du printemps belge avec une fracture de l'os du poignet gauche.

Van Asbroeck, qui a terminé huitième à Roubaix l'année dernière, est également absent ce week-end. Mardi, l'équipe a annoncé qu'il manquerait le reste des Classiques après avoir souffert d'une thrombose veineuse superficielle [caillot de sang] au bras suite à une chute.

Les coureurs dans le doute et les autres absents du Tour des Flandres

Au moment où nous écrivons ces lignes, Van Aert est le plus grand point d'interrogation avant la course. Le Belge était considéré comme le grand favori du week-end avant que la bombe de jeudi n'annonce qu'il pourrait ne pas courir. Jumbo-Visma doit faire le point sur l'état de santé de Van Aert vendredi après qu'il ait été forcé de manquer la reconnaissance de l'équipe. Le directeur sportif de l'équipe a déclaré qu'il “ne se sentait pas vraiment en forme et qu'il restait à la maison pour cette raison”.

Pendant ce temps, le peloton féminin a connu un taux d'abandon beaucoup plus faible que celui des hommes. Jeudi après-midi, toutes les principales concurrentes étaient encore confirmés pour dimanche.

Dans le peloton masculin, Sep Vanmarcke (Israel-Premier Tech) et Yves Lampaert (QuickStep-AlphaVinyl) se sont déjà écartés de la course au titre dimanche. Vanmarcke espère être en forme pour Paris-Roubaix, tandis que Lampaert a déclaré : “Je peux rouler sur le tempo, mais l'explosivité n'est pas là. Dimanche arrive trop tôt pour moi”.

L'ancien vainqueur Alberto Bettiol (EF Education-EasyPost) fait également son retour de maladie, après avoir été mis hors course par le COVID-19 et la colite ulcéreuse au début du mois de mars. Par ailleurs, le champion du monde Julian Alaphilippe ne fera pas partie de l'équipe QuickStep-AlphaVinyl pour la course, malgré certaines rumeurs, après avoir été aperçu à l'entraînement dans les Flandres avec le leader de l'équipe Classics, Kasper Asgreen, en début de semaine.

L'équipe DSM se passera de Søren Kragh Andersen pour la course. Le Danois a été en bonne forme récemment, terminant septième à Milan-San Remo et cinquième à Gent-Wevelgem, mais il semble qu'il donne la priorité aux classiques ardennaises.

Le vainqueur de Gent-Wevelgem, Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-Gobert), est rentré en Érythrée après sa sensationnelle victoire, et a choisi de ne pas prolonger son séjour en Europe.

Enfin, le très en forme Max Walscheid (Cofidis) ne figurait pas sur la liste de départ provisoire de la course malgré sa victoire au GP Denain et sa quatrième place à la Classic Bruges-De Panne. Il est hors course pouf le Tour des Flandres après avoir été heurté de plein fouet par un automobiliste lors d'un entraînement la semaine dernière.

Dernières publications

En haut