Espagne

Liga : Le Real roi de Madrid

Le Real s’est adjugé le derby de Madrid ce samedi soir à domicile. Vainqueur 2-0 du leader l’Atlético, l’équipe de Zinédine Zidane monte provisoirement sur le podium de Liga, alors que les Colchoneros tombent pour la première fois en championnat cette saison.

 

L’Atlético n’est donc pas invincible. Jusque-là intraitables en Liga (8 victoires et 2 nuls pour aucune défaite), les Matelassiers n’ont pas existé ce soir à Valdebebas face à un Real impressionnant. Portés par ses cadres Sergio Ramos, Luka Modric et Karim Benzema, les Merengues ont dominé de la tête et des épaules le choc de cette 13e journée, et rappelé à tout le monde qu’il faudra bien compter sur eux cette saison, après un début d’exercice laborieux.

 

Le Real en patron

L’affiche promettait des étincelles, il n’en a rien été, tant le champion en titre s’est montré supérieur à son voisin. Inexistant en première période, l’Atleti s’est contenté d’attendre le Real dans ses 30 derniers mètres, subissant les coups de boutoir sans pouvoir réagir. Modric, d’abord, croise trop sa frappe, après un mauvais renvoi de la défense visiteuse (6′), avant que Benzema ne trouve le poteau sur un tir surpuissant à l’entrée de la surface. Assiégé, le leader finit par céder. Sur un corner de Toni Kroos, Casemiro s’élève plus haut que tout le monde et vient battre le gardien slovène d’une jolie tête piquée (15′). Logique, tant le Real est au-dessus en ce début de match. Groggy, l’Atlético ne parvient pas à réagir, comme inhibé par un adversaire qu’il n’a plus battu depuis 9 rencontres. Trop bas, le bloc rojiblanco laisse les joueurs du Real s’installer trop facilement dans son camp, et ne trouve pas de relai dans le cœur du jeu une fois la récupération effectuée, la faute à Joao Felix et Carrasco, trop occupés à combler les trous pour exister offensivement et faire le lien avec Suarez, seul en pointe. En retard dans tous les duels, les Colchoneros déjouent, tandis que le Real récite son football, sans pour autant réussir à concrétiser ses nombreuses situations.

 

Sursaut trop tardif de l’Atlético

Le Cholo Simeone revigore ses troupes et procède à trois changements à la pause : Lemar, Correa et Lodi entrent à la place d’Herrera, Carrasco et Hermoso, du poste pour poste. L’effet fait illusion 10 minutes, et si Lemar est tout près de tromper Courtois, son plat du pied trouve finalement le petit filet du gardien belge (55e). Asphyxiés par le bloc haut du Real, les joueurs de l’Atlético multiplient les pertes de balles et concèdent trop de coups francs dangereux. Et, sur l’un d’entre eux, le Real va enterrer les derniers espoirs rojiblancos. Dégagé par Saul, le ballon retombe sur Carvajal aux 30 mètres, qui expédie l’offrande d’une magnifique demi-volée, bien aidé par le dos d’Oblak il est vrai, après avoir vu le ballon rebondir sur le poteau (63e). Les Matelassiers n’abdiquent pas et jettent leur dernières forces dans la bataille, mais Courtois est impérial sur la tête de Saul à 10 minutes du terme, alors que Lemar, auteur d’une bonne entrée, voit sa tentative s’envoler dans le ciel madrilène. La dernière occasion sera pour le Real, mais Vazquez, idéalement servi par un Benzema de gala, voit sa frappe détournée par Oblak.

 

Brillant, le Real Madrid revient à trois points de son adversaire du soir (qui a encore un match en retard ) et met fin à la série de 26 matchs sans défaites en championnat de l’Atlético. Toujours leader, ce dernier est à porté de la Real Sociedad, qui affronte ce dimanche Eibar. La Liga est relancée.

 

Crédits photo : Faisal HQ

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire