Ligue 1 : Le Derby du Languedoc, Acte II

Un match de foot, c’est bien. Un derby, c’est encore mieux. 23e journée de Ligue 1 Conforama : le Nîmes Olympique reçoit le Montpellier Hérault Sport Club au Stade des Costières à 15h. L’occasion pour les Crocodiles gardois de prendre face leur revanche face au club de Laurent Nicollin après la défaite subie à la Mosson fin septembre (3-0).

 



Le derby le plus proche

Dans notre beau championnat, les derbys ne courent pas les rues, le plus connu étant celui qui oppose Lyon à Saint-Etienne. Seulement 50 kilomètres séparent le chef-lieu du Rhône et Sainté. Mais niveau proximité géographique, on a mieux. 45 kms à vol d’oiseau entre Montpellier et Nîmes. En voilà un autre derby. Vous ne me croyez pas ? Vous ne vous rappelez pas du dernier derby du Languedoc du 30 septembre ? Une ambiance de folie au stade de la Mosson, des ultras bouillants, et un score sans appel : 3-0 pour les hommes de Michel Der Zakarian. Ceux de Bernard Blaquart n’ont jamais été autant dominés dans une rencontre.

Cependant, si plus de 600 supporters nîmois ont pu se déplacer à Montpellier, la Préfecture du Gard a interdit la rencontre aux montpelliérains. Une décision qui ne plaît pas aux fans des Orange et Blanc, qui ont appelé à aller au stade malgré l’arrêté.

 


“Loulou” savait ranimer cette concurrence

Le retour du NO dans l’élite a ravivé la flamme d’une rivalité qui dure depuis bien longtemps grâce à un certain Louis Nicollin. Le président disparu le 29 juin 2017 savait comment jeter de l’huile sur le feu.

Déjà il y plus de 20 ans, l’ex-président du club héraultais s’est retrouvé Gros-Jean comme devant. Avant la demi-finale de la Coupe de France 1996 entre le MHSC et Nîmes, alors en National, « Loulou » avait promis de revenir à Montpellier en cheval en cas de défaite. C’était sans compter sur le vacarme impressionnant aux Costières à l’entrée des pailladins sur la pelouse. Abder Ramdane offre la victoire aux Gardois par le plus petit des scores. A ce moment-là, le public nîmois n’hésite pas à narguer le président montpelliérain et chantera à tue-tête « Nicollin à cheval ! »

L’ancien défenseur de Montpellier Serge Blanc s’en rappelle très bien : il confie à l’AFP que ce match était « le pire souvenir de ma carrière ». Le contexte, les enjeux, l’ambiance et le spectacle de Nicollin rajoutent de la souffrance à la défaite. Et pourtant, on croyait que le président en retiendrait la leçon, c’est ne pas le connaître… Plus d’une dizaine d’années plus tard, c’est son fils qui remet le couvert. Alors président délégué du club, un de ses SMS fuite. Un message où il aimerait asseoir la domination héraultaise sur le club gardois, et il le dit d’une façon plus qu’originale…



A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

neque. at Praesent ultricies Praesent massa luctus quis