France

Ligue 1 : l’équipe type du début de saison

Pour cet exercice 2020-2021, les protagonistes de la “Farmers League” se sont donnés le mot pour animer le rectangle vert, surtout d’un point de vue comptable. Après 10 journées, la différence est frappante, 42 buts de plus inscrits que l’année dernière à la même époque. Un chiffre offensif, éloquent qui se répercute dans la composition de cette équipe juvénile, avec une moyenne d’âge de 22,7 ans. Voici l’équipe type du début de saison, proposé par We Sport…

 

L’équipe type

Gardien de but

Mike Maignan (LOSC / 25 ans) : membre indéboulonnable de la défense lilloise, le Guyanais ne cesse d’impressionner.  Titulaire dans le Nord pour la 4e saison consécutive, il a pris part à l’ensemble des matchs cette saison en Ligue 1. Il porte le total de clean-sheets à 5, soit 50%. Des performances pleines de sérénité et d’efficacité, lui permettant d’être une nouvelle fois appelé par Didier Deschamps. Seul bémol ? Il n’a pas encore arrêté de penalty, un exercice dont il fait sa spécialité…

Défenseurs

Romain Perraud (Brest / 23 ans) : meilleur joueur de Ligue 2, lors de la saison, 2018-2019, le virevoltant latéral gauche brestois justifie pleinement sa présence dans l’équipe. Impliqué dans 6 buts de son équipe (3 buts et 3 passes décisives), l’ex-Aiglon est le plus prolifique d’Europe à son poste. Impressionnant. Une statistique somme toute révélatrice du travail de Dall’Oglio. Néanmoins n’allez pas croire que ce jeune “pur gaucher” est loin d’être maladroit dans les tâches défensives.

Sven Botman (LOSC / 20 ans) : une surprise, sortie du chapeau de Campos. Qui aurait parié sur ce jeune et dur défenseur néerlandais ? Formé à l’Ajax et prêté la saison passée à Heerenven (club de milieu de tableau d’Eredevise), on ne peut que s’incliner et admirer la capacité d’acclimatation du joueur. Titulaire indiscutable après seulement 10 matchs de Ligue 1, il forme avec José Fonte l’une des meilleures charnières centrales du championnat. Avec 68% de duels gagnés, il sera à coup sûr un très gros prospect mondial à l’avenir. Attention tout de même à sa rugosité dans ses interventions qui parfois sont assez limites.

Nayef Aguerd (Stade Rennais / 24 ans) : arrivé cet été pour la modique somme de 5 millions d’euros, en provenance de Dijon, l’international marocain a été étincelant en présaison. Des belles promesses vite confirmées faisant de lui le joueur le plus utilisé de l’effectif rennais. Véritable plaque tournante du jeu des Rouge et Noir, il se distingue par sa qualité à casser les lignes par la passe. Touché 919 fois depuis le début de la saison, il présente le taux de ballons touchés et de passes réussies les plus élevés de Ligue 1. Enfin, il est aussi co-meilleur buteur de sa formation avec Da Silva et Guirassy.

Jonathan Clauss (Lens / 28 ans) : doyen de l’équipe type, Clauss présente un parcours assez atypique. Longtemps joueur au niveau amateur (à Avranches où il avait impressionné en Coupe de France), il passe professionnel à Quevilly-Rouen à 25 ans. Après 2 ans en D2 allemande à l’Arminia Bielefeld et un titre de champion, il décide de connaître l’élite d’un grand championnat avec Lens. Travailleur et loin d’être avare dans l’effort, il se sublime dans le 3-4-1-2 lensois. Acteur majeur du bon début de saison des Sang et Or, une place dans cette équipe-type est légitime.

Milieux

Camavinga (Stade Rennais / 18 ans) : un “homme pressé” (Noir Désir), voilà comment on pourrait qualifier ce phénomène de précocité. Majeur depuis peu (10 novembre), la pépite Rennaise n’a pas attendu d’avoir sa carte électorale pour venir frapper aux portes de Clairefontaine. Malgré une baisse de régime et éloigné des terrains depuis le match face à Angers (béquille), il n’aura cessé d’éclabousser de sa classe les terrains de Ligue 1. Avec Camavinga, Rennes c’est 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite ( Angers). Sans lui, 1 victoire et 2 matchs nuls en championnat. Il est clair que la qualité de percussion et de récupération manque cruellement du côté de l’Ile-et-Vilaine.

 

 

Renato Sanches (LOSC / 23 ans) :  4 ans, il aura fallu 4 ans et 3 clubs à l’international portugais pour enfin confirmer ses belles promesses de 2016. Et de quelle manière ! Il peut être considéré à juste titre comme LE joueur de ce début de saison. Véritable métronome du jeu lillois, il fait main basse sur le rythme du match. Il récupère, presse, se projette, asphyxie et harcèle le milieu adverse. Galtier semble avoir trouvé la recette, pour polir ce magnifique talent brut.

Ibrahima Niane (Metz / 21 ans) : malchance est le mot qui nous vient à l’esprit lorsqu’on évoque le cas de l’attaquant sénégalais. C’était sa saison. Auteur d’un début de saison tonitruant, il avait pleinement pris la mesure du poste suite au départ de Diallo. Ce jeune attaquant formé à “Génération foot” (antenne du FC Metz au Sénégal) a démontré le talent qui sommeillait en lui. Buteur à 6 reprises depuis le début de la saison ( dont un triplé et un doublé), remuant et généreux sur le front de l’attaque, il combine rapidité efficacité. Il a vu sa progression stoppée nette, la faute à une rupture des ligaments croisés. Néanmoins, il y a fort à parier que le Grenat reviendra encore plus fort…

Jonathan Bamba (LOSC / 24 ans) : c’est le 4e et dernier Lillois, incontournable dans cette magnifique équipe. Il a su relever la tête après un dernier exercice plus compliqué. Disponible sur le front de l’attaque des Dogues, une attaque qui n’est jamais resté muette toutes compétitions confondues. Ses statistiques sont à la hauteur du niveau affiché par l’ex-Stéphanois, 4 buts et autant de passes décisives, soit décisif sur presque 50% des buts de son équipe en Ligue 1 (impliqué sur 8 buts sur les 17 inscrits).

Attaquants

Boulaye Dia (Reims / 24 ans) : sa présence sur le front de l’attaque présente un consensus total. Meilleur buteur du championnat avec 8 réalisations en autant de rencontres, il compte déjà un triplé (face à Montpellier) et un doublé (face à Lens). Décisif toutes les 75 min en Ligue 1, il maintient son équipe hors de la zone de relégation. Seule once de lumière dans le naufrage sportif de Reims (6e l’an passée). Il était le bon coup pour MPG !

 

Crédit: Wiwsport. Boulaye Dia, meilleur buteur de Ligue 1

Kylian Mbappé (PSG / 21 ans) : comment ne pas mettre Mbappé ? Avec seulement 6 matchs à son actif dans ce magnifique championnat français, il totalise déjà 7 buts et 4 passes décisives. Une Mbappé dépendance en Ligue 1 dont on attend plus ailleurs… Parfois (trop) gourmand balle au pied, LE prodige français peine un peu dans sa progression. Néanmoins, il reste une arme offensive redoutable. En espérant qu’il sera à l’avenir plus épargné par les blessures bégnines, mais problématique.

Remplaçants

Walter Benítez : il a fallu trancher avec Mandanda quant à la place de gardien remplaçant. Une stat’ sans équivoque a scellé le sort du gardien Niçois. Avec pas moins de 40 arrêts, soit 4 par match, l’aguerri gardien argentin maintient souvent à flot une défense méditerranéenne fréquemment à la dérive.

Damien Da Silva : patron défensif et offensif  (3 buts), le capitaine rennais dégage toujours une sûreté qui est sienne.

Zeki Çelik : élément indispensable dans l’animation lilloise, le latéral turc est de retour à son meilleur niveau. Il méritait tout autant une place de titulaire que Clauss.

Andres Cubas : véritable surprise de ce début de saison. Omniprésent dans l’entrejeu nîmois, il se distingue également par un placement juste. À tel point qu’il récupère presque 7 ballons par match. Il est l’auteur d’une sublime frappe contre Rennes.

 

Andres Cubas, un début de saison encourageant

Téji Savanier : chacune de ses touches de balles sont presque synonyme de master class. Soyeux techniquement, il a illuminé ce début d’exercice par ses coups de canons et ses délices de passes. On regrette son carton rouge qui l’a privé de 2 matchs.

Steven Nzonzi : on sous-cote toujours le longiligne milieu rennais, néanmoins les suiveurs de la “Ligue des talents” sont unanimes pour souligner la qualité d’organisation de l’international français. Avec le deuxième total de passes réussies dans le camp adverse, on comprend sa mue avec une vocation plus offensive cette saison.

Amine Gouiri : comment ne pas mettre au moins sur le banc ce talent pur ? Depuis son arrivée du côté de la Côte d’Azur, on observe une “Gouiri dépendance”. Beaucoup de matchs se sont résumés à un exploit individuel du jeune attaquant de 20 ans. Percussion, élimination, finition, tout autant de qualités à affiner pour le faire basculer dans une autre dimension.

Burak Yılmaz : sûrement le remplaçant le plus en balance avec une place de titulaire. Qui, au début de saison, aurait parié sur l’international turc de 35 ans ? Et pourtant… Avec 6 buts et 2 passes décisives, il a fait parler la poudre le week-end dernier avec un doublé face à Brest. Poison pour la défense adverse, il use et harcèle l’arrière-garde sur chaque ballon. Enfin, redoutable finisseur, il crée de nombreuses brèches dans les défenses adverses avec ses multiples appels latéraux ou en profondeur.

Entraîneur

Christophe Galtier : à la tête d’une formation lilloise des plus plaisantes à voir jouer, le technicien français réalise de magnifiques choses du côté du Nord. 2e de Ligue 1 et premier de leur groupe en Europa League, il était indéniable de mettre Galtier à la tête de cette équipe type offensive.

Les tops de la rédac’

Giani Moreno :

Concernant les meilleures recrues provenant de l’étranger, j’ai été agréablement surpris par Burak Yılmaz. Je ne l’avais pas beaucoup vu évoluer dans sa carrière. Son leadership et sa motivation débordante font plaisir à voir, au-delà de ses qualités footballistiques. Pour rester sur le LOSC, Sven Botman est également une belle révélation selon moi. Il joue propre et de manière efficace. Sa charnière avec Fonte est très solide car avant le match face à Brest, ils n’ont été menés au score que 9 minutes en championnat. Enfin, Yvan Neyou prêté à l’ASSE par Braga est mon coup de cœur du début de saison en Ligue 1. Il joue très juste, techniquement c’est propre, belle lecture du jeu et toujours là au pressing pour gratter des ballons et aller de l’avant, quel joueur !

Théo Allaume :

Malgré une saison, disons-le, perturbée par cette pandémie mondiale, le foot arrive quand même à exister, bien qu’amputé d’une partie de son charme. En tant que supporter rémois, le début de saison aura été très compliqué. On a enchainé les mauvais résultats et passé trop de temps en zone de relégation. Cependant, il y a eu deux choses qui ont égayé ce début de saison, c’est Boulaye Dia et Wout Faes. L’international sénégalais est en tête du classement des buteurs avec 8 réalisations et a réalisé une très belle prestation contre le RC Lens (4-4). Quant au défenseur belge, bien qu’un peu sceptique à son arrivée, il a su s’imposer tant bien que mal et se révéler très décisif sur plusieurs matchs, en plus d’avoir un bon jeu de tête.


Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Phasellus libero velit, Sed tempus elit. leo fringilla id