Ligue 1

Ligue 1 : Les 5 moments qui ont permis au PSG de remporter le titre

PSG

Le Paris Saint-Germain a remporté samedi le titre de champion de France de Ligue 1 Uber Eats pour la dixième fois, un record. Voici les 5 moments qui ont permis au PSG de remporter un nouveau titre de champion de France.

Un départ canon

Les Parisiens n'ont jamais regardé en arrière après un début de saison époustouflant. Ils ont remporté leurs huit premiers matches de la saison, marquant notamment quatre fois lors de victoires sur le RC Strasbourg Alsace, le Stade Brestois 29 et le Clermont Foot 63. Lionel Messi n'a fait que deux apparitions au cours de cette série, car l'équipe de Pochettino a profité d'une série d'événements favorables – six des équipes qu'elle a battues au cours de ces premières semaines sont aujourd'hui dans la dernière moitié du classement. Résultat : fin septembre, ils comptaient déjà neuf points d'avance sur leurs poursuivants et ne sont jamais revenus en arrière.

Mbappé porte le PSG

On ne peut pas le dire autrement : l'impact de Messi n'a pas été aussi important que prévu en début de saison. Il y a eu des éclairs de son génie. La plupart de ses buts ont été inscrits en Ligue des champions de l'UEFA, même s'il a adapté son jeu à Paris pour se concentrer davantage sur les buts des autres. Il est révélateur que six de ses 13 passes décisives en championnat avant le match de samedi contre le RC Lens étaient destinées à Kylian Mbappé. L'attaquant français a une fois de plus éclipsé tous les autres joueurs du PSG.

Mbappé est de loin le joueur le plus prolifique du PSG. Il a marqué 33 buts toutes compétitions confondues avant le week-end, soit trois fois plus que Neymar, le deuxième meilleur buteur de l'équipe. Il est en passe de terminer la campagne en tant que meilleur buteur de Ligue 1 pour une quatrième saison consécutive. Ses performances en Europe ont été tout aussi impressionnantes et le vainqueur de la Coupe du monde est sans doute le meilleur joueur du monde en ce moment.

Il n'est pas étonnant que le Real Madrid veuille le recruter, mais il n'est pas non plus étonnant que le PSG ait été si désespéré de garder l'ancien joueur de l'AS Monaco au Parc des Princes. À 23 ans, il peut continuer à s'améliorer pendant quelques années encore.

Un PSG, inarrêtable à domicile

Le PSG a échoué dans la course au titre la saison dernière derrière Lille après avoir subi huit défaites au cours de la campagne. Cinq de ces défaites ont eu lieu à domicile au Parc des Princes, l'Olympique de Marseille, l'Olympique Lyonnais, Monaco, le FC Nantes et Lille s'étant tous imposés dans la capitale. En d'autres termes, le PSG a perdu à domicile contre tous les autres membres du top 5 ainsi que contre une équipe de Nantes qui a évité de justesse la relégation.

La saison dernière, les circonstances étaient différentes. En raison des restrictions imposées par la Covid, presque tous les matchs à domicile ont été joués à huis clos. Ceux qui ne l'étaient pas se jouaient devant quelques milliers de spectateurs seulement. Cette saison, les fans sont revenus en grand nombre, à l'exception de quelques matchs en janvier qui étaient limités à seulement 5 000 personnes.

L'équipe du PSG a dûment fait du Parc des Princes une nouvelle forteresse. Avant d'accueillir Lens, le PSG avait remporté 15 des 16 matches de Ligue 1 Uber Eats à domicile, pour un seul nul. Seul l'OGC Nice avait évité la défaite dans la capitale, faisant match nul 0-0 en décembre avant de revenir au début de la nouvelle année et de s'imposer aux tirs au but en Coupe de France après un autre match nul et vierge – curieusement l'un des matchs où les supporters étaient limités.

Avec 46 points pris lors de ces 16 premières sorties à domicile, le PSG a récolté au moins 12 points de plus dans son propre stade que toute autre équipe. Cela a fait une énorme différence.

Une habitude de marquer des buts tardifs

En l'espace de quatre jours, en septembre, l'équipe de Pochettino a battu Lyon grâce à un but de Mauro Icardi à la dernière minute, puis s'est imposée 2-1 au FC Metz grâce à Achraf Hakimi dans le temps additionnel.

Cela a donné le ton, car depuis lors – et jusqu'à la 34e journée – le PSG a gagné à cinq reprises des matchs avec des buts marqués à la 79e minute ou plus tard. Il a également marqué dans le dernier quart d'heure pour obtenir un match nul à trois reprises, notamment grâce à des buts dans les arrêts de jeu de Georginio Wijnaldum à Lens et d'Icardi à Lorient.

Une telle attitude est souvent ce qui distingue les champions des autres.

Des challengers pas assez réguliers

Tout comme le titre de Lille la saison dernière pouvait s'expliquer en partie par les échecs du PSG, le succès du club de la capitale dans cette campagne a été facilité dans une certaine mesure par l'incapacité de ses rivaux à maintenir un défi constant.

Marseille a en fait commencé la saison en force, avec quatre victoires et deux nuls lors de ses six premiers matches. Mais ils n'ont remporté que deux de leurs sept matches suivants et n'ont plus été en mesure de lutter pour le titre. Pendant ce temps, Monaco a semblé distrait par sa tentative de se qualifier pour la phase de groupe de la Ligue des champions, puisqu'il n'a remporté que deux de ses six premiers matches et se trouvait à la 10e place à la fin du mois d'octobre.

Depuis, le club de la Principauté n'a cessé de rattraper son retard, tandis que Lyon n'a jamais réussi à s'imposer. L'OL et le champion de la saison dernière, Lille, risquent de ne pas pouvoir se qualifier pour l'Europe, sans parler de la lutte pour le titre. A l'inverse, le Stade Rennais FC et Nice n'ont jamais eu l'intention de se battre pour le titre et se sont toujours concentrés sur la qualification européenne ou, au mieux, sur une place sur le podium.

À lire aussi : Mbappé, parti pour rester au PSG ?

Dernières publications

En haut