Volley

Ligue A de volley saison 2021-2022 : quel bilan à mi-saison ?

Nous voilà déjà à mi-parcours du championnat de France de volley Ligue A saison 2021-2022, et quelques tendances se dégagent en vue des phases finales qui auront lieu en avril prochain (play-offs). Avec 3 équipes qui vont se battre pour la 1ère place de la saison régulière qui donnera l’avantage du terrain pendant toute la phase finale, une bataille acharnée pour les play-offs mais aussi une lutte pour ne pas descendre en Ligue B, la 2nde partie du championnat s’annonce intense ! Voici le bilan à mi-saison de la Ligue A de volley.

Un trio qui domine la Ligue A de volley

Avec un parcours au presque parfait, le Tours Volley Ball a terminé en tête la phase aller de la Ligue A et a été sacré (titre honorifique) champion d’Automne. Pourtant privé avant même le début de saison de son pointu recruté cet été, Aboubacar Drame Neto, victime d’une rupture du tendon d’Achille, puis de son réceptionneur attaquant Marocain Zouheir El Graoui dans la foulée, le TVB a dû engager un joker médical, Kamil Baranek pour remplacer le Marocain, et commencer la saison sans pointu de métier. Alors que le début de saison s’annonçait compliqué, le TVB a su trouver la bonne formule sur le terrain pour compenser les absences, et l’apport du champion Olympique, Kevin Tillie, a su stabiliser le jeu Tourangeau. Au point de débuter la saison avec 12 succès de rang avant de mordre la poussière à Sète. 3ème au classement, l’Arago de Sète est une demi-surprise. Avec un beau recrutement composé du Canadien Ryan Sclater et de l’Allemand Moritz Karlitzek, les Sétois disposent désormais de 2 forces offensives capables de faire la différence à tout moment, que cela soit au service ou à l’attaque. Leurs récentes victoires contre Tours et Chaumont ont pu démontrer qu’il fallait compter sur les Sudistes cette saison. Dernière équipe du trio de tête, le Narbonne Volley, dauphin du TVB. Pas épargnés par les blessures, les Audois ont su conserver une dynamique grâce à leurs remplaçants. Avec leur passeur Argentin Nicolas Uriarte, et ses attaquants de bout de fil Sud-Américains Lisandro Zanotti (lui aussi Argentin) et Raphael Araujo (pointu Brésilien), Narbonne est plus qu’un outsider, qui grimpe les étapes année après année. Même si ces équipes ont pris leurs distances au classement, il faudra cependant rester vigilant car les poursuivants Montpellier et Chaumont, que l’on annonçait plus haut, ne seront jamais bien loin.

Chaumont et Montpellier en retrait

Vice-Champion de France la saison dernière au terme d’une finale rocambolesque, Chaumont était désigné à juste titre comme favori pour le titre. En n’ayant que peu retouché son effectif (arrivée du Roumain Adrian Aciobanitei en lieu et place de Marshall et de Mousse Gueye pour remplacer Dan MacDonnell) et réussi à conserver Osniel Mergarejo, le CVB nourrissait de grosses ambitions. Mais faute est de constater qu’après la phase aller, l’effectif n’a pas répondu aux attentes. Battu par récemment par le TVB, Sète et Narbonne (0 points pris), en plus d’une élimination surprise en Coupe d’Europe CEV, le CVB va devoir se reprendre pour à minima obtenir l’avantage du terrain lors des 1/4 des play-offs. Le constat est moins critique pour le Montpellier Université Club. À égalité de points avec Chaumont (mais un match en retard), les Héraultais ont dû intégrer dans leur effectif le jeune pointu de l’équipe de France Théo Faure et Julien Lyneel (après un an sans jouer pour cause de blessure). Leader de la phase régulière la saison dernière avant de s’écrouler en 1/2, Montpellier restera un des prétendants au titre et devrait se montrer plus solide en début d’année 2022.

Qui pour disputer les play-offs ?

Derrière ces 5 équipes se trouve un peloton composé de 7 équipes (en 4 points) qui sont toujours en course pour une place en play-off. On y retrouve Nice, Paris, Tourcoing, Plessis-Robinson, Nantes, Toulouse ainsi que Cambrai. Annoncé dans les gros outsiders en début de saison, le Tourcoing Lille Métropole ne répond pas aux attentes pour le moment. Avec un recrutement Sud-Américain (Felipe Ramme et Gabriel Vaccari) en plus de l’international Français Julien Winkelmuller à la pointe, le TLM était craint. Mais force est de constater que la mayonnaise ne prend pas jusqu’à présent. Mis à part Tourcoing, les autres équipes composant le milieu de tableau sont dans leurs objectifs. Que ce soit Nice, le Paris Volley, Nantes ainsi que Toulouse et Cambrai, la lutte sera acharnée et chacun présentera ses arguments. Nice peut compter sur son médaillé de Bronze Olympique, Bruno Lima pour les envoyer en phase finale. Paris, avec sa traction arrière composée de Nicolas Mendez (bronzé olympique l’été dernier) et le serbe Mira Kujundzic pourra également prétendre à un ticket. Pour les 3 autres équipes, que sont Nantes, Toulouse et Cambrai, il faudra éviter les blessures pour espérer attraper un strapontin mais tout sera possible, toutes les équipes ayant un niveau sensiblement proche. Pour le Plessis-Robinson, l’objectif est tout autre. Annoncé possiblement dans la charrette, le promu ne cesse de surprendre avec déjà 5 succès acquis et une marge sur les derniers de la classe. L’Ancien pointu de l’équipe de France, Antonin Rouzier (MVP de l’Euro 2015 remporté par l’équipe de France) semble retrouver une 2nde jeunesse du haut de ses 35 ans et c’est tout le promu qui peut souffler. Pour ces équipes jouant les play-offs, le trou paraît déjà effectué sur les 2 dernières équipes, même si le système de relégation (sous forme de play-down, voir à la fin de l’article) laissera une chance aux derniers du classement.

Poitiers et Cannes en sursis

En que de classement, quelle surprise de retrouver 2 grands noms de l’histoire de la Ligue A de volley, Poitiers et Cannes. La surprise est d’autant plus grande pour l’AS Cannes, qui est tout simplement le champion de France en titre ! Même en ayant renouvelé certains postes (arrivées de Christian Fromm…qui vient de quitter le club, de Gabriel Nelli et de David Sossenheimer entre autres), les champions de France 2021 ont gardé une ossature du titre avec Gelinski, Klyamar et Koncilja. L’ensemble n’a jamais pris, aidé également par les blessures. Le coach vient d’être limogé et on annonce des arrivées dans les jours qui arrivent afin de sauver le club de la relégation. Pour le Stade Poitevin Volley Beach, le début de saison a tourné à la catastrophe. Aussi touché par les blessures (l’Iranien Mohammad Manavinezhad a dû quitter l’équipe avant la saison pour une hernie discale, et le passeur Brésilien Eduardo Carisio a raté 6 semaines de compétition pour également un problème au dos), Poitiers a su arracher des victoires importantes (contre Tourcoing, Toulouse et Cannes) pour lui permettre de ne pas sombrer et de croire encore à une possible remontée pour pouvoir avoir une meilleure position en vue des play-downs.

Une 2nde partie de saison qui s’annonce palpitante à tous les niveaux de la Ligue A Volley. Que ce soit pour les premières places, les play-offs et la relégation, le suspense sera présent !

classement ligue A volley 2021 2022

Formule de la saison 2021-2022 de Ligue A Volley :

  • Les clubs classés de la 1ère à la 8ème place disputent les play-offs de Ligue A Volley pour décerner le champion de France.
  • Les clubs classés de la 9ème à la 14ème place disputent les play-downs et démarrent la poule unique avec le nombre de points suivants : 0 point au 14ème, 3 points au 13ème, 6 points au 12ème, 9 points au 11ème, 12 points au 10ème, 15 points au 9ème.

Dernières publications

En haut