Football

Ligue des champions : première manche des demi-finales

Ligue des champions demi-finales

Les équipes qualifiées pour les demi-finales de Ligue des champions, ont pu préparer durant deux semaines leur futur affrontement. Une quinzaine de jours après leur quart de finale retour, les voilà désormais prêtes à tout pour rallier la finale de la coupe aux grandes oreilles. Les Citizens de Guardiola reçoivent ce mardi les Merengues de Karim Benzema. De son côté, le sous-marin jaune du capitaine Emery navigue jusqu'au Nord de l'Europe pour y défier la bande de Jürgen. À Anfield, une très belle opposition attend les vainqueurs sortants de la Ligue Europa. 

Deux marches : c'est ce qui séparent les derniers survivants dans la compétition du trophée. S'ils gravissent la première, ils obtiendront le droit de disputer la finale. S'ils remportent la finale, ils monteront sur la plus haute et ultime marche de l'ascension. Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, ces candidats au triomphe européen s'apprêtent à disputer les demi-finales de la plus prestigieuse des coupes réservées aux clubs : la Ligue des champions. Parmi les équipes encore en lice, deux y ont déjà soulevé le graal. Liverpool a remporté six fois la C1. Enfin, l'autre équipe n'est autre que le mythique Real Madrid qui compte treize exemplaires du trophée dans sa collection. Cela fait d'ailleurs de lui, le club ayant le plus brillé dans la compétition.

L'histoire avantage ainsi les Reds et les Madrilènes. Cependant, le football a prouvé tout au long de son existence qu'il n'était pas une science exacte. Pendant que le Real et Liverpool ont déjà des choses à raconter, Manchester City et Villarreal ont l'ambition d'ajouter leur nom au registre des vainqueurs. City est sûrement en meilleure position que les Espagnols. Les Mancuniens voudront sans aucun doute effacer de leur tête, le souvenir de la finale perdue l'an passé contre Chelsea.

MANCHESTER CITY – REAL MADRID : LA LIGUE DES CHAMPIONS PURE ET DURE

Treize Ligue des champions à ces deux clubs on rappelle. D'un côté il y a un coach en mission qui espère déposer la première C1 dans l'armoire à trophées des Skyblues et de l'autre un des meilleurs joueurs du monde qui court après le Ballon d'or. Pep Guardiola entend bien mettre un plan anti-Benzema pour contrer les ardeurs du Real. En effet, le technicien espagnol et ses joueurs ont pour ambition de s'occuper dignement du dernier club de Madrid encore en lice. Après avoir tué le cholissimo dans une double confrontation loin d'être passionnante, les Citizens ont désormais affaire à un tout autre profil. Aujourd'hui, le style de jeu de Manchester City est très facilement identifiable. L'empreinte guardiolesque a transformé l'équipe en une véritable machine à gagner. La mentalité est offensive avec une volonté d'avoir le contrôle du ballon.

De l'autre côté, on est encore très loin du meilleur Real de tous les temps. Depuis la fin de la BBC suite au départ de CR7 et au changement de priorités de Gareth Bale, Karim Benzema a repris seul les clés du camion. Avec les années, l'équipe s'est reconstruite autour de lui avec des nouvelles têtes qui ont émergé à l'image de celle de Vinicius Junior. Cette saison, le Brésilien a considérablement gagné en maturité établissant de nombreux automatismes avec l'international Français. Derrière eux, le milieu est vieillissant mais reste très fort. La défense est elle aussi solide mais on sait qu'elle peut craquer à tout moment. Le problème de cette équipe réside dans le fait qu'elle est dépendante à l'état de forme du Nueve. Il n'y a qu'à regarder le match retour contre Paris. Ainsi, si City règle ce problème, les Citizens devraient logiquement confirmer leur statut de favoris.

LIVERPOOL – VILLARREAL : LES ESPAGNOLS PEUVENT Y CROIRE

Lors du quart contre le Bayern, les supporters étaient déjà plein d'espoirs. Ils avaient d'ailleurs créé un slogan pour l'occasion : “Si se puede !” que l'on peut traduire par “Oui on peut le faire !“. Pour une ville de 50 000 habitants, Vila-Real peut compter sur un fort soutien de ses supporters. Or, pour y croire il faudra d'abord ramener un bon résultat d'Angleterre. Si cette année Villarreal livrent des performances en dents de scie en Liga, l'équipe montre un tout autre visage en LDC. Les joueurs semblent jouer cette compétition comme si cela pouvait être la dernière fois de la carrière qu'ils en avaient l'occasion. Et cela marche pour le moment ! Le Bayern est complètement tombé dans le piège au tour précédent. Ils ont pris de haut le sous-marin jaune et se sont retrouvés face à une bande de morts de faim. Pour rallier la finale, c'est de cette manière qu'il faudra aborder la confrontation contre les Reds.

Pourtant, l'avantage que possède Liverpool est que les Bavarois ont montré l'exemple de ce qu'il fallait éviter : tomber la facilité. Au-delà de la différence de niveau entre les Anglais et les Espagnols, Jürgen Klopp a pu observer comment Villarreal jouait face à une grosse équipe. Un bloc bas qui peut partir en contre à toute vitesse. Là où Moreno et ses coéquipiers se sont le mieux exprimés, ce sont dans les nombreux trous laissés par le mauvais positionnement défensif du Bayern. Avant de tout miser sur l'attaque, Liverpool devra donc être très réactif dans les transitions défensives.

Manchester City et Liverpool apparaissent comme les deux favoris pour aller en finale. Cependant rien n'est sûr à 100% à ce stade de la compétition. La première demi-finale a lieu mardi à 21h tandis que la seconde aura lieu le mercredi à la même heure. Les matches seront à suivre sur Canal +, Bein et RMC.

Photo : Real Madrid

Dernières publications

En haut