Football

Ligue des Nations : les notes de France – Suède

Dans un match sans enjeu, l’équipe de France a mis un point d’honneur à conclure sa phase de groupe par une victoire, convaincante sans être transcendante. Les bleus peuvent préparer l’avenir. La Suède en revanche est reléguée en Ligue B, avec ce 5ème revers en 6 journées. 

FRANCE

Lloris (5) : Rien à faire en première période, quelques ballons dans les aires au fil de la seconde. Une soirée tranquille… mais deux buts encaissés. Rageant.

Pavard (7) : Plusieurs interventions tranchantes bien senties, et un but qui est désormais sa marque de fabrique : une reprise de volée au second poteau. Il se sera contenté de bien défendre après la pause.

Varane (5) : Très peu mis en difficulté, il a tout de même semblé limite sur quelques prises d’initiatives de Kulusevski. Tout proche de concéder un penalty en fin de première période. Il dévie malencontreusement le ballon sur l’ouverture du score. Remplacé par Zouma (5) à la mi-temps, bien aidé par Kimpembe. Pas toujours serein. Il en faudra un peu plus pour espérer remonter dans la hiérarchie pour l’ancien Stéphanois.

Kimpembe (7) : véritable patron de la défense en seconde période, il a été solide dans chacune de ses interventions. Facile dans les duels, on attend désormais qu’il progresse encore dans la relance. Et dans la concentration. Mais Lenglet a du soucis à se faire.

Hernandez (6) : plus offensif qu’à l’accoutumée, sa complicité avec Thuram fait plaisir à voir. Ses quelques centres ont constamment apporté le danger. Remplacé par Digne (6) à la mi-temps, toujours offensif et généreux. Attention à être attentif défensivement, les situations Suédoises en fin de match sont passées par son coté.

Pogba (5) : Match moyen de la pioche, en dilettante à l’entame. Et puis sa qualité physique et technique a fini par prendre le dessus. Mais cela ne suffira pas toujours. McTominay peut dormir sur ses deux oreilles, pour l’instant.

Rabiot (6) : Un peu amorphe sur l’ouverture du score. Moins percutant que samedi, dans un rôle différent. Une belle occasion en fin de première mi-temps. Il est ensuite monté en puissance lors du second acte, dans un rôle de vraie sentinelle et de premier relanceur. Encore des points de marqués auprès du sélectionneur.  Remplacé par Nzonzi, qui s’est projeté plus qu’en règle générale. Et bien lui en a pris.

Sissoko (5) : Du mieux. Toujours pas le Sissoko de 2016, mais fort heureusement pas celui de la Finlande non plus. Il a eu beaucoup de liberté dans son couloir, dont il a plutôt bien profité. Toujours précieux dans le repli, il a beaucoup travaillé en seconde période avant de se projeter. Sans réel succès.

Thuram (7) : Le plus remuant. Intéressant dans ses décrochages, il a une première occasion de la tête. Le domaine aérien n’est d’ailleurs pas un problème pour lui. Il décale Giroud sur le premier but. Son action de grande classe sur le second est sublime. L’insouciance à l’état pur. Ne réserve pas tes vacances l’été prochain Marcus ! Remplacé en début de deuxième période par Mbappé, qui avait des fourmis dans les jambes pour son retour à la compétition. Son entrée a apporté une touche technique supplémentaire, bonifiant le jeu de Pogba ou Griezmann par ailleurs. Il a étalé toute sa classe sur son centre pour Giroud sur le 3ème but.

Griezmann (6) : Effacé au début du match, il est monté petit à petit en régime. Impliqué sur toute les actions chaudes en première mi-temps. Il est à l’origine de l’égalisation. Une deuxième mi-temps de haute volée. Sa générosité est communicative.

Giroud (8) : Intéressant dans son style; aérien, jeu en remise, initiateur du pressing. Un doublé, ses 43ème et 44ème buts en équipe de France, pour une nouvelle prestation complète. Parfait avant de retrouver sa place au chaud dans les travées de Stamford Bridge. Remplacé par Coman, qui a sans doute marqué le but le plus compliqué de sa carrière en toute fin de match.

SUEDE

Olsen (3) : Une première belle parade sur une tête de Giroud, et c’est à peu près tout. Pas forcément rassurant pour sa défense, il encaisse 4 buts, sans pour autant en être responsable. Sauf sur le dernier, où sa montée a permis à Coman de soigner ses stats.

Lustig (4): Assez esseulé en début de match, il a souvent du gérer une infériorité numérique, comme il a pu. Il est à l’origine du premier but. Mais Thuram aura eu raison de lui. Remplacé par Krafth, qui aura au moins eu le mérite de contenir tant bien que mal Mbappé.

Lindelof (3) : Son marquage a parfois semblé hasardeux. Laxiste sur le deuxième but de Giroud, c’est lui qui est au marquage.  Plus serein que son acolyte de la défense centrale. Remplacé par Helander, en difficulté face à la puissance de l’attaquant de Chelsea, puis face à la vitesse de Coman.

Danielson (2) : En grande souffrance par rapport à la puissance de Giroud. Dans le dur au duel aérien, il aura semblé avoir toujours un temps de retard. Pas à la fête non plus dans la relance.

Bengtsson (3) : Toujours loin du marquage de Sissoko, il a offert de la liberté au coté droit français. Son apport offensif a été quasiment nul. Les français n’étant pratiquement plus passés de son coté, il a vécu une seconde période tranquille. Il a le mérite d’être présent et d’offrir une passe décisive en fin de match.

Larsson (4) : Assez présent dans l’entrejeu, il a plutôt bien commencé le match, mettant en difficulté le milieu tricolore. Malheureusement il aura été trop inconstant. C’est lui qui lâche le marquage sur le premier but de Giroud. Remplacé en fin de match par Cajuste.

Olson (5) : Des interventions plutôt bien senties en première période. Il a évité à son bloc de couler à la perte de balle. Intéressant dans la première relance, il a été aussi bon en jouant plus haut en fin de match.

Claesson (4) : au départ et à la conclusion de l’ouverture du score, il a compensé sa faiblesse technique par sa hargne. Il a malheureusement baissé le pied avant de sortir, remplacé par Quaison, combatif et menaçant, et dont la bonne entrée est récompensée par un but en fin de match.

Forsberg (3) : transparent, il a trouvé le moyen de faire briller Pavard offensivement. C’est dire ! Mieux en seconde période, plus disponible dans le cœur du jeu, et surtout plus remuant. On attend tout de même mieux.

Kulusevski (6) : Mobile sur le front de l’attaque, il a bien tourné autour de Berg. Dangereux à chaque fois qu’il a touché le ballon près de la surface. Il doit obtenir un penalty pour une faute de Varane. Même dans une position plus reculée en fin de match, il reste un poison. Avant dernier passeur sur le deuxième but.

Berg (2) : Il s’est fait manger au milieu de la charnière française. Il n’a pas pesé et n’a touché que très peu de ballons. Remplacé dans les derniers instants par Isak qui aura été aussi dangereux que lui en 4 minutes.

Crédit photo LCI

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut luctus sed venenatis nunc mi, dictum Curabitur commodo in