En équipe

L’Orange Vélodrome est à vendre !

Le maire de Marseille Benoît Payan a annoncé lors d’un Live Facebook qu’il souhaitait vendre le stade Vélodrome, estimant qu’il coûte trop cher pour la municipalité…

Maire de la cité phocéenne depuis le 15 décembre dernier, Benoît Payan n’a pas attendu très longtemps après sa prise de fonction pour prendre une grande décision : la vente de l’enceinte de l’Olympique de Marseille. En effet, la gestion et les travaux de rénovation du Vélodrome auraient coûté trop cher au contribuable. Dans un Live Facebook diffusé ce mercredi pour discuter des finances de la ville de Marseille, le maire a été catégorique sur la situation économique de l’antre olympienne : “Quid du stade Vélodrome ? Je veux le vendre. Je veux le vendre parce que c’est une gabegie financière. Je l’ai dit quand j’étais dans l’opposition, je le ferais si je trouve un acheteur. Et je me débrouillerais dans les mois et les années qui viennent pour trouver un acheteur. Le stade, c’est plus possible, niet, terminé : 15M d’euros de la poche des Marseillaises et des Marseillais pendant 30 ans, c’est terminé.” 

 

Une vente réfléchie

Déja en juillet dernier, alors dans l’opposition, le membre du Parti Socialiste avait proposé cette solution afin de désengorger les dépenses de la ville : “Je ne change pas une virgule à ce que j’ai toujours dit : si l’OM est acheteur, vendons-lui le stade. Tous les grands clubs européens ont besoin de leur outil de travail pour se développer. Plutôt que de dépenser des millions d’euros par an pour le contribuable marseillais, nous aurions tous intérêt à vendre le stade à l’Olympique de Marseille.

Au total, plus de 260 millions d’euros ont été investis pour les travaux concernant le Vélodrome. La chambre des comptes de la ville de Marseille avait également estimé que le loyer payé par l’OM, qui est de 5,5 millions actuellement, n’est pas suffisant pour couvrir les coûts de gestion de l’enceinte. Le club devrait alors payer près de 8 millions mensuels pour combler ce manque, lui qui a repris sa gestion commerciale depuis le 1er janvier 2019.

Un autre problème s’ajoute à la crise sportive que traverse l’Olympique de Marseille : après les évènements de la Commanderie samedi dernier et la mise à pied de son entraîneur portugais André Villas-Boas, la direction du club va devoir vite réagir pour calmer les esprits, à trois jours du Classique qui les opposera au Paris Saint-Germain dimanche prochain…

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire