Los Angelenos : Robin et Brook Lopez

0
Ligue 1

 Los Angeles, cité des Anges. Deuxième ville des Etats-Unis derrière New-York, LA fait frémir tout amateur de voyage : Hollywood, Santa Monica, Venice Beach, Beverly Hills, les Lakers… Bref, quoi de mieux qu’un bon séjour dans l’une des villes les plus réputées du monde? Surtout pour tout amateur de basket, qui ne manquera pas d’aller voir une rencontre des Lakers ou des Clippers au Staple Center. Car oui, la cité phare de la Californie est une vraie terre de basket. Elle abrite bon nombre de playgrounds et à vu naître de nombreux phénomènes de la balle orange. Ils sont beaucoup, aujourd’hui à évolué dans la plus grande ligue du monde et à avoir vu le jour à LA. Un certains Paul George par exemple.

Une naissance insolite

On pourrait presque croire à un film Hollywoodien. Ou à un poisson d’avril. 1er avril 1988, sur la cote Ouest des Etats-Unis, à Los Angeles, quartier sans doute le plus mythique de la cité des Anges, Hollywood.  Heriberto Lopez, joueur Cubain de baseball et de Deborah Ledford, nageuse Américaine donnent naissance à non pas un, mais deux beaux bébés du nom de Robin et Brook. Pour l’anecdote, c’est bien Brook qui est né en premier, une minute avant son jumeau. Toujours est-il que les deux futurs mammouths naissent au sein d’une famille ultra sportive. Et c’est bien cela que leurs parents vont leur inculquer. Du sport, du sport, et encore du sport. Pour éviter de tomber dans la délinquance comme c’est souvent le cas de ce coté des Etats-Unis, passer son temps à pratiquer des activités physiques permet de ne pas faire d’autres choses, sans doute moins légales. Et les petits Lopez s’en donnent à cœur joie.

  

Les déménageurs de Californie

Après leur naissance, leur famille est partie habiter à Fresno, à quelques encablures de Los Angeles, où ils ont passé la majeure partie de leur enfance et de leur adolescence. Ils ont étudié au lycée San Joaquin Memorial High School et faisaient tous les deux partie de l’équipe de basketball de l’école. Autant dire qu’avec deux gaillards déjà bien assez imposants, les autres joueurs de l’école n’avaient plus qu’à ramasser les miettes. C’est lors de la saison 2005-2006 que les frérots vont marquer les esprits. Une année courte mais intense, qui leur ouvrira les portes de l’université afin d’accomplir l’un de leur rêve : évoluer tous les deux, ensemble, en NBA. Reconnaissants envers l’école qui les a médiatisé, les Lopez n’ont pas hésité, récemment, à faire un don de plus de 25 000 dollars, afin d’améliorer l’éducation et l’alphabétisation dans la région de Fresno. Très studieux à l’école, mais également très bons basketteurs, leurs qualités sont quelques peu différentes: très bon défenseur et rebondeurs, Brook manque encore de jeu offensif. Très bon contreur et solide sur les poses d’écrans, Robin favorise plus le jeu offensif de son équipe, bien qu’il manque encore de toucher. Néanmoins, les deux jumeaux sont très convoités et auront le choix pour leur université.

Jamais l’un sans l’autre

En bon jumeau, ils sont partis tous les deux étudier à l’université de Stanford, au cœur de la Silicon Valley, pas très loin de chez leurs parents. Des parents plutôt satisfaits du choix de leurs enfants, eux qui ont toujours poussé pour les aider à faire le maximum au niveau scolaire, et qui voient leurs jumeaux aller dans une des plus prestigieuses écoles des Etats-Unis. Brook est rapidement apparu comme le leader de l’équipe universitaire: Il totalisait en moyenne 12,6 points et 6,0 rebonds par match en 26 apparitions au total lors de sa première saison avec l’équipe masculine de basket-ball du Cardinal de Stanford, performance qui lui valut une sélection de l’équipe Tout-Pac-10 Freshman. Pour sa deuxième saison, il tournait à 19,3 points, 8,2 rebonds, 1,5 passes décisives et 2,1 blocs par match. Il a été nommé dans la première équipe des All-Pac-10 et dans la troisième équipe Américaine. Les deux même années, Robin a joué dans la même équipe que son frère, mais ses stats étaient moins reluisantes : 7.5pts, 5.5rbds, 2.4blks par match lors de sa première année, et à peine mieux la seconde. 10.2 pts, 5.7 rbds et 2.3blks par rencontre.

Brook était plus convoité que son frère, et cela s’est ressenti lors de la draft 2008 au cours de laquelle les jumeaux se sont tous les deux présentés : “l’aîné” a été sélectionné en 10ème position par les Nets du New-Jersey à l’époque, alors que Robin ne fut choisis qu’en 15ème position par les Suns de Phoenix. Cela n’a pas empêché les deux frères d’avoir une place importante au sein de la ligue et de se disputer d’âpres duels dans la raquette, régulièrement lors de la saison régulière, ce qui donne toujours un peu de piquant à certaines rencontres parfois bien moroses. 

L’un est aujourd’hui pivot titulaire chez la meilleure équipe de la ligue, les Bucks de Milwaukee. L’autre végète au fin fond du classement à l’Est, chez les Bulls de Chicago. Malgré tout, les natifs d’Hollywood occupent une place importante au sein de la NBA actuelle. Pour le plus grand bonheur de leurs parents. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here