LOSC : Les dogues ne lâchent pas le morceau

0
Ligue 1

Forts de leur seconde place glanée la saison dernière, les lillois ont su maintenir la barre très haute malgré le départ de joueurs essentiels.

Auteurs d’un début de saison mitigé, les dogues se sont bien ressaisis suite à plusieurs désillusions dans les compétitions respectives où ils étaient engagés. Qualifié surprise en Ligue des Champions, les nordistes ont hérités d’une poule difficile. Avec Chelsea, l’Ajax Amsterdam et Valence, ils composent l’un des groupes de la mort de cette édition 2019-2020. Sans surprise, ils sont éliminés de cette campagne avec un point en poche. En championnat, la machine semblait grippée. Du mal au démarrage. Mais le déclic survient après avoir reçu un gros coup sur la tête. En huitièmes de finale de la coupe de France, Lille se fait sortir par Epinal. Le choc est terrible, mais sert de levier. Ils ne perdent presque plus à compter de ce jour. Excepté une élimination en coupe de la ligue par Lyon, dans le dernier carré. Malgré un début de saison en dents de scie, cette équipe est très agréable à voir évoluer et nous assure du suspens. Au coude à coude avec Rennes, 3ème à 50 points, tandis que les dogues sont 4ème avec 49 points.

Assumer les départs, chose faîte

Mais la principale préoccupation du club était de pallier les départs de ses joueurs cadres. Nicolas Pepe évidemment, mais aussi Rafael Leao, Youssouf Koné ou encore Thiago Mendes ont fait frissonner Christophe Galtier. C’est là qu’entre en scène Luis Campos, directeur sportif de Lille. Il a participé au recrutement de Victor Osimhen, Benjamin André ainsi que celui de Renato Sanches et tous les autres cette année. Visiblement, le résultat est très satisfaisant. Au club depuis 2017, Luis Campos à réalisé une plu-valu de… 180 millions d’euros en 3 ans ! Il témoigne dans footmercato:“Nous savons que nous ne pouvons pas recruter de grands joueurs, c’est pour ça que nous cherchons des talents dans les championnats où nous avons la capacité d’investir.” En plus de ces petits miracles, il arrive même à attirer l’intérêt de très bons joueurs. Nicolas Gaítan s’est laissé tenter cet hiver, arrivé libre pour 6 mois de contrat. Il est pourtant difficile de continuer à exercer aussi bien son métier dans un club “tremplin” pour les carrières. Luis Campos, c’est que des bons plans, et peu de débordements.

Victor Osimhen, la révélation lilloise

Recruté l’été dernier, le nigérian acheté 12 millions d’euros en vaut bien le double aujourd’hui. Il suscitait beaucoup d’attente pour faire oublier Nicolas Pepe. On peut dire que, faute de moins bonne statistiques, il aura accompli avec brillo sa mission. Auteur de 18 buts et 6 passes décisives, il est l’homme fort de cette équipe. A 22 ans, Lille place de grands espoirs en cet attaquant pour la fin de saison. Et quitte à ne pas pouvoir le conserver, autant en tirer le plus profit.

Jonathan Bamba, aux oubliettes

L’année dernière, Jonathan Bamba brillait dans le trio de la BIP-BIP (Bamba-Ikoné-Pepe). Il avait scoré à 14 reprises et délivré 4 caviars. Cette année, il reste décisif, du moins pas dans le dernier geste et beaucoup moins. en presque autant de matchs qu’il y a un an, le français a réalisé 9 passes décisives pour un petit but. Souvent transparent sur son aile gauche, il ne cesse plus de décevoir. Cette année semble être à effacer pour ce jeune talentueux. Il est probablement le flop lillois cette année.

Comment envisager la saison prochaine ?

Comme depuis longtemps au LOSC, il faudra remédier aux départs majeurs. L’effectif actuel est bien étoffé, mais il faut prévoir à ce que les joueurs qui ont brillés quittent le navire. La politique de recrutement du club se base sur des achats à bas prix, pour les revendre bien plus cher. Dénicher des jeunes talents est donc primordial, mais avec tous les gains réalisés lors de grosses ventes, Lille pourrait peut-être commencer à se forger un projet solide s’ils parvenaient à retrouver la Ligue des Champions. Dans l’absolu, il n’y a aucun secteur de jeu à combler au plus vite.

Depuis maintenant 2 saisons, les dogues ravissent leurs supporters et la Ligue 1. Dans cette “usine à talents”, une solide base s’installe. Pour la beauté de notre championnat et bouleverser l’ordre instauré, espérons que Christophe Galtier et les siens puissent nous produire autant de spectacle au fil des ans.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here