Basketball

Luka Garza, l’éventail de la prochaine draft NBA

Nommé joueur universitaire de l’année par AP, Luka Garza a largement dominé sa conférence en NCAA cette année. Avec Iowa, son parcours s’est arrêté dès le second tour de la March Madness. En revanche, sa carrière personnelle devrait bien se poursuivre en NBA. Si, pour l’instant, aucun média n’arrive à s’accorder quant à sa véritable place dans la Mock Draft, son profil reste très intéressant, quoique de plus en plus rare. 

Garza déjà dans l’histoire

Malgré un parcours raté avec les Hawkeyes d’Iowa, tombés face aux Oregon Ducks dès le deuxième tour de la March Madness, Garza n’a cessé d’impressionner. Avec ses 2m11 et ses 120kg, il a su peser de fort belle manière sur la Big Ten, sa conférence. Joueur de l’année pour l’Associated Press, il l’a aussi été pour The Athletic et Basketball Times. Il a également raflé le trophée Oscar Roberston, décerné au meilleur joueur par les journalistes, et a été plébiscité par les coachs universitaires. Il succède à Obi  Toppin, aujourd’hui aux Knicks de New York.

Ses statistiques parlent de toute façon pour lui. Il est devenu le meilleur marqueur de l’histoire de son équipe (2306 points), le leader cette année en nombre de points (747, soit 7 de plus que l’année dernière), de matchs à plus de 30 points (8), de tirs rentrés (281) et de matchs à plus de 20 points (22). Il est parmi les 3 seuls joueurs à avoir des pourcentages supérieurs à 52% au tir et 42% à 3 points, tout en ayant réussi au moins 40 tirs primés. Les deux autres joueurs réunissant ces statistiques, Corey Kispert et Matthew Hurt, ont par ailleurs tenté plus de 100 tirs de moins… Enfin, il avoisine cette année les 24 points de moyenne et les 8,7 rebonds par match, avec une adresse de 55,3% au tir, qui monte même à 70% autour de l’arceau.

Dur de faire sa place en NBA

Dominer en NCAA n’est pas forcément le signe que tout ira bien en NBA. Nombreux sont les joueurs à avoir brillé avec leur équipe universitaire et à s’être perdus ensuite. Conscient des lacunes qu’il peut avoir, Garza a déjà travaillé dessus. Peu adroit au tir primé, il en a fait cette année une force, passant de 29% de réussite à 41%. Cependant, il reste un pivot “à l’ancienne”, sans réelle mobilité. Dans la NBA actuelle, seuls Embiid et Vučević ont plus de 10 ballons par match, et lui en a besoin pour exister et faire basculer le match. Résultat des courses, personne, ou presque, ne mise sur lui lors de la prochaine Draft. Et à presque 23 ans (il les aura en décembre), son développement physique est pour ainsi dire terminé. Il y a donc peu de chance de le voir gagner en vitesse ou en agilité.

Garza est conscient du manque d’attrait dont il est victime actuellement. Il y a peu, il déclarait au KJZ show sur ESPN que “c’est une chose à laquelle je me suis habitué. C’est arrivé à chaque étape de ma carrière. Quand j’étais au lycée, personne ne me considérait ou pensait que je serais capable de m’adapter au niveau universitaire. Tout le monde parle de mon athlétisme, de ma rapidité, de mes mouvements latéraux, et d’autres choses encore. Bien sûr, ces discussions ont continué maintenant que je projette d’aller en NBA. Cela me motive encore plus à travailler pendant l’intersaison. Je suis toujours motivé.

Qui convaincre ? 

Dans sa dernière Mock Draft, USA Today projette Garza en 29e position, ce qui l’enverrait probablement aux Suns. Pour le média américain, Phoenix est “une équipe qui valorise la productivité de leurs prospects universitaires pendant leur processus d’évaluation pre-draft. Ils ne trouveront pas un joueur qui correspond mieux à ce projet que Luka Garza de l’Iowa, qui était le meilleur joueur incontesté de la NCAA en 2020-2021. Après une carrière universitaire aussi accomplie, même avec ses limites défensives évidentes, il n’est pas déraisonnable de penser qu’il est un premier tour de draft.”

Plusieurs dirigeants, sous couvert d’anonymat, se sont d’ailleurs penchés sur le sujet, et c’est ce que rapporte Sports Illustrated. Selon un exécutif d’une équipe de l’Ouest, “même en étant optimiste, je ne pense pas qu’il puisse être pris au premier tour. Par contre, il doit être drafté. Il a tellement d’aspects positifs, entre sa production et qui il est en tant qu’être humain. Au second tour, tu ne peux pas ne pas penser à lui donner une chance. […] Combien pensent qu’il a le potentiel pour être au premier tour ? Très peu.” Constat amer et brutal pour un joueur de l’année NCAA. Et le dirigeant d’ajouter : “Si je devais le prendre au pick 29 ? Je dirais que non. Mais je ne le mettrais pas de côté pour autant. Peut-être qu’il peut trouver comment réussir avec ses limitations physiques. Il apparaît comme un gars brillant. Il est suffisamment conscient de lui-même pour savoir comment y arriver.”

Même son de cloche à l’Est, où un dirigeant explique que “ce n’est pas dans le secteur intérieur où il sera le plus efficace, à part pour créer de l’espace et prendre des rebonds offensifs. La plupart des équipes ne doublent même plus le poste. […] Mais je pense que s’il va dans la bonne direction, il sera un bon joueur NBA. Je ne dis pas un All-Star, mais peut-être dans le style de Plumlee ? Il fait des choses vraiment rentables, il joue les pick-and-pop, tire à 3 points… Il est important des deux côtés du terrain, pose de bons écrans, en playoffs ça compte beaucoup“.

Ce ne sera pas évident pour Luka Garza de se faire une place au sein d’une franchise de NBA. Son jeu, lent et avide de ballons, n’est plus vraiment au goût du jour. Certains comme Jahlil Okafor, récemment, en ont d’ailleurs fait les frais. Les grands pivots athlétiques et lents n’ont plus vraiment leur place dans la NBA du XXIe siècle. Mais, conscient de ses lacunes, Garza a déjà commencé à travailler dessus. Bon artilleur, il pourrait bien être une surprise du premier tour de draft, si une franchise est prête à tourner son jeu autour de lui. En attendant, il a déjà marqué Iowa et la NCAA de son empreinte, devenant le 7e meilleur marqueur de l’histoire de la discipline. 

Crédits photo Une : Associated Press

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire