Angleterre

Manchester City : Les Citizens sont en chasse

Manchester City réalise un exercice 2019/2020 en tout point correct. Deuxièmes de Premier League, les Citizens n’ont vraiment pas de quoi rougir. Liverpool, qui les devance, semble de toute façon trop fort cette année. Le problème, s’il y en bien un, est l’interdiction formelle faite aux Skyblues de participer aux deux prochaines LDC (ou EL). Pour un club du standing de Manchester City, devoir se passer d’Europe pendant 2 ans risque de lui faire perdre de très bons joueurs de son effectif, à commencer par Leroy Sané. Si le club devra se contenter des Coupes Nationales et du Championnat, il y aura forcément un manque à gagner conséquent, sur le plan sportif et économique. 

Parcours en Premier League : 2e avec 57 points (+37)

Parcours en FA Cup : Quarts de finale à jouer contre contre Newcastle

Vainqueurs de la Carabao Cup : 2-1 face à Aston Villa

L’effet retro

Un été couronné

Comme à son habitude lors du mercato d’été, City n’a pas fait la fine bouche. Danilo était vendu 37M€ à la Juventus, qui leur envoyait en retour Cancelo (contre 65M€). Rodri était acheté 70M€ à l’Atlético, tandis qu’Eliaquim Mangala s’en allait libre, direction Valence. Enfin, les Citizens achetaient un futur grand espoir en la personne d’Angelino, prêté dans la foulée au RB Leipzig. Au rayon des départs, Manchester City a aussi vendu Douglas Luiz pour près de 17M€ à Aston Villa, et Delph est allé à Everton contre 10M€. 

Autre point important de l’été, la Community Shield. Manchester City, tenant du titre en Angleterre et vainqueur de la FA Cup, se retrouvait donc aux prises avec Liverpool le 4 Août 2019. Le match, disputé, a trouvé son issu lors des tirs au but. Un tir raté de Wijnaldum offrait la Community Shield aux hommes de Pep Guardiola. La saison 2018/2019 de City se finissait en apothéose, et la saison 2019/2020 commençait aussi bien, bien que la blessure de Leroy Sané venait gâcher un peu la fête.

Une saison à courir après Liverpool

Mis à part à la fin de la première journée, Manchester City n’a jamais pu s’installer sur le fauteuil de leader de Premier League. Au sein d’un championnat très dense, très relevé, City n’a fait office que de dauphin tout au long de la saison. Indigne d’un champion en titre, incapable de défendre ses moindres chances de titre. Liverpool, récent vainqueur de la Ligue des Champions, est tout simplement trop fort. 

2e du Championnat après 28 matchs joués, Manchester City peut tout de même se satisfaire de son parcours. Solidement installés à la deuxième place du podium, Guardiola et ses hommes ont su imposer leur loi à tous les autres clubs du Championnat. Leicester a été balayé deux fois, alors que les Foxes sont 3e de Premier League. Chelsea a également été battu. Seul United a fait de la résistance aux Skyblues, en les battant par deux fois. 

City a réussi des performances remarquables, il faut le souligner. Avec 68 buts marqués, pour 31 encaissés, les Citizens ont la meilleure attaque d’Angleterre. Les Skyblues ont giflé Brighton (4-0), Arsenal (0-3) ou encore Aston Villa (1-6) et West Ham (0-5). Pire, ils ont infligé à Watford une défaite mémorable, sur le score de 8 buts à 0. D’un autre côté, City a parfois fait preuve d’irrégularité. Avec 7 défaites, dont 2 contre Wolverhampton, et une dernière en date contre son rival United, City était trop loin du compte. Liverpool, qui n’a subi qu’une seule défaite, est très loin au classement. Avec un match de moins, les Citizens pointent tout de même à 25 points du leader. La saison est d’ores et déjà pliée. 

Des succès en Coupe importants

Du côté des Coupes Nationales, City s’en est bien sorti. Comme dit plus haut, la Community Shield a rapidement été remportée. Ensuite, les Citizens ont effectué un parcours remarquable en Carabao Cup, en s’imposant également à son terme. Lors des demi-finales, City s’est défait de son rival éternel United, avant de battre Aston Villa en finale. En FA Cup, le club est toujours engagé, mais les derniers matchs n’ont pu se jouer, tout comme en Championnat. 

Enfin, en Champions League, les Skyblues se sont pour l’instant très bien débrouillés, pour ce qui constitue leur dernier parcours avant la saison 2022/2023. En phases de poule, les hommes de Guardiola avaient affaire à un groupe plutôt abordable, bien que l’Atalanta était surprenante en tout point. Avec 14 points pris sur 18 possibles (4 victoires, 2 nuls), Manchester City sortait premier de son groupe devant Bergame et le Shakhtar, reversé en Europa League. En 8e de finale, City s’est tapé du très lourd, avec le Real Madrid. Comble du bonheur pour les supporters de City, leur club de coeur s’est imposé au Bernabeau sur le score de 2 buts à 1, lors du match aller. Le match retour, non disputé, promet une bataille sérieuse s’il a lieu. 

Le tournant de la saison

Le 14 Février 2020, la sentence tombait. Pour avoir violé de manière grave les règles du fair-play financier (FPF), le club de Manchester était suspendu de toute compétition européenne pour les saisons 2020/2021 et 2021/2022. En cause, le club tenu par un membre de la famille régnante d’Abu Dhabi s’est permis de « surévaluer les revenus issus des contrats de sponsoring, dans ses comptes portant sur la période 2012-2016 ». Chose totalement interdite par l’UEFA. 

Au-delà de l’aspect sportif, City s’est vu condamné à verser 30M€ d’amende. Pour la deuxième fois après 2014, le club est épinglé par le FPF. Si le club a décidé de faire appel, de nombreux concurrents sont montés au créneau pour faire rejeter cet appel. C’est le cas notamment d’Arsenal, de Liverpool, de Manchester United et de Chelsea. Enfin, il va être difficile d’attirer de grands joueurs pour les deux saisons à venir. Tout bon footballeur désire jouer la Ligue des Champions. Et sans cette compétition, il va s’avérer difficile pour City de recruter. Disposant de nombreux joueurs sous contrat et de très bons espoirs, cela devrait tout de même suffire. À surveiller, donc.

Les Tops / Flops

Raheem Sterling, saison de gala

Bien que l’attaque de City soit un des secteurs bouchés, Raheem Sterling a réussi à y faire son trou. Longtemps dans l’ombre d’Agüero, le jeune anglais est aujourd’hui une pièce incontournable du système mis en place par Guardiola. Profitant également de la longue blessure de Sané (voir par ailleurs), Raheem Sterling est aujourd’hui en plein épanouissement. Auteur de 20 buts toutes compétitions confondues, dont 5 en CL, il impressionne. D’autant plus qu’il évolue plus souvent en position excentrée, contrairement à l’Argentin. 

Bien sûr, Agüero, tout comme Gabriel Jesus, font également parti des tops de cette équipe. Les trois joueurs fonctionnent à merveille et portent complètement l’attaque. Si on pouvait douter du niveau de performance de l’Argentin, présent au club depuis 2011, le Kun ne nous déçoit pas. Les années passent, et le joueur âgé de 31 ans aujourd’hui continue de faire les beaux jours de City. 

Bernardo Silva, un Silva à la place d’un Silva

Le 26 juin 2019, David Silva annonçait qu’il disputerait cette année sa dernière saison avec Manchester City. Présent au club depuis plus de 10 ans, le capitaine des Skyblues entamait alors sa tournée d’adieu. Le club dit aujourd’hui au revoir à son magicien, sa plaque tournante, après 10 ans de bons et loyaux services, ponctués de nombreux trophées de Champion d’Angleterre. Son influence, forcément décroissante (seulement 19 matchs joués), pourrait le faire passer pour un petit flop. Qui plus est lorsqu’on le compare à Bernardo Silva, l’autre Silva, devenu au fil des mois totalement incontournable à City. 

Le Portugais a affaire à une rude concurrence (Mahrez, Foden). Pourtant, Bernardo Silva semble gravir les échelons sans s’arrêter. Celui qui a été nommé dans les 30 au Ballon d’Or, a soulevé la Ligue des Nations avec le Portugal, étant même nommé joueur de la compétition. L’ancien joueur de Monaco est aujourd’hui brillant avec City, et cela n’est pas prêt de s’arrêter. 

Le mystère Leroy Sané

C’est un des points noirs de la saison. La non communication de City autour de son jeune ailier de 24 ans intrigue. Depuis plus d’un an, le Bayern Munich drague avec insistance le jeune allemand. Longtemps, City a tenté de repousser les assauts répétés de l’ogre bavarois. Tantôt, Guardiola faisait l’éloge de son joueur, tantôt la direction faisait gentiment comprendre au Bayern que son joueur était bien à sa place. Mais voilà, le 4 Août 2019, une grave blessure entravait totalement la progression de Sané, qui n’a plus rejoué jusqu’à maintenant. 

Alors, si les ardeurs du Bayern ne se sont pas calmé, il apparaît que City ne sait plus sur quel pied danser. Qualifié de « meilleur ailier du monde » par Guardiola, on sent que le joueur est toujours apprécié à Manchester. Mais, cela suffira-t-il pour repousser indéfiniment le Bayern ? Rien n’est moins sûr. Et qu’en est-il de Madrid et Barcelone, toujours à l’affût d’un bon coup ? 

Ce que l’arrêt du Championnat change, et perspectives d’avenir

Pour City, l’arrêt du Championnat ne change pas grand chose. Bien installé en 2e place, City conserverait théoriquement cette place jusqu’en fin de saison. Non qualifié en Europe, le placement n’importe que peu pour les Citizens, joueurs d’un club aux moyens quasi-illimités. Le seul intérêt d’une éventuelle reprise se trouverait alors dans la gestion de la FA Cup. City, qui a là l’occasion d’ajouter un trophée à son armoire, ferait sans doute tout pour la remporter. 

En Champions League, l’UEFA semble faire le forcing pour que les clubs finissent la compétition. En ballottage favorable face au Real, City jettera également toutes ses forces dans la bataille pour bien figurer une dernière fois dans la compétition. Si les Citizens venaient à l’emporter (ce qui leur échappe depuis leur rachat) ce serait un beau pied-de-nez aux instances. 

Enfin, et de manière moins agréable, un hommage se doit d’être rendu à Guardiola et sa famille, endeuillé. Le génial tacticien espagnol a perdu sa mère, victime du Coronavirus. La rédaction lui présente toutes ses condoléances. 

Manchester City a déjà tout gagné en Angleterre. Ces dix dernières années, le club s’est construit un palmarès en béton, à coup de millions pour ses détracteurs. Pourtant, le club de Manchester regroupe aujourd’hui de nombreux joueurs esthétiques, au talent indéniable. À tous les étages, les joueurs de classe mondiale sont présent, des cages aux avant-postes. Pour espérer poursuivre sur une belle dynamique, City devra promettre de grandes choses lors des deux saisons à venir, pour ne pas tout perdre. Sans Ligue des Champions, les Skyblues vont faire du championnat son objectif numéro 1 pour les deux saisons à venir, au moins. 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
non id ut adipiscing Aliquam efficitur. dolor risus. at venenatis, eget