Manchester City-PSG : Quart de finale retour de Ligue des Champions, 12/04/16 (match aller : 2-2)

1
Ligue 1

À l’occasion des quarts de finale de la Ligue des Champions, We Sport met à l’honneur les huit équipes encore en lice pour remporter la plus prestigieuse des compétitions européennes. Petit coup d’oeil dans le rétro, sur un match de légende qui a forgé l’histoire du club. C’est au tour  de Manchester City d’être  mis à l’honneur.

 

L’Etihad Stadium n’a jamais été aussi bruyant. Pour la première fois de son histoire, Manchester City peut atteindre le dernier carré de la ligue des champions. Après le 2-2 du match, les Citizens sont en ballottage favorable grâce aux buts à l’extérieur. Les Parisiens doivent absolument marquer s’ils veulent poursuivre leur rêve européen, s’ils veulent rêver plus grand. Pourtant, la tactique de l’entraineur parisien fait jaser avant même que la rencontre débute. Laurent Blanc choisit un système que son équipe n’a jamais utilisé en match. De plus ce schéma tactique est un dispositif à connotation défensive, plus qu’à un schéma censé aider ses joueurs à se projeter vers l’avant pour marquer ce but si précieux.

Pénalty manqué par Agüero 

Les skyblues attaquent le match tambour battant. Cinq premières minutes d’un pressing incessant, perturbant la relance parisienne. Mais la tactique de City change subitement, laissant le ballon au parisien en attendant une perte de balle de ce dernier pour exploser vers l’avant à la récupération du ballon. Après 15 minutes de jeu, la possession du ballon est à 68% en faveur des hommes de Laurent Blanc. Une possession stérile, faite de passe latéral sans réelle prise de risque, faisant le jeu des citizens. C’est pourtant les joueurs de la capitale qui frappent les premiers sur un coup franc surpuissant de Zlatan Ibrahimovic, repoussé in extremis par la main ferme de Joe Hart. Une action qui a le mérite de réveiller des Parisiens qui décident de jouer plus haut et plus vertical. Mais voilà, Paris perd trop de ballon au milieu de terrain et s’expose a des contres éclair des citizens emmenés par un Agüero très remuant sur le front de l’attaque.

Après une première frappe qui passe de peu à côté du cadre et sur une énième perte de balle parisienne, par l’intermédiaire d’Aurier, Agüero s’enfonce dans la surface, dribble le gardien parisien mais ce dernier accroche les pieds de l’attaquant argentin, pénalty pour City. Kevin Trapp n’en revient pas, stupéfait, il lève les mains au ciel, mais rien n’y fait, pénalty carton jaune. Kun Agüero s’empare du ballon, il est déterminé à donner l’avantage à son équipe. Il s’élance et il…manque le cadre ! Sa frappe n’est pas cadrée, l’Argentin s’effondre au sol, se prenant la tête à deux mains, répondant par la même occasion au pénalty raté par Ibrahimovic au match aller.

Mais les maux parisiens ne font que commencer. Juste avant la mi-temps, Thiago Motta, véritable plaque tournante du Paris Saint-Germain, se tient la cuisse gauche. Il ne peut plus continuer, « le Président » est obligé de la remplacer par Lucas.

 

Agüero après le penalty (Sky sports)

De Bruyne crucifie les Parisiens

À la mi-temps les champions de France semblent perdus, aussi bien tactiquement que physiquement. Les pertes de balles répétées dans des zones dangereuses, additionné à la prestation catastrophique d’Aurier, ne tend pas à l’optimisme dans les rangs parisiens.

Mais ce sont pourtant les joueurs parisiens qui se mettent en évidence les premiers dans ce second acte : sur un nouveau coup-franc du géant suédois, le portier anglais écarte encore le danger. Joe Hart est dans un bon soir, certes il n’est pas vraiment mis à contribution mais il est attentif sur les rares occasions parisiennes.

Les deux équipes sont fébriles défensivement, à tout moment le match peut basculer d’un côté comme de l’autre. Il ne se passe plus grand chose, les équipes se crispent à l’approche du dernier quart d’heure. Seul un exploit personnel pourrait arracher la situation pour son équipe. Et qui d’autre que Kévin de Bruyne pour enfiler le costume du héros d’un soir. Sur un modèle de frappe enroulé, le soyeux milieu belge propulse la balle au fond des filets d’un Kevin Trapp trop court.

Les Parisiens doivent maintenant marquer deux fois pour enfin passer les quarts de finale, un plafond de verre pour les joueurs de la capitale depuis l’arrivée des Qataris. Ils se ruent à l’attaque des buts anglais, et à dix minutes du terme, Cavani se retrouve en face à face avec Hart. Mais encore une fois l’Anglais remporte son duel et enterre les derniers espoirs parisiens. Ce n’est pas le but d’Ibrahimovic qui changera les choses, l’attaquant suédois est encore une fois signalé hors-jeu.

Les joueurs de Manchester City exulte, le club se qualifie pour la première fois de son histoire en demi finale de Ligue des Champions. L’Etihad est en feu, soirée magique pour le peuple anglais.

 

Les Citizens échoueront par la suite en demi finale face au futur vainqueur de l’édition, le Real Madrid de Cristiano Ronaldo. Après un match nul obtenu à l’aller (0-0), les Anglais perdent par la plus petite des marges à Santiago Bernabéu (1-0). Ce résultat reste à l’heure d’aujourd’hui la meilleure performance du club de Manchester City.

 

De Bruyne donne la victoire à City (Sky sports)

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/coup-doeil-dans-le-retro-1-milan-tottenham-8eme-de-finale-aller-de-ligue-des-champions-15-02-11/

 

Crédit photo : Madein foot

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here