Ligue 1

Marseille et Monaco se détachent, Lens et Rennes flanchent

La 23ème journée de Ligue 1 Uber Eat a été riche en enseignements. Si le PSG a une fois de plus bu la tasse, il conserve un petit matelas d'avance avec ses cinq points de plus que l'OM. Derrière en revanche, l'étau se resserre. Les Marseillais grâce à leur victoire à Clermont font une belle opération. Tout comme Monaco, vainqueur de Paris, et Lille, qui ne cesse de grapiller. En revanche rien ne va plus pour Rennes, qui concède sa 4ème défaite lors des six derniers matchs. Lens, longtemps dauphin du PSG, ne met plus un pied devant l'autre non plus. 

L'OM s'affirme, l'ASM confirme

Les Marseillais sont dans une forme éblouissante et prouvent que la défaite à domicile la semaine passée contre Nice n'était qu'un accident. A Clermont, dans un match retardé de plus de 45min suite à des incidents hors du stade, les joueurs d'Igor Tudor ont réalisé un match plein de maîtrise. Dans une rencontre à la physionomie bien différente de celle contre le PSG il y a trois jours, les Phocéens ont contrôlé, pour s'imposer 2-0 grâce à un doublé de l'inévitable Alexis Sanchez. Avec cinq points de retard sur Paris et un Classico au Vélodrome dans deux semaines, tous les rêves sont permis.

Des rêves, Monaco peut en avoir également. Après un début de saison moribond, les joueurs du Rocher sont bel et bien lancés. Invaincus en championnat depuis la reprise post Coupe du Monde, les Monégasques séduisent de plus en plus. En atteste la fessée infligée au Paris Saint Germain. Une victoire 3-1 qui ne dit pas tout de la domination des coéquipiers de Wissam Ben Yedder. De bonne augure avant la Ligue Europa où l'ASM peut avoir de grandes ambitions.

Rennes n'y arrive plus, Lens non plus

Dans une saison, il y a toujours des tournants. Des périodes où tout fonctionne, d'autres où le moindre petit accroc peut vous faire chavirer. Pour les Rennais, comme pour les Lensois, il n'est pas bien compliqué de trouver le facteur qui fait qu'à l'heure actuelle, ces deux formations sont en plein doute. Rennes était sans doute l'équipe la plus enthousiasmante à voir jouer au moment où Martin Terrier s'est rompu les ligaments croisés, un soir de janvier. Rennes était alors sur le podium et n'avait qu'une idée en tête : s'y accrocher pour décrocher l'un des strapontins qualificatif pour la prochaine Ligue des Champions.

Oui mais voilà, depuis la blessure de son homme fort, le Stade Rennais est en pleine tourmente. Quatre défaites en six rencontres de Ligue 1, plus une élimination en 16ème de finale de la Coupe de France à Marseille, et voilà les hommes de Bruno Genesio 6ème, à 7 points déjà du podium. Le coach Rennais n'a pas hésité à parler de honte après la débâcle des siens à Toulouse, où le TFC menait déjà 3-0 à la mi-temps. Réaction attendue rapidement.

Lens, quant à lui, en a eu une de réaction. Dans une belle rencontre, les Nordistes se sont malgré tout inclinés face à Lyon et un fabuleux Rayan Cherki. Comme pour Rennes, le tournant a eu lieu au tout début de l'année. Le 1er jour de 2023 pour être précis. Une victoire face au PSG, un groupe et un public qui s'enflamment, à juste titre. Mais depuis, le retour sur terre fait mal. Alors que l'on parlait du RCL comme un potentiel candidat au titre, une seule victoire et seulement six petits points en six matchs ont été décrochés. Lens n'avance plus et n'est plus sur le podium. Monaco n'est qu'à un point devant mais il va aussi falloir commencer à regarder derrière, car Lille revient à vitesse grand V.

Lille et Lyon, pourquoi pas? 

On ne les attendait pas forcément à ce niveau il y a quelques semaines mais Lillois et Lyonnais reviennent à toute enjambée. Pour le LOSC, cela fait désormais un moment que la remontée est entamée et le nouveau succès plein de maîtrise contre Strasbourg au stade Pierre Mauroy ce week-end est prometteur. Avec une seule défaite lors des dix derniers matchs de championnat et un Jonathan David tout feu tout flamme (14 buts en championnat, deuxième meilleur buteur), les hommes de Paulo Fonseca ont des raisons d'y croire.

Tout comme ceux de Laurent Blanc. Pour la 3ème fois lors des quatre dernières journées, l'OL s'est imposé. Et ce succès est une nouvelle fois marqué du sceau de Rayan Cherki. Le meneur de jeu a, comme toujours ces derniers temps, été le facteur X du choc contre Lens. Avec un but et une passe décisive, il prouve qu'il est bien l'homme fort des Gones. Il semble avoir mûri, et porte sur ses épaules son club depuis un mois. Avec pour seul objectif de retrouver l'Europe (via le championnat ou la Coupe de France où Lyon affrontera Grenoble en quart), l'OL a toutes les raisons d'y croire. Avec six points de retard sur Lille à 15 journées de la fin, la série Lyonnaise est porteuse d'espoir pour la suite.

Ce week-end de Ligue 1 a rebattu les cartes en haut du classement. Alors que l'OM semble véritablement être la deuxième puissance du championnat (en attendant mieux?), derrière, les grosses armadas se sont rebiffées. Lens et Rennes en difficulté, la lutte pour les places Européennes s'annonce palpitante et envoutante. Vivement dimanche prochain ! 

Crédit photo : Marca

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets au stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut