En équipe

Mauricio Pochettino au PSG, ça donne quoi ?

Pochettino PSG

Près de deux mois après son arrivée au Paris Saint-Germain, nous pouvons commencer à dresser un bilan du début de mandat de Mauricio Pochettino. Si le club n’a pas recruté de joueur cet hiver, son nouveau coach a pu commencer à mettre ses idées en place et il est (déjà) l’heure de faire un premier bilan.

Il est revenu comme un cadeau de Noël pour les supporters parisiens. Mauricio Pochettino, ancien défenseur du PSG a été intronisé nouveau coach de Paris au tout début du mois de janvier pour remplacer Thomas Tuchel et redonner de l’allant à une équipe bien mal en point après un automne compliqué. Dès son arrivée, l’Argentin a expliqué vouloir redonner à ses joueurs une “identité de jeu combative et offensive”. Alors après presque 2 mois et 12 matchs disputés (9V-1N-2D), il est l’heure de dresser un premier bilan de ce nouveau PSG.

 

Une rigueur retrouvée

Mauricio Pochettino est un adepte du beau jeu et de la défense en bloc avec un fort pressing. Mais entre idéal et réalité, il peut y avoir un gouffre. Lors des années précédentes, on a pu constater que tous les joueurs parisiens n’étaient pas concerné par les tâches défensives et que plus récemment, beaucoup critiquaient le manque d’identité dans l’équipe, qui se reposait trop sur les fulgurances de Neymar et Kilian Mbappé. Alors Pochettino a dû remettre au travail tout le groupe, en commençant par les entrainements.

Jugés trop légers par certains proches du club sous l’ère Tuchel, les entrainements ont semble-t-il été durcis par le nouveau staff. “L’échauffement est très poussé avec Pochettino, cela équivaut à un entraînement avec Tuchel. Ils travaillent” avait ainsi fait savoir un membre de l’entourage d’un cadre. Autre point important, les séances d’entrainements se déroulent maintenant le matin, et non plus l’après-midi, comme l’avaient demandés les Brésiliens à Thomas Tuchel. Une rigueur retrouvée à l’entrainement qui, on l’espère, portera ses fruits sur le terrain.

 

Pochettino compte bien sur Paredes

Malgré un nombre important de milieux de terrains avec les arrivées de Danilo Perreira et Rafinha cet été, Thomas Tuchel n’a jamais vraiment trouvé la formule dans l’entrejeu avec parfois la titularisation de Marquinhos à ce nouveau poste. Rapidement Pochettino a remis les choses au clair en laissant le capitaine parisien à son poste de prédilection en charnière centrale. Il a également fait un choix au milieu en s’appuyant énormément sur Leandro Paredes, régulièrement laissé de côté par le coach allemand.

 

Paredes PSG

Crédit : Getty Images

Paredes, compatriote de Pochettino, a retrouvé une confiance et une sérénité jamais vraiment trouvé à Paris. En effet, depuis sa signature au club il y a deux ans, beaucoup de gens ne comprenaient son prix, acheté environ 50 millions d’euros. Même s’il faut encore rester prudent, son année 2021 est très intéressante et il s’est en tout cas imposé comme un cadre de l’équipe (10 matchs disputés sur 12 en 2021). A ses côtés, le coach parisien décide la plupart du temps d’aligner Idrisssa Gueye aux dépend de Danilo et Rafinha qui ont très peu joué depuis l’arrivée du nouveau coach.

 

Verratti nouveau leader technique

Lui a toujours été un homme fort du milieu de terrain depuis 2012 mais il a découvert il y a peu un nouveau rôle, celui de numéro 10. Tuchel a plusieurs fois tenté de faire évoluer son équipe en 4-2-3-1, mais c’est Neymar qui occupait la place de meneur de jeu. Désormais, Mauricio Pochettino souhaitant donner davantage de responsabilités techniques à Marco Verratti, l’Italien s’est vu repositionner plus haut qu’à l’accoutumée.

Ce choix tactique semble avoir 2 raisons principales. D’abord, lorsque le PSG a le ballon, ‘Petit Hibou’ est plus proche des attaquants et il est ainsi plus facile de leur distribuer des caviars comme il sait si bien le faire. Cela permet également de ne plus se reposer uniquement sur les dribbles de Neymar pour débloquer des situations, un des problèmes majeurs du PSG de Tuchel. Par ailleurs, sur les phases défensives, Verratti a l’habitude de déclencher le pressing, ce qui est plus cohérent lorsqu’il est un peu plus haut sur le terrain. Espérons que ce nouveau rôle lui donne l’occasion de marquer plus de buts.

 

Toujours des choix difficiles devant

Si les choix du coach argentin semblent clairs en défense et au milieu, il est plus compliqué de dégager un schéma préférentiel pour son attaque. Si Kilian Mbappé et Neymar restent bien sûr indiscutables, plusieurs options s’offrent à Pochettino. Quand il en a eu la possibilité, il a souvent aligner Di Maria et Icardi aux côtés des deux stars parisiennes. Dans ce cas, c’est Neymar qui évoluait derrière Icardi. Cependant, Moise Kean ne s’est pas contenté d’un rôle de remplaçant, bien au contraire. Le jeune italien a d’ailleurs inscrit 5 buts en 2021 toutes compétitions confondues, contre seulement 3 pour Icardi.

A plusieurs reprises, il a décidé de titulariser les deux attaquants de pointe ensemble, comme contre le FC Barcelone, même si Kean s’est positionné sur l’aile droite. Pochettino a donc une multitudes d’options pour faire face à d’éventuelles blessures ou périodes de méformes de ses avant-centres. Le grand perdant de ce changement d’entraineur est Pablo Sarabia. Bien aimé par Tuchel, l’Espagnol a joué très peu de minutes avec Pochettino. Ce dernier a par ailleurs réussi à remobiliser Draxler, qui a fait de bonnes rentrées en jeu ces derniers matchs.

Kean PSG

Crédit : Getty Images

 

Un match référence en Ligue des Champions

Le Paris Saint-Germain était attendu au tournant, il a répondu présent. La semaine dernière, le PSG se déplaçait sur la pelouse du Camp Nou, 4 ans après la fameuse remontada infligée par le Barça. Un match pour faire oublié cette terrible soirée mais surtout pour rassurer sur les prestations parisiennes les soirs de grands rendez-vous. Mauricio Pochettino vivait alors son premier match de Ligue des Champions sur le banc du PSG, face à un club qu’il connaît bien (ancien entraineur de l’Espanyol). Finalement, c’est une rencontre que l’on est pas prêt d’oublier, puisqu’il marque un évènement dans l’histoire parisienne mais aussi puisque c’est pour le moment le match référence de l’ère Pochettino.

Sans Neymar et Di Maria, blessés tous les deux, c’était à Kilian Mbappé de porter les siens. Le champion du monde ne s’est pas caché. En inscrivant un triplé, il a fait mal à la défense barcelonaise et a réalisé l’un de ses meilleurs matchs avec le PSG. Mais outre cette performance remarquable, c’est avant tout la force collective parisienne qui a fait imploser une équipe déjà fragile. Menés au score à l’extérieur, les Parisiens ne se sont pas affolés et n’ont pas changé leurs principes de jeu pour revenir au score. Pochettino a aussi été inspiré en alignant Kean aux côtés d’Icardi et en remplaçant judicieusement, Verratti et Gueye, menacés de suspension pour le match retour. Un match réussi par tous les acteurs du PSG et qui devra être réédité le plus souvent possible.

Depuis ce match, le PSG s’est incliné à domicile face à Monaco, histoire de rappeler que les performances impressionnantes de certains soirs ne sont pas devenues obligatoires.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire