Auto/Moto

Moto3 : Izan Guevara, la naissance d’un futur grand

La saison 2022 de Moto3 aura été celle de la révélation pour Izan Guevara. Après une année de rookie réussie, l’Espagnol a explosé aux yeux de tout le paddock. A la lutte avec son coéquipier chez GasGas, Sergio Garcia, le Majorquin a fait la différence par sa régularité et sa grande maturité. Champion du monde cette année, son futur s’écrira dans la catégorie supérieure : le Moto2.

 

Il a tout simplement dominé de la tête et des épaules le championnat Moto3. En 2022, Izan Guevara s'est révélé au monde de la moto. Auteur de sept victoires et douze podiums, il est logiquement devenu champion du monde Moto3. L'Espagnol succède à son compatriote Pedro Acosta au palmarès et prouve que le vivier de pilote hispanique est toujours aussi productif. A seulement 18 ans, Izan Guevara incarne déjà le futur proche de son pays et de KTM.

 

Parcours classique d'un jeune Espagnol 

A l'instar de ses compatriotes, Izan Guevara a grandi dans les championnats jeunes de son pays. Pourtant, ce n'est qu'en 2019 que son nom a commencé à faire parler. Engagé en championnat CEV (European Talent Cup) pour la première fois à seulement 15 ans, il participe à deux manches sans grand succès. Mais en seulement deux courses, le rookie a compris comment ça marche. Titularisé à plein temps l'année suivante, le Majorquin prend quelques courses pour continuer son apprentissage. Dès lors qu'il décide d'accélérer, plus personne ne l'a vu. Sa première victoire à Jerez lors de la quatrième course lance une série de folie. Pour finir le championnat, Izan Guevara enchaîne 5 victoires et 8 podiums en autant de courses. Le voilà champion pré-Moto3, une catégorie qui a sorti de très bons pilotes à l'image de Fabio Quartararo, titré en 2013 et 2014. Repéré par GasGas, il accède au Moto3 à même pas 17 ans. Lors de sa saison de rookie, l'Espagnol se place régulièrement dans le top-10 et s'offre sa première victoire en championnat du monde à Austin. La machine est lancée, il faut maintenant atteindre les sommets. 

Izan Guevara, champion pré-Moto3 2020. ©FIM.

 

Champion de la régularité 

Deux abandons et un résultat hors du top-10 en 20 courses, Izan Guevara a été un monstre de régularité. Une constance rare dans une catégorie comme le Moto3 où les prétendants à la victoire sont très nombreux chaque week-end. Peu importe ses qualifications, l'Espagnol a toujours trouvé le moyen de se retrouver dans le groupe de tête. Lors des cinq premières courses, le porteur du N°28 a – presque – commencé doucement. Un podium en Indonésie, un abandon en Argentine et des places d’honneur mais rien d’un prétendant au titre. Il ne lui aura pas fallu longtemps pour s’imposer comme tel. En Espagne, Izan Guevara décroche sa deuxième victoire en championnat du monde, le début d’une longue série de domination. Sur les cinq Grands Prix suivants, le pilote GasGas s’est imposé deux fois et a signé trois autres podiums. Après un abandon à Silverstone et une 7e place en Autriche, le Majorquin est revenu sur le podium à Saint-Marin avant de gagner par deux fois en Aragon et au Japon. Au-delà de ses succès, Izan Guevara a impressionné par sa capacité à dominer le reste du peloton. En rythme de course pur, personne ne pouvait le suivre quand il était dans un grand jour, la marque des champions. 

 

Philip Island à jamais dans son histoire 

Izan Guevara dans son tour de décélération du GP d'Australie. © Icon Sport.

Ce ne sera peut-être pas son circuit fétiche mais il restera à jamais celui qui lui a offert son premier titre de champion du monde. Son très bon enchaînement de résultats favorables permettait à Izan Guevara de compter 49 points d’avance sur Dennis Foggia à l’amorce des trois dernières courses. Au terme du week-end australien, 50 unités restaient à distribuer. La première balle de match fut la bonne pour l’Espagnol. A l’image de sa saison, le pilote GasGas remportait le titre avec une victoire sur le circuit de Phillip Island. Devant les autres cadors du peloton, Izan Guevara ne tremblait pas et devenait champion du monde Moto3. Deux courses avant la fin, le titre était déjà décerné, évènement rare dans une catégorie aussi serrée que la troisième division du championnat du monde. C’est aussi ça la patte d’Izan Guevara, tuer le suspense en écrasant ses adversaires.

 

Suzuki, Garcia, Sasaki, Masia… n'ont rien pu faire 

Sergio Garcia et Ayumu Sasaki ont rarement réussi à suivre de près Izan Guevara. © Icon Sport.

Sur la ligne de départ, nombreux étaient les pilotes à se disputer la couronne mondiale. Pourtant, aucun n’a réussi à contenir la fusée Izan Guevara. Leader incontesté du début de saison, Sergio Garcia n’a pas tenu la distance. Auteur de trois victoires et deux podiums en huit courses, l’autre pilote GasGas a manqué de régularité et un peu perdu pied dès lors que son coéquipier l’a dépassé au classement général. Ses trois troisième places de la fin de saison lui offre le titre honorifique de vice-champion du monde et une place en Moto2 pour la saison prochaine. 

Lui court après ce titre depuis six saisons. En 2022, Dennis Foggia sera une nouvelle fois passé à côté. Second l’an dernier, l’Italien termine troisième derrière les deux Espagnols. Avec trois abandons et des week-ends complètement ratés, le Romain ne pouvait pas espérer un meilleur résultat. Il aura au moins le privilège de gravir un échelon. Depuis ses débuts en 2016, Ayumu Sasaki est aussi à la recherche de ce graal. Avec deux victoires et une quatrième place finale, il a signé sa meilleure saison mais n’a que très rarement pu rivaliser avec Izan Guevara. Quatrième en 2021, Jaume Masia faisait aussi figure de grand favori mais le pilote KTM a été transparent et ultra dominé par ses homologues de chez GasGas. Beaucoup ont tenté de battre le Majorquin, peu ont réussi à inquiéter le champion du monde sur le long terme.

 

Direction le Moto2 en 2023

Titré en Moto3 avec une avance considérable de 62 points, Izan Guevara a attiré les convoitises de plusieurs équipes de Moto2. Fidèle à KTM, le Majorquin va continuer son aventure avec GasGas Aspar Team. Nouveau venu dans la catégorie, l’Espagnol va avoir à cœur de se montrer pour poursuivre son rêve d’aller en MotoGP. S’il a gagné dès sa première saison en Moto3, le pilote GasGas espère faire aussi bien l’an prochain. Le champion du monde Moto3 a une ambition : remporter le titre honorifique de meilleur rookie en 2023.


Dernières publications

En haut