Auto/Moto

MotoGP : Aprilia de retour au sommet à Silverstone

Vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne, Aleix Espargaro a offert le premier succès de la saison à Aprilia. Le constructeur italien est revenu au premier plan avec un podium en course sprint, pour Maverick Viñales. Les motos transalpines ont toutes brillé puisque les deux machines du CryptoDATA RNF Racing se sont classées dans le top-10.

 

Sur les terres de sa Majesté, Aprilia a été couronnée meilleure équipe du week-end. Placé depuis le début de la saison, le constructeur italien a refait surface dans le groupe de tête. Montés sur le podium à deux reprises, Maverick Viñales deuxième au Portugal et Aleix Espargaro troisième à Assen, les Transalpins n’ont pas toujours été à leur avantage en course en 2023.

A Silverstone, ils ont fait mieux que se battre devant, ils ont gagné ! Pour la deuxième fois de sa carrière en MotoGP, Aleix Espargaro a remporté un Grand Prix en catégorie reine. Et pourtant, le Catalan ne s’élançait que de la douzième position. Profitant des incidents du premier tour, et de son bon départ, le pilote Aprilia remontait dans le top-5. Lorsqu’il parvenait à revenir au troisième rang, son très bon rythme lui permettait de faire son retard sur Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team), parti à la faute quelques virages plus tard. 

Revenu dans le sillage du champion du monde, le natif de Granollers s’est fait peur. « J'étais beaucoup plus rapide dans les virages deux et trois, donc mon plan était de dépasser Pecco au virage trois. Mais dans celui d'avant, alors que j'étais en train de me préparer, j'ai eu un highside, je suis passé tout près de la chute, et j'ai perdu du terrain. Ensuite, je me suis concentré pour essayer de revenir sur lui. Dans le dernier virage du tracé de l'année dernière, Francesco Bagnaia avait beaucoup moins de traction que moi, alors j'ai gagné beaucoup de temps à cet endroit. Et je savais que s'il avait perdu de la motricité dans le premier droite, il aurait encore moins d'accélération dans le second, avec encore plus de température sur le flanc droit du pneu. J'ai freiné très, très tard, j'ai pris l'extérieur et j'ai mieux accéléré que lui. » 

Avec seulement un demi-tour à parcourir en tête, Aleix Espargaro ne faisait aucune erreur et savourait son succès. Troisième à Assen, il semblait se sentir de mieux en mieux et l’a confirmé sur le long tracé de Silverstone. Avant de commencer la course, le porteur du N°41 savait que ce GP pouvait tourner à son avantage. « Même en partant douzième, dès le premier tour je me suis senti super bien avec la moto. C'était une de ces journées où on se sent invincible ! La moto tournait bien, j'avais beaucoup de grip, une bonne stabilité au freinage. » 

Aleix Espargaro a pu savourer sa victoire avec ses deux enfants. © Icon Sport.

Arrivé en grand vainqueur, celui qui s’était imposé en Argentine l’an passé a aussi pu profiter avec ses plus fidèles supporters : ses enfants. « Quand je suis rentré au parc fermé, j'ai vu mes enfants. C'était génial parce que c'est ma première victoire avec eux sur place. Ce matin, Max (son fils) m'a dit ‘Papa, s'il te plaît, essaye d'être dans le premier groupe sinon je ne peux pas te voir à la TV !' Alors je lui ai dit que je ne savais pas si j'allais pouvoir gagner, mais que je pensais avoir le rythme pour être dans le groupe de tête et qu'il ne devait pas s'inquiéter, il verrait son papa devant ! » Un très beau moment en famille que Aleix Espargaro espère reproduire le plus vite possible, peut-être dès le GP d’Autriche, prochain rendez-vous de la saison.

Viñales a ouvert la voie lors du sprint

Troisième de la sprint race, Maverick Viñales a failli faire de même lors du Grand Prix. © Icon Sport.

Aprilia avait parfaitement débuté la première course du week-end. Lors de la sprint race, Maverick Viñales, pourtant huitième sur la grille, a réalisé dix tours de très haut niveau pour finir sur le podium. A la descente de sa moto, il avait confié se « sentir très bien. Je suis vraiment heureux ! La moto fonctionnait bien, et je suis également très content que le travail que nous avons fait pendant l’été fonctionne. Il n’y a rien d’autre à dire, il suffit d’en profiter. Merci à l’équipe. Comme toujours, elle travaille de manière fantastique et nous continuons à pousser. » 

Le lendemain, Top Gun Maverick se voyait bien refaire le même résultat, voire mieux. Dans la bataille pour la victoire, l’Espagnol a manqué de rythme en fin de course pour s'imposer. Sa longue, mais magnifique, bataille avec Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) a laissé filer les deux pilotes devant. Puis la remontée de Miguel Oliveira (CryptoDATA RNF MotoGP Team) l’a finalement éloigné d’une nouvelle troisième place. L’essentiel est ailleurs, Maverick Viñales a retrouvé de la compétitivité et cela est de bon augure pour la suite. 

Oliveira très performant, RNF Racing retrouve le sourire

Grâce à un très bon rythme de course, le Portugais était en lice pour le podium. © Icon Sport.

Il n’y a pas que les motos officielles qui ont très bien fonctionné en Grande-Bretagne. Le team satellite CryptoDATA RNF Racing a signé un double top-10. Lointain seizième à l’extinction des feux, Miguel Oliveira a profité des conditions de piste délicates pour remonter comme une flèche sur la tête de course. Le Portugais a raté de peu le podium. « Je suis content ! Bien sûr, quand tu termines si près du podium et que tu as été troisième à plusieurs reprises, c’est dommage. Mais je suis satisfait de commencer la deuxième partie de la saison dans le bon sens. » Il a aussi tenu à féliciter le vainqueur du jour Aleix Espargaro. « Je suis également très heureux pour Aleix. Avoir trois Aprilia dans le top-5 nous donne un bon feeling pour la suite. » Diminué physiquement depuis sa chute à Portimao, Miguel Oliveira semble remis à 100% et l’a prouvé par sa performance ce dimanche.

Le constructeur italien peut même se vanter d’avoir placé ses quatre machines dans le top-10 ! L’autre moto du team satellite, pilotée par Raul Fernandez, a terminé dixième. Un résultat satisfaisant pour le jeune espagnol. « La course a été bonne et j’ai beaucoup appris. J’étais avec Marc Marquez, Fabio Quartararo et Enea Bastianini tout le long et je pense avoir fait du bon travail. C’est mon meilleur GP de l’année et il va me servir pour l’avenir. » 

Patron de l’équipe, Razlan Razali a célébré ce résultat comme une victoire. Depuis la splendide année 2019 avec Fabio Quartararo, son team a vécu des moments difficiles. Sous contrat avec Aprilia depuis le début de la campagne 2023, la phase d'adaptation à la moto est presque terminée. Reste maintenant à confirmer dans les semaines à venir. 

Journaliste spécialisé en sports mécaniques.

Dernières publications

En haut