Auto/Moto

MotoGP bilan 2022 : Aprilia champion de la progression

La saison 2022 de MotoGP terminée, l'heure de faire le bilan est arrivée. We Sport vous propose une analyse équipe par équipe de l'année qui vient de s'écouler. L’équipe Aprilia Racing, 3e du championnat, a progressé plus que n’importe quelle team du plateau. Avec un duo de pilote très proche sur le plan humain, les hommes de Paolo Bonora seront de sérieux concurrents l’an prochain.

 

Aprilia Racing : 3e, 334 points

En 2022, Aprilia a côtoyé les sommets du MotoGP. L’écurie italienne a vu ses pilotes monter à 7 reprises sur le podium, dont une fois sur la plus haute marche avec Aleix Espargaro lors du Grand Prix d’Argentine. La RS-GP utilisée par les deux espagnols marchait très bien et permettait à ses utilisateurs de performer en qualifications et en course.

9e en 2021, Aprilia Racing monte sur le podium du championnat pilotes à seulement trois points de la deuxième place de KTM. A cause d’un mauvais dernier Grand Prix où les deux coéquipiers ont dû se retirer, les transalpins ont perdu la position qu’ils ont tenue toute l’année. Au-delà du résultat final, la marque italienne doit capitaliser sur son impressionnante progression de cette année pour bien préparer la saison prochaine.

 

Aleix Espargaro (4e, 212 points) : la plus belle saison de sa carrière 

Pour la première fois de sa vie en MotoGP, Aleix Espargaro a remporté un Grand Prix dans la catégorie reine, son premier aussi en championnat du monde. En Argentine, le N°41 est rentré dans le cercle des vainqueurs de Grand Prix. Avec 4 podiums d’affilée (GP du Portugal, d’Espagne, de France et d’Italie), Aleix Espargaro était clairement dans la course au titre avec Fabio Quartararo. Le pilote Aprilia pouvait espérer se battre jusqu’au bout mais un évènement allait briser sa belle série.

En Catalogne, à deux pas de chez lui, le natif de Granollers commettait une erreur stupide devant son public. Alors que son stand lui pannotait qu’il restait encore un tour, le Catalan coupait son effort pensant que la course était arrivée à son terme. Deuxième derrière l’intouchable Fabio Quartararo, Aleix Espargaro voyait Jorge Martin et Johann Zarco lui passait devant. Au pied du podium, le pilote Aprilia sauvait les meubles mais ce GP allait laisser des traces.

Depuis cet incident, le frère de Pol semblait avoir pris un coup au moral et n’arrivait plus à être aussi performant qu’en début de saison. A la lutte jusqu’au bout pour la 3e place du championnat avec Enea Bastianini, son abandon à Valence ruinait ses chances de rester sur le podium au général. Au-delà de cette occasion gâchée, il sait dorénavant qu’il a les capacités de se battre chaque week-end devant et de se mêler à la lutte pour le titre. 

 

Maverick Viñales (11e, 122 points) : le meilleure reste à venir 

Viré par Yamaha en plein milieu de la saison 2021, Maverick Viñales retrouvait le constructeur qui lui avait donné sa chance onze ans auparavant en 125cc. Au guidon d’une Aprilia redoutable cette saison, l’Espagnol prenait quelques Grands Prix pour bien connaître sa machine. Grâce aux précieux conseils de son coéquipier, avec qui il entretient une très bonne relation, le champion du monde Moto3 2013 progressait rapidement. Avant d’entamer les courses à Assen, Silverstone et au Red Bull Ring, il confiait lui-même que ces tracés seraient les meilleures opportunités pour monter sur le podium avec ses nouvelles couleurs. L’Espagnol n’a pas menti puisqu’il terminait deuxième aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. Moins en vue ensuite avec trois résultats blancs sur les trois dernières courses, Top Gun Maverick a démontré qu’il n’avait rien perdu de sa vitesse qui lui avait permis de finir deux fois sur le podium du classement général en 2017 et 2019.  

Top Gun Maverick est revenu sur le devant de la scène en 2022. © MotoGP.

 

Saison 2023 : vivement l’année prochaine !

Après une telle campagne, difficile de ne pas espérer mieux d’Aprilia la saison prochaine. Si leur moto est toujours au même niveau, il n’y a aucune raison que leur performance baisse. Avec une saison derrière eux, les deux pilotes auront beaucoup d’espoir de jouer devant avec les autres cadors de la catégorie reine. L’écurie officielle pourra aussi s’appuyer sur RNF, sa nouvelle équipe satellite auparavant équipée de motos Yamaha.

Aleix Espargaro veut gagner en constance et maintenir son rythme du début de saison tout au long de l’année. S’il y parvient, le Catalan pourrait être un adversaire plus que redoutable. Avant de penser au championnat, Maverick Viñales doit gagner de nouveau pour être encore plus confiant au guidon de son Aprilia. Si cela se fait dans les premières courses alors l’Espagnol sera lui aussi en capacité de se battre pour le titre car une chose est sûre : il n’a pas abandonné son rêve de sacre mondial.


Dernières publications

En haut