Auto/Moto

MotoGP bilan 2022 : RNF Racing dans le dur

La saison 2022 de MotoGP terminée, l'heure de faire le bilan est arrivée. We Sport vous propose une analyse équipe par équipe de l'année qui vient de s'écouler. Avec un très jeune pilote, un revenant et une moto peu performante, le team RNF Racing a enchaîné les week-ends de course sans de grands résultats. Le passage chez Aprilia la saison prochaine pourrait relancer un team qui a connu les sommets en 2019.

 

RNF Racing, 11e 37 points 

Qu’il semble loin le temps où Fabio Quartararo et Franco Morbidelli donnaient le sourire chaque week-end à Razlan Razali. L’ancien team manager de Yamaha Petronas, devenu RNF Racing, n’a pas vu un de ses pilotes entrer une fois dans le top-10 en 2022. Revenu en MotoGP, Andrea Dovizioso a apporté toute son expérience mais n’a rien pu faire au guidon d’une M1 bien en-dessous du niveau de celles de ses adversaires. Passé du Moto3 au MotoGP directement, Darryn Binder a lui souffert de cette transition express. Son adaptation à la catégorie reine n’aura jamais été au niveau demandé. 

 

Andrea Dovizioso (21e, 15 points) : la dernière de Dovi

Une légende du MotoGP a tiré sa révérence. Andrea Dovizioso ne sera plus sur la grille en 2023. L’Italien, coriace adversaire de Marc Marquez dans les années 2010, a mis un terme à sa carrière en plein milieu de la saison. En manque de résultat chez RNF Racing, Dovi a annoncé que son aventure avec l’équipe satellite Yamaha se terminerait après le Grand Prix de Saint-Marin, chez lui. 12e pour sa dernière course à domicile, l’Italien quitte le MotoGP par la petite porte après une ultime demi-saison compliquée. Peu importe si la fin n’a pas été à la hauteur, Andrea Dovizioso laissera un souvenir impérissable à tous les fans.

 

Darryn Binder (24e, 12 points) : aussi vite monté que redescendu

C'était l'une des surprises de ce plateau 2022, l'arrivée de Darryn Binder, pilote issu du Moto3. Le Sud-Africain n'a pas hésité à sauter l'étape Moto2 pour arriver dans la catégorie reine. Facile de le comprendre car quel pilote pourrait refuser une place en MotoGP ? Mais le gap entre les deux championnats du monde était peut-être trop difficile pour le frère de Brad Binder. Son arrivée dans une équipe en manque de performance n'a pas non plus joué en sa faveur. Rentré à seulement trois reprises dans les points, Darryn Binder a quand même signé un top-10 en course, lors du Grand Prix d'Indonésie. Avec le nombre de pilote expérimenté sur le marché des transferts, le pilote de 24 ans n'a pas fait le poids. Pas conservé par RNF Racing, le Sud-Africain va découvrir le Moto2 en 2023. Avec le team Intact GP, il aura l'objectif d'utiliser tout ce qu'il a appris en MotoGP pour performer et retourner dans la catégorie reine le plus vite possible. 

 

Cal Crutchlow (25e, 10 points) : toujours fidèle au poste

Lorsque Andrea Dovizioso a décidé de mettre un terme à sa saison, c'est le pilote de test maison qui a été appelé pour le remplacer. L'infatigable Cal Crutchlow, à la retraite depuis 2020, s'est donc vu offert sur un plateau d'argent plusieurs week-ends de course en MotoGP. Même s'il n'a pas connu les mêmes résultats que pendant sa longue carrière (3 victoires et 19 podiums en 168 GP), le Britannique a néanmoins ramené 10 points à son équipe avec comme meilleur résultat une 12e place au GP de Malaisie. Il a aussi profité de ces week-ends de course pour essayer de nouvelles pièces ou réglages afin d'aider au développement de la M1 et donc indirectement de celle de Fabio Quartararo.

 

Saison 2023 : Aprilia va avoir son team satellite avec RNF

Yamaha – RNF Racing, c'est fini ! Les hommes de Razlan Razali vont avoir à leur disposition des Aprilia RS-GP, utilisées cette saison par Aleix Espargaro et Maverick Viñales. Une aubaine pour le team qui passe de motos japonaises en difficulté à la deuxième meilleure machine du plateau derrière la Ducati. De son côté, le constructeur italien va avoir une équipe satellite sur laquelle s'appuyer pour essayer des nouveautés, apporter des points précieux au classement constructeurs et surtout encore plus représenter la marque dans le championnat.

Pour ce nouveau challenge, RNF Racing a décidé de faire confiance à deux anciens de la maison KTM. Miguel Oliveira, venu tout droit de l'écurie officielle, et Raul Fernandez de chez Tech3. Le Portugais espère se relancer après une période compliquée avec les Autrichiens. De son côté, l'Espagnol veut progresser pour sa deuxième saison en MotoGP. La saison 2023 sera un tournant dans l'histoire de l'équipe RNF Racing, reste à savoir s'il prendra le bon ou le mauvais chemin.


Dernières publications

En haut