Auto/Moto

MotoGP : l’avis de Fabio Quartararo sur les choix de Yamaha

Loin de pouvoir lutter avec les meilleures écuries du MotoGP, Yamaha pourrait être tenté de concentrer tous ses efforts sur 2027, année de la nouvelle réglementation. Une possibilité dont Fabio Quartararo ne veut pas entendre parler.

Dire que Yamaha vit une saison de MotoGP difficile est un euphémisme. Le constructeur ne joue plus les premiers rôles et continue de glisser dans la hiérarchie, au point de n'avoir aucun pilote dans le top 10 du Championnat du monde (Fabio Quartararo est 13e). Dans ce contexte, la firme japonaise pourrait être tentée de concentrer tous ses efforts sur un futur assez lointain, afin de bien préparer son retour au sommet.

Pour remonter la pente, Yamaha a déjà fait quelques efforts, en recrutant des ingénieurs chez Ducati – meilleure équipe du Moto GP – et en annonçant la création d'une team satellite. Des éléments qui ont notamment convaincu Fabio Quartararo de prolonger jusqu'en 2026, mais qui pourraient n'être qu'un moyen de bien préparer 2027. Si cette date est aussi importante, c'est parce qu'une nouvelle réglementation entrera en vigueur cette année là. Parmi les modifications du règlement, on peut noter des moteurs à la cylindrée réduite, une place moins importante accordée à l'aérodynamique ou encore l'interdiction du variateur de hauteur.

Quartararo pense au présent

Au vu de la compétitivité de la moto Yamaha et de l'importance de l'échéance 2027, année où les cartes pourraient largement être rebattues, la firme nippone doit-elle concentrer tous ses efforts sur cet avenir lointain ? Pour Fabio Quartararo, la réponse est assez claire. “Je ne pense pas à 2027, mais je sais que Yamaha ne se concentre pas uniquement sur l'année prochaine. Je sais qu'ils se concentrent aussi sur l'avenir mais à l'heure actuelle, je pense qu'il est super important pour nous de nous concentrer sur le présent et sur le futur proche, parce que si on s'améliore maintenant, ça aidera aussi pour l'avenir”, a avancé le pilote.

Déterminé à performer au plus vite, le Français est content que son écurie l'écoute et prenne quelques décisions qui vont dans son sens. Preuve de ce pas fait par l'équipe, Yamaha a rapidement programmé une séance d'essais supplémentaire à Valence il y a quelques semaines, pour régler certains problèmes sur la moto. “Notre manière d'aborder les choses est désormais complètement différente. La course du Kazakhstan a été reportée et ils ont déjà trouvé deux jours de tests pour nous. Et on n'y [est pas allés] juste pour faire des tours. On se fiche de faire des tours ; si j'y vais, c'est pour essayer des choses, et des choses qui se concentrent vraiment sur nos problèmes. C'est ce qu'on fait”, a-t-il ajouté. Un signe que Fabio Quartararo est écouté, et que la petite pression qu'il met sur Yamaha a déjà des répercussions.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut