Football

MultiLigue 1 de 19h : défaite interdite pour Dijon et Lorient, Rennes doit s’imposer pour rêver

Pour la 2e fois de la saison après mercredi dernier, les clubs de Ligue 1 se donnent rendez-vous en semaine pour le compte de la 17e journée. Un alléchant programme scindé en 2 entre les matchs programmés à 19 h et ceux à 21 h. Le match entre Dijon et Nîmes sonne comme la cloche d’un dernier tour de piste pour les hommes de David Linarès dans cette course au maintien, match intéressant en perspective. Tout autant qu’un certain Lens-Brest ou le triste Nice-Lorient, après le décès du pauvre jardinier, à cause de l’effondrement d’un projecteur. Focus sur les alléchantes affiches de 19 h, avant l’effervescence gustative des matchs de 21 h…  

Accrocher le bon wagon

Équipe la mieux classée parmi celles s’affrontant à 19h, le Stade rennais se doit de terminer l’année en beauté. Qualifié pour la 1re fois de leur histoire en Ligue des champions, les Rouge et Noir n’ont pas d’autre choix que de s’imposer face à Metz, sous peine de voir le wagon de tête et le podium s’éloigner de manière irréversible. Sur une belle série de 3 victoires en autant de matchs en Ligue 1, les Bretons ont su briser la spirale négative de 8 matchs sans victoire. Une éternité pour un club nouant des ambitions.

Ils auront fort à faire face à des Messins, solides défensivement (2 clean-sheet sur les 2 derniers matchs) et adroits face au but. Bien emmené par le surprenant Farid Boulaya, épaulé par Aaron Iseka Leya, suite au forfait de l’incontournable Opa Nguette, une absence qui vient compléter la longue liste de blessés (Niane, N’Doram, Pajot et Udol) et de suspendus ( Delaine, Maïga et Oukidja). C’est avec un groupe amoindri que va devoir composer Frédéric Antonetti. En cas de victoire en terre bretonne, les Lorrains se paieraient le luxe d’aborder l’année 2021 avec des ambitions au classement. Bien loin des tumultes des années passées…

Finir l’année dans le top 10 ? Crédits : L’Équipe

La victoire ou la Ligue 2 

Acte 1

Nul autre titre ne peut mieux résumer et montrer la situation délicate dans laquelle se trouve le DFCO. Avec 1 seule victoire cette saison, qui plus est à l’extérieur, les hommes de David Linarès sont dos au mur. Inoffensifs avec seulement 9 buts marqués en 16 journées, les Dijonnais glissent lentement mais sûrement vers une descente en Ligue 2. 16e l’an passée et 18e en 2018/2019, l’actuelle lanterne rouge de Ligue 1 réalise son pire début de saison de son histoire après 16 journées. Le match face à Nîmes (18e) est d’ores et déjà un tournant dans la saison. Une défaite serait synonyme de coup de massue dont il serait difficile de se relever (Pascal Dupraz n’est pas disponible pour un énième exploit).

Néanmoins, l’heure est tout aussi pâle du côté des Costières. Avec 4 défaites sur leurs 5 derniers matchs, les Crocos sont la pire défense de Ligue 1, avec 31 buts encaissés (environ 2 par match). Une défaite ce soir et les Dijonnais reviendraient à leur hauteur en terme de points. Décimé par les absences (Benrahou, Briançon, Cubas, Deaux, Meling, Martinez), Jérome Arpinon ne semble plus faire l’unanimité. Il va devoir remobiliser ses troupes, sous peine d’être débarqué avant 2021.

Acte 2

300 km plus loin se tient le second acte du film “opération maintien”. Les Lorientais, actuellement 19es au classement avec 11 petits points, se rendent sur la Côte d’Azur pour affronter des Niçois amorphes et apathiques. Un match qui intervient après le tragique accident survenu au Moustoir dimanche, où un jardinier du club a trouvé la mort. Avec 1 victoire sur leurs 10 derniers matchs toutes compétitions confondues, les Aiglons ont du mal à décoller. La claque reçue samedi face à Lyon (1-4) fera peut-être naître un sursaut d’orgueil dans cette équipe orpheline de leur capitaine, Dante. Lorient sombre, à tel point que les Bretons ont encaissé 14 buts sur leurs 7 dernières rencontres pour seulement 3 petits buts inscrits. Ce match a lui aussi son importance dans la course au maintien. Gagner ce soir face à Nice permettrait vraisemblablement à Lorient de recoller avec Reims ou Strasbourg.

Acte 3 

Dans une moindre mesure, Reims pourrait se trouver bien inspiré de s’imposer en Gironde, histoire d’aborder les fêtes hors de la zone de relégation, sachant que les Rémois n’ont jamais perdu face à Bordeaux depuis la saison 2012/2013. Les Girondins quant à eux peuvent rentrer dans le top 10 en cas de victoire. Aux Rémois de faire le nécessaire afin de sauver quelque peu cette partie de saison décevante sur le plan sportif.

Un duel alléchant 

Un duel alléchant. Crédits : Le télégramme

Lens et Brest figurent et à juste titre parmi les équipes surprises de cette saison. Fraîchement promus de Ligue 2, les Lensois apportent un vent de fraîcheur. Le système en 3-5-2 (ou 3-4-3) mis en place par Franck Haise est la marque de fabrique des Nordistes. Un jeu offensif passant par les côtés qui sera intéressant à suivre face à Brest. N’ayant plus gagné depuis 4 matchs à domicile, le Racing alterne entre victoire et défaite depuis 5 matchs maintenant. Face à eux ? Le Stade brestois, 4e meilleure attaque du championnat en prônant un jeu toujours plus attrayant, basé sur l’apport des latéraux. Un duel intéressant donc en perspective dans les couloirs. Néanmoins Brest semble mal voyager, avec seulement 3 victoires à l’extérieur depuis leur remontée l’an passée. À cela s’ajoute une fébrilité défensive, avec 29 buts encaissés faisant des hommes de Dall’Oglio la 2e pire défense de Ligue 1. En cas de victoire sur ses terres, les Sang et Or aborderont 2021 avec des objectifs bien différents que ceux du début de saison…

 Pour suivre le MultiLigue 1 de 19h, rendez-vous sur la chaîne Téléfoot

 

Crédits : PHOTO NICOLAS CREACH / LE TELEGRAMME.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire