Mustafa Ali: de héros à zéro

0
Ligue 1

L’année dernière, Mustafa Ali se prédestinait à un futur radieux à la WWE, se rapprochant du titre mondial. C’était sans compter une blessure qui allait venir couper cet élan. Un an après ce drame, le catcheur a totalement disparu de nos écrans. De héros à zéro, ou comment Mustafa Ali a disparu des petits papiers de Vince McMahon.

La bouffée d’air frais du show bleu

En décembre 2018, Mustafa Ali, fraîchement débarqué de 205 Live, effectue ses débuts à Smackdown. En manque de jeunes babyfaces dans l’ère du temps, la marque bleue s’est faite terre d’accueil de ce prodige des cordes. Très vite, il parvient à devenir une véritable attraction pour le programme, allant jusqu’à battre le champion de la WWE, Daniel Bryan (dans un tag team match). Cet élan d’Ali se poursuit au Royal Rumble, en témoignent les huées lorsque Nia Jax le fait passer par dessus la troisième corde. La popularité naissante du jeune catcheur pousse les équipes créatives à le placer dans l’Elimination Chamber Match de 2019. N’ayant jamais eu la chance de remporter un titre du côté des Cruiserweights, il tenait alors sa première opportunité à un titre au sein du roster principal.

Le début de la chute

Seulement, après évaluation médicale, Mustafa Ali a dû être retiré du match. Déclaré comme médicalement inapte à catcher, la Superstar s’est vu remplacée au pied levé par Kofi Kingston. La Kofimania a alors commencé, éclipsant l’opportunité gâchée du jeune homme de l’Illinois. Et ce n’est pas l’orchestration de son retour post-blessure qui arrangera ses affaires. Souvenez-vous, à Fastlane, en mars 2019. The New Daniel Bryan défend son titre face à Kevin Owens, et un troisième participant est annoncé. La Kofimania amorcée, le public brûle de voir le ghanéen débarquer. Mais la WWE fait d’Ali une véritable balle perdue, le lançant dans le ring devant une foule frustrée. Sous les cris scandalisés, le catcheur parvient difficilement à rallier le public à sa cause. Ce Pay-Per-View marque le début d’une longue série de désillusions pour le Cruiserweight.

Mustafa Ali : un jobber 5 étoiles

Si lors des weeklies, Mustafa Ali fait ce qu’il peut pour maintenir l’intérêt de la foule pour lui, les Pay-Per-View vont le desservir, les uns après les autres. Money in the Bank en est le parfait exemple. Qui est celui qui se fait surprendre par le retour de Brock Lesnar alors qu’il est prêt à décrocher la mallette ? Oui, c’est bien Mustafa Ali. Et ce n’est pas la seule fois où celui-ci servira de véritable clown de service dans les Pay-Per-View. A Super ShowDown, où il se fait éliminer de la bataille à 51 hommes. A Hell In A Cell, où il perd face à Randy Orton. Ou encore au tournoi King of the Ring, où il ne passera pas les quarts de finale, éliminé par Elias.

Le public l’a maintenant compris : Mustafa Ali est devenu le jobber préféré du chairman. Mais lorsqu’il parvient enfin à briller, il ne récolte pas la lumière. A l’image de sa rivalité avec Shinsuke Nakamura, ses seules victoires ne sont pas significatives et il n’aura qu’une seule opportunité au titre Intercontinental, en plusieurs semaines de rivalité, qu’il perdra. Ses dernières victoires en PPV ne sont pas mémorables car toutes les deux en équipe. Que ce soit à Survivor Series ou à Crown Jewel, Ali parvient à gagner avec son équipe mais en se faisant éliminer à chaque fois.

Rôle de Super-héros : une impasse chez WWE ?

La WWE semble ne plus avoir de plan pour Mustafa Ali à l’heure actuelle. Pourtant, le catcheur ne se ménage pas et fournit de gros efforts pour revenir sur nos écrans. Il suffit de jeter un œil à ses réseaux sociaux pour réaliser la frustration de la Superstar de rester en coulisses. Mais n’échappe pas non plus la passion qu’il entretient pour le ring, montrant à la WWE ce qu’elle rate. Il faut désormais s’y faire : pour l’instant, la place d’Ali est en dark match avant que le show ne commence.

View this post on Instagram

Just letting them see what can be.

A post shared by Mustafa Ali / Adeel Alam (@aliwwe) on

En cas de retour, il y a fort à parier qu’il ne récupérera pas son opportunité perdue de l’année dernière. Qui croirait en la victoire d’un catcheur poids moyen, absent depuis des semaines, pour aller battre une créature comme The Fiend sur la plus grande scène de toutes ? Sa route vers Wrestlemania s’annonce donc compliquée, si ce n’est inexistante, l’heure actuelle. Et ce n’est pas l’appeler Mustafa Ali en semaine A et juste Ali en semaine B qui arrangera sa familiarisation avec le public.

Les rôles d’underdog, high-flyer, super-héros semblent condamnés en ce moment à la WWE. Si Ali en est un exemple en coulisses, Ricochet en est un sur les écrans. En effet, celui-ci s’apprête à servir de véritable salle d’attente à Brock Lesnar au Super ShowDown. A ces noms, on pourrait citer la liste interminable d’autres catcheurs de 205Live, montés dans le roster principal et dont nous n’avons que peu vu la couleur.

Dans le grand cirque qu’est la WWE, Mustafa Ali est passé d’acrobate vedette à clown tantôt blanc tantôt auguste, au bon vouloir du patron. Sa blessure a mis un véritable terme scénaristique à sa progression dans le roster principal. L’ancienne Superstar de 205 Live sert maintenant de jobber 5 étoiles à mi-temps à Smackdown, malgré une positivité sans faille et un don de soi hors-normes pour sa passion.

Crédit photos & vidéos : WWE

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here