NBA

NBA : Bryn Forbes et DeMarcus Cousins chez les Nuggets : du sang neuf pour atténuer la Jokic-dépendance ?

Les chiffres sont assez éloquents. Les remplaçants de Denver font partie des moins efficaces et moins prolifiques de toute la ligue. Quand on sait que dans nombre d’équipes en NBA, ceux qui sortent du banc contribuent pour beaucoup dans la survenue de la constance dans les résultas, l’on ne peut aucunement voir le recrutement de Forbes et Cousins d’un mauvais œil. Les deux recrues devraient en effet apporter de la hargne à une équipe de remplaçants qui en a bien besoin et pourquoi soulager le patron Jokic…

Bryn Forbes se sent déjà investi,

Les Nuggets ont courbé l’échine ce 22 janvier face aux Grizzlies 118 contre 122 le temps pour Forbes de faire ses grands débuts avec son nouveau maillot. Et au moment de rejoindre le vestiaire, le meneur est allé s’adresser à Mike Malone pour présenter ses excuses de sa première sortie tout sauf convaincante avec les Nuggets. Ces derniers venaient à peine de perdre pieds à domicile face à Memphis et l’arrière a apporté seulement 9 points avec un maigrelet 4/13 aux tirs.
« Tant que tu rentres pour jouer dur, c’est tout ce que je demande », se souvient avoir lâché à sa recrue le coach des locaux. « Ne t’excuse pas. Tu es rentré et tu as joué dur. Je sais que tu vaux mieux que ton 4/13. » Effectivement et comme un devoir à l’histoire l’occurrence, il faut rappeler que le champion NBA avec les Bucks la saison dernière vaut 41% de réussite à 3-points en six saisons dans la ligue. Ce n’est assurément pas de la petite bière !
Autre rappel d’importance lui aussi, pour s’offrir l’ancien Buck, les Nuggets ont dû renoncer à PJ Dozier et Bol Bol. Dans le système de jeu de Denver, celui qui matchait le mieux, c’est ce shooteur dont la poigne, la verve et le sens de l’engagement coulent de source et surtout à même d’apporter de l’allant et un second souffle à une « second unit » qui en manque diablement.
Et comme pour ne rien arranger, sont venues obscurcir davantage le tableau, les graves blessures de Jamal Murray et de Michael Porter Jr. obligeant Mike Malone à revoir son cinq de départ et logiquement déplumer son banc.
Résultat : avec 33 points inscrits en moyenne, avec moins de 41% de réussite, le banc des Nuggets n’occupe que le 21e place des bancs les plus performants en attaque de la ligue. Ce n’est pas tout. Les remplaçants de Denver affichent un « net rating » de -4,7 points lorsqu’ils sont en jeu. Seul celui du Magic fait pire dans la ligue. C’est dire le niveau de déchéance et de décrépitude de cette base arrière de Denver…
Face aux Grizzlies par exemple, les quatre joueurs du banc mis à contribution ont tous terminé avec un impact négatif au score, – 13 au minimum, là où tous les titulaires ont terminé dans le positif. Avec un tel fossé, difficile d’aspirer aux meilleures loges à l’issue de la saison régulière. Au passage, Bryn Forbes justement, a inscrit l’unique panier venu du banc en seconde période. Dans ces conditions et avec autant d’imperfections, il s’avère complexe d’atteindre la régularité réclamée par Nikola Jokic au terme de la rencontre.

Quid de DeMarcus Cousins ?

C’est ce qui revient souvent sur toutes les lèvres. Le choix de Cousins a pour vocation de faire souffler Nikola Jokic. Spéculatif ou logique?

« Je crois que la constance est le facteur le plus important chez nous aujourd’hui. Vous pouvez remarquer qu’on joue parfois très bien en première mi-temps (ndlr : +7,6 de « net rating », 5e meilleure équipe) avant de perdre en seconde mi-temps (-6,6 « net rating », 29e équipe…) Parfois le banc joue bien, parfois les titulaires jouent bien. Si on peut trouver un juste milieu et être constants dans certains domaines, cela nous aidera beaucoup. »
Ce constat empreint de lucidité, de pertinence mais aussi d’une once de dépit est celui de l’homme fort de l’équipe. Et quand on regarde de plus près les stats des remplaçants des Nuggets, on est obligé d’être d’accord avec lui. Mais à date et compte tenu des dernières arrivées au sein de la franchise, on est en droit de penser et ce à juste titre que le recrutement de DeMarcus Cousins est un choix de raison qui devrait valoir son pesant d’or. L’ancien protégé de Mike Malone chez les Kings devrait effectuer ses débuts la nuit de ce lundi au mardi face aux Pistons. Une belle occasion pour tâter l’apport qui sera le sien dans l’embellie collective de Denver au cours des prochaines semaines.
En tout cas, son entraîneur lui aussi se montre très optimiste et croit en ses capacités pour soulager le
géant serbe.
« Un joueur quatre fois All-Star, capable de mettre 28 points par match, a du talent », rappelle le coach. « On a vu tellement de fois cette année des remplaçants changer partout en défense. DeMarcus est un gars qui rend difficile pour les adversaires de se dire simplement qu’ils vont changer sur tous les postes. »
Il va sans dire que le HeadCoach des Nuggets désire s’appuyer sur les qualités offensives du pivot. « C’est un joueur très efficace au poste bas. J’espère que les gens réalisent qu’il est aussi un sacré créateur. Il peut nous offrir une arme supplémentaire qui nous rendra un peu plus difficile à défendre les soirs où nos adversaires joueront petit et changeront partout en défense. »

A l’aune de ces nouvelles arrivées, les Nuggets peuvent désormais entrevoir l’horizon sous de meilleurs auspices et plus se reposer sur un banc qui va certainement passer d’un état de déliquescence à celui de regénéréscence.

Dernières publications

En haut