NBA Christmas Day : Un moment de partage en famille

 Ah Noël, le sapin, le Père-Noël, le repas, la famille, les cadeaux et pour tous les fans de la NBA le Christmas Day Depuis 1947, la League propose à ses fans le NBA Christmas Day, à savoir 5 ou 6 matchs, les uns à la suite des autres avec de nombreuses affiches et les Superstars au rendez-vous. Un régal à partager entre le digeot du repas de midi et la petite salade foie gras du soir. Avant de présenter les affiches de ce jour de Noël, retour sur les plus grandes performances et moments de cette journée si particulière.

Ces performances à couper le souffle

Noël 2002 : Le Magic d’Orlando de Tracy Mcgrady reçoit les Pistons de Detroit. Le franchise Player du Magic décide de régaler les familles. 46 pions sur la tronche de Rip Hamilton et compères. Ce jour-là T-Mac est en lévitation (14/26 au tir) et c’est tout le Michigan qui trinque. Le Magic s’impose 104-99 et Tracy entre dans la légende de Noël.

Noël 2006 : Flash Vs Black Mamba / Dwyane Wade Vs Kobe Bryant. Ce jour là, Kobe n’a pas digéré les huîtres et le foie gras, il ne plante que 16 points. Wade lui, auréolé de son 1er titre NBA ne lâche rien, et régale les spectateurs de la AAA de Miami. 40 points, 11passes, 4 inter, 4 blocks. C’est bien le Flash qui a sonné les cloches du Mamba et de toute la Lakers Nation.

Noël 1961 : Dans une ligue dominé par 2 des meilleurs joueurs de tous les temps, c’est Wit Chamberlain qui tire le premier. 59 pts 36rbds en toute décontraction pour le G.O.A.T. (pour certains) sur la tête de Knicks totalement abasourdi. La performance globale la plus All-Time de l’histoire jusqu’à présent.

Noël 1984 : Qui n’a jamais rêvé de passer Noël du côté de New York ? Central Park, la 5ème Avenue, la neige et son Christmas Day de 1984. Car en 1984, les New Yorkais ont été témoins de la plus grande performance de l’histoire de ce jour si particulier. Derby Knicks vs Nets et un King, Bernard de son prénom qui met son plus bel habit de lumière pour régaler le gratin. 60 points dans les dents des Nets. ALL TIME. Même si les Knicks vont perdre ce match, Bernard King écrit l’histoire, et ça fait 34 ans que ça dure. Mais dans la NBA d’aujourd’hui (Giannis, Embiid, AD, Westrook, Curry, KD…), qui sait à quoi l’on peut s’attendre ?

 

Mention Spéciale :

  • Michael Jordan face aux Knicks de New York lors du Noël 1992. Le G.O.A.T. (pour certains) réalise sa grosse perf’ de Noël avec un 42 – 8 – 5 – 3 pour sceller la Win des Bulls face à Pat Ewing et consorts.
  • Tout le monde se souvient du 25 Décembre 1987 du côté d’Atlanta. Do Wilkins envoie 45 points, 6rbds sur la ville de l’amour fraternel et de ses représentants Charles Barkley et Maurice Cheeks.
  • 1966. cette année voit la naissance de, Sophie Marceau ou encore Edouard Baer en France, mais aux USA, Rick Barry des San Francisco Warriors colle 50 points à Oscar Robertson et les Cincinnati Royals.
  • En 1993, le futur M.V.P. Charles Barkley affronte les Rockets avec son squad des Suns de Phoenix. Sir Charles souhaite un joyeux Noël au Texas avec une perf’ colossale : 38pts 18rbds 4passes.

Les grands moments du Christmas Day

Noël 1994 : Dans un remake de Noël 1992, les Bulls accueillent les Knicks. Et les Knicks ne peuvent plus compter sur MJ retraité depuis 1an et demi. Et dans ce thriller, envoyé en prolongations sur un 3 impossile d’ Hubert Davis au buzzer, c’est Scottie Pippen qui va sortir son plus bel habit de lumière pour éteindre les Knicks. 36pts, 16rbds et ce block capital lors de l’OT, en plus d’avoir marqué tous les points de Chicago lors de cette OT. Un miracle pour certain, la confirmation du talent incroyable d’un joueur mésestimé pour d’autres.

Noël 1985 : “Do you believe in Miracle ?” Boston Celtics @ New York Knicks. Un match qui est dans la mémoire de tous New Yorkais fan de basket, un peu moins dans celle des Bostonniens qui tentent de l’oublier. Nous sommes au milieu du 3ème quart, les C’s ménent de 25 pts au Madison Square Garden. C’est à ce moment qu’intervient la magie de Noël. Dans le sillage d’un Ewing tout puissant (32 pts, 11rbds), les Knicks grappillent leur retard. Et la rencontre bascule dans l’euphorie, et le MSG dans une douce folie lorsque dans la 2nde Over Time les Knicks prennent le large et empoche une victoire inespérée face à l’ogre Celtics. Christmas Miracle in the Garden. Un noël magique pour les habitants de la Grosse Pomme. PS : Le match est disponible sur Youtube.

Noël 2004 : En ce jour sacré ou la famille est au dessus de tout, la NBA a programmé un Christmas Day aux petits oignons. Le Shaq derby pour commencer. Shaquille O’Neal fraichement transféré au Heat de Miami revient au bercail. 8 années passées à Los Angeles, 3 bagues de champion et un match de Noël qui restera dans les annales. Le trashtalking a plus en presse interposée, et c’est Kobe qui frappe sur le terrain avec 42 points. Mais le collectif du Heat est fort, et le Big Cactus a un certain D.Wade en coéquipier. Le Heat fini par s’imposer après prolongation 104 à 102. De l’autre côté du pays, se déroule un affrontement entre Pistons de Detroit et Pacers de l’Indiana. Une rencontre qui intervient seulement 1 mois après le ” Malice at The Palace”. Dans l’Indiana, Reggie Miller et Rip Hamilton se rendent coup pour coup, mais ce sont bien les hommes du Michigan qui s’imposeront dans l’Indiana 98 – 93 et installeront une pierre supplémentaire à leur titre à venir.

Mention Spéciale :

  • Noël 2008 : cette année, la NBA nous offre le Classic de la NBA : Boston Celtics @ Los Angeles Lakers. Les Celtics sont sur 19 victoires consécutives et ont un bilan de 27V / 2D et se présentent au Staples Center motivés à l’idée de poursuivre. Mais les C’s vont trouver sur leur route un certain Kobe Bryant .Le G.O.A.T. (pour certains) est partout 27pts, 9rbds, 5 passes et avec Pau Gasol, ils cadenassent le Big Three (Pierce, Garnett, Allen) de Boston. Les Lakers remportent donc une première bataille, mais finiront par perdre la guerre lors de la victoire des Celtics en NBA Finals. Merry Christmas LA.
  • Noël 2010 : Vent de changement en NBA. “The Decision” vient d’avoir lieu, et Lebron James, le G.O.A.T. (pour certains) vient donc de rejoindre Chris Bosh et Dwyane Wade à South Beach. Et comme la NBA nous régale, en ce Noël 2010, le Heat se déplace au Staples Center affrontait le double tenant du titre : Les Lakers de Kobe. Les Three Amigos du Heat étouffent les Lakers : 69pts à eux trois et une victoire 96-80 en terre californienne. La passation de pouvoir.

Bref, vous l’aurez compris, la tradition du Christmas Game en NBA régale les fans. Elle est également un moment important dans la carrière des stars de ce sport qui ont tous été bercé par les exploits de leur héros. Alors, tous devant votre télé le 25 décembre afin d’assister à de nouveaux moments d’histoire. Et vu les monstres que l’on trouve en NBA aujourd’hui, il ne serait pas étonnant de voir une ou deux énormes performances cette année ( Giannis se rend à New York).

Peace

A propos de l'auteur

Fan de sports de ballons. Mais pas seulement... Surtout n'oubliez pas que : "C'est pas moi qui explique mal, c'est les autres qui sont cons". Peace...

Poster un commentaire

Lorem vel, eget neque. Aenean leo Aliquam commodo vulputate, felis