NBA

NBA : Joel Embiid blessé, qui pour aller chercher le titre de MVP ?

La semaine passée, Joel Embiid s'est de nouveau blessé au genou. Le MVP en titre était assez unanimement parti pour faire le back-to-back de ce trophée individuel au vu des stats gigantesques qu'il affichait. Cette blessure va lui coûter ce titre à cause de la nouvelle réglementation en NBA. Qui va donc bien pouvoir le gagner ? 

Joel Embiid et les blessures au genou, c'est une longue histoire de désamour, tellement ses articulations lui ont coûté cher dans sa carrière. Que ce soit à ses débuts, plus récemment, en régulière ou (souvent) en Playoffs, Joel Embiid a rarement pu enchainer des dizaines de matchs sans que des pépins physiques ne se réveillent. C'est encore le cas en ce moment avec son ménisque gauche. Aucune date de retour n'est annoncée pour le moment, mais on sait que son rétablissement sera long.

En plus de faire plonger Philly au classement, cela empêche Embiid de faire le back-to-back MVP car il n'aura pas disputé 65 matchs dans la saison comme le veut les nouvelles règles NBA pour les trophées individuels. Le Camerounais de naissance n'a plus le droit qu'à trois “jokers” ce qui nous emmène jusqu'au 10 février, date à laquelle il ne sera pas revenu. Le pivot qui tournait à 35 points, 11 rebonds et 5.7 passes de moyenne à 53% au shoot ne pourra pas être MVP. Mais alors qui sont les autres candidats ?

Shai Gilgeous-Alexander : le coup de tampon de la révélation

Si en pré-saison, on avait dit que le Thunder ferait une telle année, peu monde y aurait cru. Sympathique équipe du play-in en 2023, le simple ajout de Chet Holmgren a comblé beaucoup de failles à l'intérieur et permet à tout l'effectif de briller. Et avec un chef d'orchestre aussi génial que Shai Gilgeous-Alexander difficile de rêver mieux. SGA défonce tous les records et les stats, tout en pensant au collectif. Il pourrait à la surprise générale devenir MVP au printemps prochain.

Ses stats : 31pts, 5.7 rbd, 6.6 ast, 54% FG – 49 matchs joués sur 50, 1er de l'ouest.

Giannis Antetokounmpo : le Freak trop pris pour acquis

En début de saison, on attendait les Bucks tout en haut de la NBA avec les Celtics. La réalité du terrain est que c'est le cas mais avec un rendu visuel que la plupart des observateurs s'accordent à qualifier de moche. La défense est complètement à l'abandon et les changements de coachs font regretter la méthode Budenholzer. Cependant, une constante reste et elle s'appelle Giannis Antetokounmpo. Le Grec cartonne toutes les défenses NBA encore une fois notamment grâce à son physique et son athlétisme.

Ses stats : 31pts, 11rbd, 6ast, 61%FG – 48 matchs joués sur 50 – 2e de l'Est.

Luka Doncic : le génie slovène à son paroxysme

Une nouvelle fois, Luka Doncic porte les Mavericks. Récemment, il a claqué 73 points contre les Hawks comme un symbole de l'insolence de son niveau de jeu offensif complètement fou. Malgré quelques légères absences pour sa cheville fragile, Luka Magic reste une des attractions majeures de la Ligue avec une ligne de stats complètement irréelle, proche du triple-double. Longtemps sans Kyrie Irving, blessé, Doncic prend ses responsabilités et fait de son mieux pour faire gagner Dallas. Un vrai comportement de MVP. Point faible ? Le classement de son équipe..

Ses stats : 34.8pts, 8.6rbd, 9.6 ast, 49% FG – 41 matchs joués sur 49 – 8e de l'Ouest

Jayson Tatum : le meilleur joueur de la meilleure équipe NBA

Avant que les fans des autres franchises s'insurgent du titre, on parle ici du bilan comptable. Objectivement, Jayson Tatum est le meilleur joueur d'un point de vue statistique de l'équipe qui possède le meilleur bilan de la Ligue. Cela le place automatiquement dans la course au MVP. Et bien que les stats ne soient pas extravagantes pour un joueur de ce calibre, elles correspondent tout de même aux standards requis.

Ses stats : 27pts, 7rbd, 4.5 ast, 47% FG – 47 matchs joués sur 50, 1er de l'EST et de la NBA.

Nikola Jokic : pour un troisième en quatre ans ?

Celui qui passe un peu sous le radar des stars cette saison pourrait récupérer un trophée qu'il connait bien. Nikola Jokic continue de performer dans son prime où sans forcer, il claque des double-doubles à foison avec un triple-double ci et là pour le fun. Les Nuggets ont eu quelques petits problèmes de blessure et de baisse de forme, ce qui explique leur position au classement de l'Ouest. Et même si les stats ne sont plus aussi Jokicienne qu'elles ont pu l'être, elles restent excellentes et parfaites pour un futur MVP.

Ses stats : 26pts, 12 rebonds, 9 ast, 58.7%FG – 49 matchs joués sur 51, 4e de l'Ouest.

Kevin Durant : le porteur des Suns récompensé ?

Après l'échec chez les Nets, Kevin Durant voulait de la stabilité chez les Suns aux côtés de Devin Booker dans un premier temps, puis également de Bradley Beal dans un second. Ça a mis beaucoup de temps avant de vraiment se mettre en place, laissant encore, Kevin Durant jouer seul pour porter une équipe. Heureusement, son niveau individuel est tel que KD a pu sauver les meubles, mais la première moitié de saison des Suns peut décevoir ceux qui les voyait tout là haut. En tout cas, si Kevin Durant doit encore prouver quelques petits trucs avant d'être considéré dans le débat du GOAT, il peut légitimement se placer dans celle du MVP 2024 surtout si les Suns continuent de monter au classement.

Ses stats : 28pts, 6rbd, 5.7 ast, 54% FG, 46% 3-pts – 43 matchs joués sur 50, 6e de l'Ouest.

Des joueurs comme Donovan Mitchell, De'Aaron Fox, Domantas Sabonis ou Jalen Brunson pourraient aussi faire partie de la discussion, mais il va falloir que leur équipe se maintienne à leur niveau du moment avec les stats qui suivent.

Rédacteur qui jongle entre le spectacle et les émotions des rings de catch, la folie de la NBA, l'imprévisibilité du tennis et la beauté du football.

Dernières publications

En haut