NBA

NBA – Qu’attendre de la fin de saison dans la conférence ouest ?

Le All-Star Break est passé et les joueurs des 30 franchises NBA vont devoir donner le dernier coup d'accélérateur avant la fin de la saison régulière. Certains visent le sommet de la conférence, d'autres les Playoffs et plusieurs le play-in. Cette année la conférence ouest subit un contrecoup dû à certaines blessures (Leonard, Williamson, George, Jamal Murray, Lillard), mais n'en reste pas moins passionnante. Zoom sur les attentes des franchises principales.  

*les projections faites ne prennent pas en compte les possibles blessures et/ou cas covid qu'il peut avoir

Un podium déjà constitué ? 

Cette saison la conférence ouest est vraiment scindée en plusieurs groupes : le podium, les trois autres franchises playoffables et le reste. Le premier groupe est composé des Suns, des Warriors, et des Grizzlies. Ces équipes dominent la ligue avec les trois meilleurs bilans collectifs. Si on regarde de plus près, ces trois franchises semblent indéboulonnables jusqu'à la fin de la saison régulière de par leurs avances au classement, mais également de par leurs niveaux de jeu.

Les Suns pratiquent un basket parfait orchestré par Monty Williams et Chris Paul, avec Devin Booker comme assassin. Les Warriors ont démarré sur les chapeaux de roues. Klay Thompson est revenu après deux ans d'absence. Mais ces derniers temps la machine grince un peu plus souvent. Cela a permis à Phoenix de prendre une grande marge (7 victoires) pour quasiment s'assurer la première place de la conférence. Enfin, Memphis, équipe surprise de la saison avec un Ja Morant en feu total. Déjà MIP plus que sûr et d'une certaine manière dans la course au MVP.

Ces trois équipes se placent comme des incontournables cette saison. À moins d'un séisme ne devrait pas changer de place au classement. Cela signifie qu'après tant d'années de galère, les Grizzlies ont de grandes chances, de un, d'arriver en Playoffs et de deux avec l'avantage du terrain. Une phrase totalement déraisonnable au début de la saison.

Jazz, Mavericks, Nuggets, vont-ils tenir le coup jusqu'en avril ? 

En dessous du trio de tête se trouve trois franchises dans un mouchoir de poche : le Jazz, les Mavs et les Nuggets. L'écart est de 2.5 matchs et un roadtrip chargé suffirait pour faire chavirer le classement. L'avantage du terrain au premier tour se joue entre ces équipes, mais le plus important reste de terminer dans le top 6 en avril prochain. En effet, il ne faudrait pas glisser dans la dernière ligne droite pour laisser les Wolves ou les Clippers passer devant.

Depuis que Jason Kidd a repris le navire, Dallas applique une identité très défensive. Depuis la nouvelle année, Luka Dončić s'est réveillé de sa “torpeur” et claque des triple-doubles (ou presque) à tour de bras. Il a même battu son record de points en carrière. Il était même à deux points du record de franchise de Dirk Nowitzki.

Les Nuggets tiennent grâce à leur MVP au titre et candidat à sa propre succession, Nikola Jokić. De plus, il se pourrait que Jamal Murray fasse son grand retour courant mars. Le Joker aurait bien besoin de son fidèle lieutenant canadien pour espèrer aller plus loin cette saison.

À côté de ça, le Jazz inquiète. La mauvaise série de défaites lors de la blessure de Rudy Gobert a exposé Utah et sa faiblesse défensive sans le Français. De plus, Donovan Mitchell a eu des problèmes respiratoires durant le All-Star Break. Que de mauvais signes avant d'entamer la fin de saison. À l'heure où sont écrites ces lignes, le Jazz affrontera les Mavs à 3h du matin.

Du (beau) monde pour le play-in

Dans la lutte au play-in, beaucoup d'équipes se font la guerre. Néanmoins, trois franchises semblent être bien installées dans le range 7-9 : les Wolves, les Clippers et les Lakers. Pour les jaunes et violets cette place est décevante, comme leur jeu qui est bien fade. Une saison entachée par les blessures à répétition d'Anthony Davis, par le manque de production et d'intégration de Russell Westbrook et par un manque cruel de solution. LeBron James fait au mieux pour soutenir le navire et Malik Monk se retrouve deuxième ou troisième option de cette équipe.

Trois équipes pour une place

Plus bas, se battent trois teams pour la dixième place sacrée : les Blazers, les Spurs et les Pelicans. Les deux derniers cités possèdent exactement le même bilan et se trouvent à seulement une victoire et demie de Portland. Une vingtaine de matchs vont les départager et chacun à ses arguments. Les Blazers ont effectué un grand ménage durant la trade deadline, cassant la paire Lillard – McCollum, active depuis 9 ans. La confiance accordée au jeune talentueux Anfernee Simons montre la volonté d'aller de l'avant des Blazers, en attendant le retour de Dame.

Les Spurs possèdent le brillant Dejounte Murray, sélectionné au All-Star Game cette saison. La révélation de l'année tourne presque en triple double de moyenne (20 points, 8 rebonds, 9 passes) et fait le bonheur de San Antonio. Enfin, New-Orleans qui a été très actif pendant la période d'échange a les armes, pour revenir dans cette bataille. Le trio Ingram – McCollum – Valanciunas possède de grandes qualités et à de quoi faire peur. Au total, sept matchs sont prévus entre ces trois franchises. Le popcorn va être de mise ces prochaines semaines.

Dans cet article, les Kings, le Thunder et les Rockets n'ont pas été mentionnés. Leurs objectifs se tournent plus vers la draft 2022 pour revenir plus fort la saison prochaine. Pour les autres équipes, il reste une vingtaine de matchs pour se frayer un chemin pour les Playoffs. Un chemin semé d'embûches assez farouches. Mais comme on dit, c'est dans ces moments qu'on reconnait les grands joueurs et les grandes équipes. 

Crédit photo : NBA

Dernières publications

En haut