NBA : Que valent les Timberwolves?

1
Ligue 1

Victorieux hier à Washington et tombeurs de Golden State récemment dans de très bons matchs de basket, les Minnesota Timberwolves enchaînent les succès qui seront importants au moment de faire les comptes, à n’en pas douter. Actuellement 6ème de la conférence Ouest avec un bilan de 40 victoires pour 29 défaites, les hommes de Tom Thibodeau espèrent avant tout ne pas être le dindon de la farce, car 8 équipes se tiennent encore en 4 victoires. Avant de voir plus grand, pourquoi pas dès cette année. Petit retour sur une saison mouvementée dans le Minneapolis.

Un début de saison canon

Longtemps, les joueurs du Minnesota ont été installé à la 4ème place, derrière le trio Rockets-Warriors-Spurs et devant des équipes comme OKC, Portland ou encore New Orléans, très irrégulières. Les Wolves ont enchaîné les bonnes séries en première partie de saison (5 victoires de suite entre fin octobre et début novembre, de nouveau 5 succès consécutifs aux alentours de Noël, puis rebelote mi-janvier) sans jamais concéder plus de deux revers consécutifs. Une aubaine pour une équipe jeune, talentueuse mais surtout ambitieuse. La franchise a clairement annoncé son intention de retrouver les play-offs. Cela semblait donc idéalement parti, on se demandait même si les coéquipiers de Karl Anthony Towns n’allaient pas aller chercher la troisième place des Spurs, tant ces derniers semblaient sur le fil du rasoir.

 

Et puis, au même titre que San Antonio, Minnesota a craqué, permettant à la meute de poursuivants de recoller, et de faire passer quelques sueurs froides à ces jeunes loups. Il faut dire que le manque d’expérience est criant. Si les défaites s’enchaînent, c’est aussi parce que le calendrier n’est pas des plus aisés. Et l’absence de matchs références notamment pour les deux stars montantes Wiggins et Towns, ne facilite pas la tâche. Sur les 22 derniers matchs, les Timberwolves en ont perdu 13. Mais ces défaites ont été concédé contre des équipes jouant les hauts de tableau : trois contre Houston, deux contre Portland, une contre les Cavs, une contre les Warriors, une contre Utah, et une contre les deux leaders de la conférence Est, Boston et Toronto.  Même si la franchise de Glen Taylor possède les armes pour faire tomber ces big teams, puisque Minnesota a également récemment battu les Raptors, les Clippers, les Cavs et les Warriors ce week-end, c’est le manque de constance et de régularité qui pourrait leur coûter cher, surtout en post-season. D’ailleurs, heureusement que les pensionnaires du Target Center ont eu la bonne idée de prendre le match de dimanche, contre des Warriors amoindris (pas de Curry, Bell, Iguodala), et celui d’hier au Capital One Arena, car le calendrier qui les attend s’annonce riche en émotion.

Une fin de saison palpitante

Oui, les Timberwolves ont de grandes chances de disputer les play-offs. Mais il faudra quand même être sérieux jusqu’au bout. Les Spurs dans le Texas, un déplacement dans le Colorado pour y affronter Denver, un autre déplacement à Philly et la réception de Houston, Utah, des Nuggets et des Clippers. Voilà le calendrier qui attend Minnesota d’ici la fin de saison ! 7 gros matchs sur les 13 dernières rencontres. Les rencontres contre New-York, Dallas, Memphis et Atlanta s’annoncent primordiales. Il faudra les remporter et n’en laisser aucun en route. Et prendre aussi certaines affiches. La double confrontation contre Denver et les matchs à la maison contre le Jazz et les Clippers, concurrents directs sont aussi cruciaux. Même si le calendrier n’est pas simple, les Wolves ont les moyens de prendre au moins la moitié de ces matchs, ce qui les placeraient sans doute aux alentours de la 5ème place. Qui serait plutôt une bonne chose. Surtout, avec le retour de Jimmy Butler, blessé depuis la période du All Star Game, cette équipe aura bien meilleure allure. Car oui, c’est aussi depuis la blessure de l’ancien de Chicago que l’équipe tourne moins bien. Son retour est grandement attendu, son expérience étant indispensable pour les play-offs, tout comme celle de Derrick Rose, récemment débarqué et qui, même s’il jouera peu, apportera tout son vécu à ce jeune groupe qui en aura grandement besoin. Tout comme la fougue de KAT, monstrueux en ce moment (37pts, à 3/3 derrière l’arc et 8/8 sur la ligne des lancers, en plus de ses 3asts et 10 rbds) et qui sera clairement indispensable

Et maintenant?

Atteindre la post-season serait déjà un gage de réussite pour la franchise. Reste à savoir contre qui se déroulerait le premier tour. Un affrontement avec Portland ou New Orléans par exemple permettrait d’avoir de bonnes chances de passer un tour, ce qui serait prometteur pour la suite. Difficile ensuite de faire mieux, car se profileraient alors les Rockets ou les Warriors. Et vu leur saison, les éliminer serait un miracle. Mais avant d’imaginer toute sorte de scénario, coach Thib signerait volontiers pour une fin de saison tranquille, pour aborder ces play-offs sereinement.

Valentin Martin

 

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here