Tony Parker : la fin d’une ère

Alors qu’on l’imaginait finir sa carrière dans sa franchise de toujours, les San Antonio Spurs, Tony Parker a finalement décidé de s’offrir un dernier challenge en NBA en rejoignant les Charlotte Hornets. La fin d’une époque pour la franchise du Texas.


Sélectionné par San Antonio en 28ème position lors de la draft 2001, Tony Parker a marqué l’histoire de sa franchise pendant 17 longues années. Titularisé dès son 5ème match en carrière par son coach Gregg Popovich, le Français a su se faire une place dans la plus grande ligue de basket mondiale grâce à son style de jeu. Ses qualités de vitesse et son fameux tear drop ont conquis les Etats-Unis, tout comme son single Balance-toi sorti en mars 2007, soit 3 mois avant sa 3ème bague de champion (coïncidence ?). Quadruple champion NBA (2003, 2005, 2007, 2014), MVP des finales 2007, 6 fois All-Star, Tony P aura été le 1er français à décrocher un titre NBA, ainsi que le 1er joueur européen à devenir MVP des finales. Un palmarès long comme le bras pour le meilleur passeur de l’histoire des Spurs.

Tout cela n’aurait bien sûr pas été possible sans ses coéquipiers Tim Duncan et Manu Ginobili, avec qui il formait le “Big Three” de San Antonio, l’un des trios les plus décorés de l’histoire de la grande ligue, avec plus de 1000 matchs gagnés ensemble. Ces 3 joueurs auront fait rêver bon nombre de fans durant ces 17 dernières années, pratiquant l’un des plus beau basket qu’on n’ait jamais vu, entièrement basé sur le collectif. Les Spurs avaient déjà pris un coup sur la tête en 2016 lors de la retraite de Duncan, mais le départ de Parker cette année (peut-être combiné à celui de Kawhi Leonard) sonne véritablement la fin de leur ère “Big Three”. Reste à savoir si Manu Ginobili décidera de poursuivre ou non l’aventure au Texas sans ses compères de toujours.

En attendant, Tony Parker repart pour une nouvelle aventure à Charlotte, où il retrouvera son ami et ancien coéquipier en Bleu Nicolas Batum. Avec un rôle de back-up de Kemba Walker au poste de meneur, il aura pour objectif de faire revenir les Hornets en playoffs.



Poster un commentaire

libero venenatis, in id, suscipit accumsan risus ut dolor elit.